Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > France : Le CCIF appelle la France à “reconnaître la communauté musulmane comme (...)

France : Le CCIF appelle la France à “reconnaître la communauté musulmane comme une minorité”

samedi 29 août 2020, par siawi3

Source : https://www.valeursactuelles.com/societe/le-ccif-appelle-la-france-reconnaitre-la-communaute-musulmane-comme-une-minorite-122901

Le CCIF appelle la France à “reconnaître la communauté musulmane comme une minorité”

Par valeursactuelles.com

Dimanche 23 août 2020 à 13:27 43

Sur son site internet, le Collectif contre l’islamophobie en France tente de mettre en lumière les victimes d’”actes islamophobes”.

Changer la constitution, rien que cela. C’est ce qu’exige le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) dans une publication en date du samedi 22 août émise sur islamophobie.net, son site internet.

Le CCIF milite pour « la protection des victimes de l’intolérance »

« Hier, le CCIF célébrait la journée internationale du souvenir en hommage aux victimes du terrorisme et nous vous expliquions en quoi l’extrémisme violent et le terrorisme n’étaient en rien le propre des musulmans », débute le texte, ajoutant qu’« aujourd’hui (samedi, ndlr), le CCIF célèbre la journée internationale en hommage aux victimes de violences en raison de leur religion ou convictions ». « Les violences, les agressions physiques, lorsqu’elles sont commises du fait de l’appartenance réelle ou supposée à la religion musulmane, sont des actes islamophobes. Notre combat et notre solidarité nous place près de ces victimes, et notre engagement à les protéger se renouvelle chaque année, malgré la grave augmentation de ces violences », peut-on aussi lire.

Sur le même sujet : Islamophobie : le CCIF pris en flagrant délit de manipulation

« Afin de mener ce travail de prévention et de protection de l’intégrité physique des citoyens français de confession musulmane, il devient urgent pour la France de reconnaître la communauté musulmane (comme d’autres d’ailleurs) comme une des minorités vivant sur son territoire », mentionne encore le texte du CCIF, rappelant que, de fait, « la France refuse à ce jour de reconnaître l’existence de minorités ethniques ou religieuses en son sein, alors même qu’elle reconnaît et souhaite protéger l’existence de minorités ethniques ou religieuses à l’étranger. » Et la publication de conclure : « En ce jour, nous affirmons avec conviction que la protection des victimes de l’intolérance passe par la reconnaissance du statut des communautés dont elles sont issues. Il en va de leur liberté à exister. »

L’universalisme républicain remis en question

Rappelons, n’en déplaise au CCIF, que la Constitution française affirme le principe de l’universalisme républicain. Le droit français refuse donc les notions de « minorité ethnolinguistique » ou « confessionnelle ». L’universalisme, comme la laïcité ou le principe d’indivisibilité sont indissociables de la Ve République.