Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > Uncategorised > Reactions à la republication des caricatures de Mohamed par Charlie (...)

Reactions à la republication des caricatures de Mohamed par Charlie Hebdo

jeudi 3 septembre 2020, par siawi3

Source : https://www.lefigaro.fr/flash-actu/charlie-hebdo-la-reedition-des-caricatures-est-un-acte-criminel-estime-l-universite-al-azhar-20200903

Charlie Hebdo : la réédition des caricatures est un « acte criminel », estime l’université Al-Azhar

L’institut islamique qui fait autorité dans le monde sunnite dénonce « une provocation injustifiée » envers « près de deux milliards de musulmans dans le monde ».

Par Le Figaro

Publié il y a 4 heures, mis à jour il y a 3 heures

Photo : La couverture du dernier numéro de Charlie Hebdo, qui réédite les caricatures de Mahomet la semaine de l’ouverture du procès des attentats de janvier 2015. DR

La réédition en une du journal français Charlie Hebdo des caricatures du prophète Mahomet à l’occasion du procès des attentats jihadistes de janvier 2015 en France, est un « acte criminel », a estimé mercredi l’institution islamique sunnite Al-Azhar.

« L’insistance sur l’acte criminel de republier ces caricatures offensantes renforce le discours de haine et attise l’émotion des croyants », a estimé sur Facebook l’Observatoire pour le combat contre l’extrémisme d’Al-Azhar.

À lire aussi  : Les ventes de « Charlie Hebdo » se stabilisent

Les représentations du prophète sont considérées comme un blasphème dans l’islam traditionnel.

Le procès des attentats djihadistes contre Charlie Hebdo, des policiers et une supérette juive en janvier 2015, s’est ouvert mercredi à Paris. Les attentats ont fait 17 morts en trois jours.

Pour marquer l’ouverture de ce procès, Charlie Hebdo a remis en une les caricatures du prophète Mahomet, qui avaient fait de l’hebdomadaire satirique une cible des jihadistes.

À voir aussi - « C’est un choix courageux et digne » RSF salue la republication par Charlie Hebdo des caricatures de Mahomet

Video ici « C’est un choix courageux et digne » RSF salue la republication par Charlie Hebdo des caricatures de Mahomet 1:52

Selon l’institution sunnite basée au Caire, la décision de rééditer ces caricatures est « une provocation injustifiée » envers « près de deux milliards de musulmans dans le monde ».
À lire aussi : Attentats de janvier 2015 : la litanie des témoins au procès

Le 7 janvier 2015, les frères Chérif et Saïd Kouachi ont assassiné onze personnes dans une attaque à l’arme de guerre contre la rédaction de Charlie Hebdo à Paris, avant de prendre la fuite en tuant un policier.

Le lendemain, Amédy Coulibaly (qui avait côtoyé Chérif Kouachi en prison) a tué une policière municipale à Montrouge, près de Paris, puis le 9 janvier, il a exécuté quatre hommes, tous juifs, lors de la prise d’otages du magasin Hyper Cacher, dans l’Est parisien.

Ce périple meurtrier a pris fin avec la mort des trois jihadistes lors d’un double assaut policier, mené quasi simultanément dans le magasin et dans une imprimerie de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne) où les tueurs de Charlie Hebdo s’étaient retranchés.

Al-Azhar a également condamné les attentats dans son communiqué mercredi en précisant que « l’islam exècre tout acte de violence ».

À voir aussi - Le Pakistan condamne « fermement » la republication des caricatures de Mahomet par Charlie Hebdo

Video ici : Le Pakistan condamne « fermement » la republication des caricatures de Mahomet par Charlie Hebdo 1:27

À lire aussi : Pakistan : première manifestation contre la Une de Charlie Hebdo, la colère enfle

°°°

Source : https://www.leparisien.fr/international/une-de-charlie-hebdo-la-colere-enfle-au-pakistan-03-09-2020-8377866.php

Une de Charlie Hebdo : la colère enfle au Pakistan
La republication des caricatures dans Charlie Hebdo réveille la protestation chez les musulmans sunnites de ce pays de 220 millions d’habitants.

Par Le Parisien AFP

Le 3 septembre 2020 à 15h08, modifié le 3 septembre 2020 à 17h50

« Cessez d’aboyer, chiens français ». Une centaine de manifestants ont protesté jeudi contre la dernière Une de Charlie Hebdo, brûlant le drapeau français, alors que d’autres marches sont prévues vendredi au Pakistan, où la question de ce qui considéré comme un blasphème est incendiaire.

Les protestataires se sont rassemblés dans la ville de Muzaffarabad, capitale du Cachemire sous contrôle pakistanais. Ils ont hurlé « « Stop Charlie Hebdo » et d’autres slogans.
Video ici

Un drapeau français brûlé

« Le gouvernement pakistanais devrait immédiatement rompre ses relations diplomatiques avec la France », a estimé l’un d’entre eux, Mohammad Zaman, un religieux. La manifestation s’est achevée sans violence, après qu’un drapeau tricolore a été piétiné, puis incendié.

Plusieurs autres manifestations sont prévues après la prière du vendredi, dont une à Lahore (Est) du parti extrémiste Tehreek-e-Labbaik Pakistan (TLP), dont la lutte contre le blasphème est la principale arme politique.

Les Français priés de ne pas sortir

L’ambassade de France au Pakistan a appelé ses ressortissants à « rester à l’écart de tout rassemblement » et « éviter tout déplacement » vendredi. Des milliers de Pakistanais avaient manifesté en 2015 après la publication des caricatures. Un photographe de l’AFP avait notamment été blessé par balle devant le consulat de France à Karachi (Sud), où la protestation avait tourné à l’affrontement.

Le blasphème est une question très sensible au Pakistan, deuxième pays musulman le plus peuplé avec près de 220 millions d’habitants, où même des allégations non prouvées d’offense à l’islam peuvent entraîner assassinats et lynchages.

Les sentiments de millions de musulmans heurtés

« Les caricatures publiées ont heurté les sentiments de millions de musulmans », a observé le ministère des Affaires étrangères Shah Mahmood Qureshi, qui espère « la traduction devant un tribunal » des « responsables de cet acte méprisable. »

L’acquittement en octobre 2018 de la chrétienne Asia Bibi, qui avait passé plus de huit ans dans les couloirs de la mort pour blasphème, ce qu’elle a toujours nié, avait provoqué des marches violentes dans tout le Pakistan.
Insulter Mahomet, passible de la peine de mort

Alors que les procès des attentats de janvier 2015 a débuté, Charlie Hebdo a décidé de republier les caricatures du prophète Mahomet qui en avaient fait une cible, et provoqué des manifestations parfois mortelles dans plusieurs pays musulmans.

°°°


Source :
https://francais.rt.com/international/78439-turquie-condamne-republication-caricatures-mahomet-charlie-hebdo

La Turquie condamne la republication des caricatures de Mahomet dans Charlie Hebdo

3 sept. 2020, 07:07 - Avec AFP

La Turquie a condamné la republication des caricatures de Mahomet par le journal satirique français et critiqué Emmanuel Macron pour avoir défendu le droit au blasphème, dans un contexte de vives tensions entre Ankara et Paris. « Nous condamnons vivement la décision de Charlie Hebdo de republier les caricatures irrespectueuses envers notre religion et notre prophète », a affirmé le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères dans un communiqué le 2 septembre.

Lire aussi « Tout ça pour ça ». La une du dernier Charlie Hebdo reproduit une caricature du prophète Mahomet signée par son dessinateur Cabu, assassiné dans l’attentat du 7 janvier 2015.

#JeSuisCharlie ou #JeNeSuisPasCharlie : cinq ans après, le débat est toujours vif

Ankara a aussi critiqué le président Emmanuel Macron pour avoir défendu « la liberté de blasphémer », estimant qu’il était « inadmissible » de justifier la publication des caricatures controversées au nom de la liberté d’expression. La réédition en une de Charlie Hebdo des caricatures du prophète Mahomet à l’occasion de l’ouverture du procès des attentats djihadistes de janvier 2015 en France risquerait, selon Ankara, « d’encourager la haine contre l’Islam et les étrangers [et] de faire le jeu des racistes ».

Charlie Hebdo était devenu la cible de djihadistes après avoir publié en 2006 12 caricatures de Mahomet, provoquant un tollé et des manifestations parfois violentes dans plusieurs pays musulmans. Les représentations du prophète sont considérées comme un blasphème dans l’islam traditionnel.

La réaction turque intervient à un moment où les tensions sont vives entre Ankara et Paris à propos des recherches turques d’hydrocarbures dans une zone revendiquée par la Grèce en Méditerranée orientale. La France s’est attiré les foudres du président turc Recep Tayyip Erdogan en affichant son soutien à la Grèce dans cette crise.

De son côté, l’institution islamique sunnite Al-Azhar évoque sur Facebook « un acte criminel » pour évoquer la republication des caricatures : « L’insistance sur l’acte criminel de republier ces caricatures offensantes renforce le discours de haine et attise l’émotion des croyants. » Selon Al-Azhar, basé au Caire, la décision de rééditer ces caricatures est « une provocation injustifiée [envers] près de deux milliards de musulmans dans le monde ».

Le CFCM et le recteur de la mosquée de Bordeaux appellent à ignorer ou à être indifférent face aux caricatures En France, le Conseil français du culte musulman (CFCM) a appelé pour sa part à « ignorer » ces caricatures et à penser aux victimes du terrorisme.

« La liberté de caricaturer est garantie pour tous, la liberté d’aimer ou de ne pas aimer [ces caricatures] également. Rien ne saurait justifier la violence », a déclaré le président du CFCM Mohammed Moussaoui à l’AFP.

Le recteur de la mosquée de Bordeaux, Tareq Oubrou, a appelé à « l’indifférence » sur Europe 1 : « C’est une réaction tout à fait légitime de republier ces caricatures pour dire : nous continuons à caricaturer, la caricature fait partie de la culture française, c’est à prendre ou à laisser, c’est ça qui fait notre démocratie et on ne répondons pas aux caricatures par des balles et des coups de poing mais par la pensée et la caricature. Le comique, l’humour, la caricature pacifient les relations entre des gens qui ne partagent pas forcément les même opinions. »

°°°

Source : https://www.youtube.com/watch?v=w7oura8fPIw

Charlie Hebdo republie les caricatures de Mahomet : « C’est génial », salue Philippe Val

1 sept. 2020

Video ici

°°°

Source : https://francais.rt.com/france/78394-charlie-hebdo-nombreux-soutiens-apres-la-republication-des-caricatures-de-mahomet

Charlie Hebdo : de nombreux soutiens après la nouvelle publication des caricatures de Mahomet

1 sept. 2020, 21:42

Image : La fresque du street artiste français Christian Guemy en hommage aux 12 victimes de l’attentat de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015

Charlie Hebdo publie les caricatures de Mahomet à la veille de l’ouverture du procès de l’attentat djihadiste de janvier 2015 à Paris. Une publication qui a suscité de nombreux soutiens chez les journalistes et politiques. « La haine qui nous a frappés est toujours là et, depuis 2015, elle a pris le temps de muer, de changer d’aspect pour passer inaperçue et poursuivre sans bruit sa croisade impitoyable », assure le directeur de l’hebdomadaire satirique, Riss, dans le numéro dont la couverture reprend ces caricatures, en kiosque le 2 septembre et accessible en ligne depuis le 1er septembre à midi.

« Face à cette haine et à la crainte qui l’accompagne, « nous ne nous coucherons jamais. Nous ne renoncerons jamais », ajoute-t-il. « On nous a souvent demandé depuis janvier 2015 de produire d’autres caricatures de Mahomet. Nous nous y sommes toujours refusés, non pas que cela soit interdit, la loi nous y autorise, mais parce qu’il fallait une bonne raison de le faire, une raison qui ait un sens et qui apporte quelque chose au débat », a expliqué également la rédaction du journal, dans un article publié au sein du même numéro.

La une du prochain Charlie Hebdo reprend les caricatures initialement publiées par le quotidien danois Jyllands-Posten le 30 septembre 2005, puis reprises par Charlie Hebdo en 2006. Les images sont ornées par un titre : « Tout ça pour ça ».

La une reproduit également une caricature du prophète signée par son dessinateur Cabu, assassiné dans l’attentat du 7 janvier 2015. La décision de Charlie Hebdo de republier ces dessins, à la veille de l’ouverture de ce procès historique, a été largement médiatisée en France et a suscité de nombreuses réactions, notamment parmi les personnalités politiques.

Une décision saluée par des journalistes et politiques Sur Twitter, l’ancienne journaliste de l’hebdomadaire Zineb El Rhazoui a cité le romancier et journaliste Louis Aragon pour saluer la rédaction de Charlie Hebdo : « Contre le chant majeur, la balle que peut-elle. Sauf contre le chanteur, que peuvent les fusils. La terre ne reprend que cette chair mortelle, mais non la poésie - Aragon Mille bravos ». Elle y voit une « victoire » pour le droit au blasphème.

Lire aussi Portrait commémoratif d’Ahmed Merabet après son assassinat, à Paris, dans le XIe arrondissement, 11 janvier 2015 (image d’illustration).
Attentat de Charlie Hebdo : la plaque commémorative du policier Ahmed Merabet dégradée à Paris

L’ancien directeur de Charlie Hebdo, Philippe Val, a salué une « idée remarquable » pour défendre la liberté de penser et d’expression face à la « terreur ».

La journaliste et essayiste Caroline Fourest a quant à elle repartagé la couverture de l’hebdomadaire sur Twitter. Elle a félicité la rédaction de Charlie Hebdo : « Bravo chers camarades. Pour ce que vous endurez, pour la vie que vous supportez, pour nos libertés que vous défendez, malgré les crachats et les mensonges de ceux qui manquent de tout... De courage, de lucidité et d’honnêteté. A vos côtés. Toujours ».

Toujours sur Twitter, le philosophe de gauche Raphaël Enthoven a pour sa part jugé « magnifique » le choix de la une de l’hebdomadaire français. Le monde religieux a également réagi à la publication de Charlie Hebdo.

Le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Mohammed Moussaoui a quant à lui appelé à « ignorer » ces caricatures, tout en condamnant le terrorisme. « La liberté de caricaturer est garantie pour tous, la liberté d’aimer ou de ne pas aimer (ces caricatures, ndlr) également. Rien ne saurait justifier la violence », a-t-il déclaré.

Les Musulmans de France (ex-UOIF) n’ont pour le moment pas commenté la publication des caricatures. La sphère politique n’était pas restée de mise.

Le député de l’Essonne et président de Debout la France, Nicolas Dupont Aignant a quant à lui estimé sur Twitter qu’il n’était « pas toujours d’accord avec #CharlieHebdo, mais la liberté d’expression [devait] toujours l’emporter ».
Un constat partagé par l’ancien journaliste, fondateur de Reporter sans Frontières (RSF) et actuel maire conservateur de Béziers Robert Ménard.

De l’autre côté du bord politique, l’ancien candidat LREM à la mairie de Paris Benjamin Griveaux s’est lui contenté d’un appel à ne « ne rien céder » avant de remercier Charlie Hebdo.

Enfin l’ancien Premier ministre socialiste Manuel Valls, en fonction pendant les attentats ayant visé la rédaction de l’hebdomadaire, s’est quant lui estimé « toujours Charlie »

La représentation des prophètes est strictement interdite par l’islam sunnite et ridiculiser ou insulter le prophète Mahomet est traditionnellement vu comme passible de la peine de mort. Plusieurs figures de Charlie Hebdo ont perdu la vie lors de l’attentat du 7 janvier 2015, dont les dessinateurs Cabu, Charb, Honoré, Tignous et Wolinski, provoquant un mouvement de soutien sans précédent en France et à l’étranger en faveur du journal satirique.

Un sondage de l’Ifop pour Charlie Hebdo, publié le 1er septembre, montre un soutien grandissant des Français à la démarche du journal : 59% désormais jugent qu’il a eu raison de publier les caricatures en 2006, soit 21 points de plus qu’un sondage réalisé à l’époque pour La Croix. Toutefois, 69% des Français musulmans interrogés par l’Ifop estiment que cette publication était « une provocation inutile ».

°°°

Source : https://www.nouvelobs.com/societe/20200902.OBS32817/l-esprit-de-la-france-c-est-ca-ils-soutiennent-la-republication-des-caricatures-par-charlie-hebdo.html

« L’esprit de la France, c’est ça » : ils soutiennent la republication des caricatures par « Charlie Hebdo »

VIDEO ici. Devant un kiosque à journaux, des clients réagissent à la republication des caricatures de Mahomet par « Charlie Hebdo », à la veille du procès des attentats de janvier 2015.

Par L’Obs

Publié le 02 septembre 2020 à 13h46 Mis à jour le 02 septembre 2020 à 14h00

« Charlie Hebdo » republie les caricatures de Mahomet alors que s’ouvre le procès de l’attentat de janvier 2015. (Capture d’écran/Afp)

« Moi, je trouve qu’il ne faut pas se coucher, je crois que l’esprit de la France, c’est ça ! » lance Alexia, graphiste, en regardant la couverture du dernier numéro de « Charlie Hebdo ». « C’est vrai que c’est une tragédie ce qui est arrivé à “Charlie’”, mais faut pas céder, non, faut pas céder. »

Comme d’autres clients interrogés devant un kiosque à journaux parisien, Alexia réagit à la republication des caricatures de Mahomet par « Charlie Hebdo » mardi 1er septembre, veille de l’ouverture du procès des attentats de janvier 2015, comme on le voit dans la vidéo ci-dessous.
« « C’est normal ! C’est le respect pour ceux qui sont partis, en fait, ça ne doit jamais mourir, faut pas oublier, on n’a pas le droit ! », explique Lionel, retraité. »

Au moment où il achète le journal s’ouvre le procès de l’attentat qui a décimé la rédaction de « Charlie » en janvier 2015.

« « C’est important qu’ils tiennent cette position. Après, c’est courageux de leur part, quoi, j’aimerais bien que d’autres éditeurs puissent prendre le relais parfois ! », estime Barbara, psychologue. »

Attentats de janvier 2015 : le procès des absents

Les douze dessins reproduits par « Charlie Hebdo » sur sa une avaient été publiés initialement par le quotidien danois « Jyllands-Posten » le 30 septembre 2005, puis repris par l’hebdomadaire satirique en 2006. Ils montrent notamment le prophète portant une bombe au lieu d’un turban, ou en personnage armé d’un couteau flanqué de deux femmes voilées de noir.

Outre ces caricatures danoises, la une du prochain « Charlie Hebdo », sous le titre « Tout ça pour ça », reproduit également une caricature du prophète signée par son dessinateur Cabu, assassiné dans l’attentat du 7 janvier 2015.
« « On nous a souvent demandé depuis janvier 2015 de produire d’autres caricatures de Mahomet. Nous nous y sommes toujours refusés, non pas que cela soit interdit, la loi nous y autorise, mais parce qu’il fallait une bonne raison de le faire, une raison qui ait un sens et qui apporte quelque chose au débat », a expliqué également la rédaction du journal, dans un article publié au sein du même numéro. »

DOSSIER. 5 portraits pour comprendre les enjeux du procès des attentats de janvier 2015

« Reproduire cette semaine de l’ouverture du procès des attentats de janvier 2015 ces caricatures nous a alors semblé indispensable », ajoute l’équipe de « Charlie Hebdo », qui estime que ces dessins ont valeur de « pièces à conviction » pour ses lecteurs et les citoyens dans leur ensemble.

A Beyrouth, le président Emmanuel Macron a défendu mardi soir « la liberté de blasphémer » en France, « qui est attachée à la liberté de conscience ».
« « Demain, nous aurons tous une pensée pour les femmes et les hommes lâchement abattus » en janvier 2015, a-t-il ajouté. »
Video ici

°°°

Source : https://www.ledauphine.com/faits-divers-justice/2020/09/02/avec-charlie-hebdo-une-cause-sacree

Édito
Avec Charlie Hebdo, une cause sacrée

Par Gilles DEBERNARDI

06:05 | mis à jour à 08:01

Le titre dit l’essentiel : « Tout ça pour ça ». En republiant les caricatures de Mahomet, absurde prétexte aux tueries de janvier 2015, Charlie Hebdo fait œuvre de salubrité publique. Et de courage, aussi.

L’exercice se situe dans un cadre parfaitement légal. Il ne s’agit pas de dégrader quiconque, encore moins d’inciter à la haine. Juste de rappeler qu’en France la défense de la liberté d’expression reste une cause sacrée.

Tout comme le droit à la satire, qui permet de moquer le pape, Bouddha, les rabbins et d’aller chercher des poux dans la barbe du prophète. Le blasphème ne constitue plus une infraction depuis belle lurette. Le code pénal, en l’occurrence, prévaut sur les sourates ou l’injonction biblique.

Ce ne sont pas les religions qui dictent la loi votée au Parlement. Que le Pakistan tienne la chose pour une hérésie condamnable, passe encore. Même s’il faut beaucoup d’imagination pour voir dans les petits dessins de Cabu « des actes qui sapent les aspirations mondiales à la coexistence pacifique ».

Mais qu’une partie de nos compatriotes aillent emboîter le pas des talibans d’Islamabad dépasse l’entendement. Voltaire, réveille-toi, ils sont devenus fous !

Si personne n’est obligé de lire Charlie Hebdo, nul citoyen ne peut prétendre l’interdire. Cela reviendrait à scier la branche républicaine qui, vaille que vaille, continue de nous porter ensemble. Mohammed Moussaoui, qui préside le Conseil français du culte musulman, a trouvé les mots pour le dire : « La liberté de caricaturer est garantie pour tous, la liberté d’aimer ou ne pas aimer les caricatures également. Rien ne justifie la violence ».

Bravo. Puisse l’ensemble des croyants, et présumés tels, se ranger à cette sage et laïque philosophie.

°°°

Source : https://www.youtube.com/watch?v=dNoPLhPqXP8

Video ici 0:15

Une de Charlie Hebdo : l’humoriste Christophe Alévêque salue l’initiative du magazine

°°°

Source : https://www.youtube.com/watch?v=oP5c71Dgyvs

Charlie Hebdo : Macron défend « la liberté de blasphémer » en France

•1 sept. 2020

Emmanuel Macron a de nouveau défendu « la liberté de blasphémer » en France à propos de la republication par Charlie Hebdo des caricatures de Mahomet, lors d’une conférence de presse à Beyrouth. « Demain, nous aurons tous une pensée pour les femmes et les hommes lâchement abattus » lors de l’attaque de Charlie Hebdo en janvier 2015, a-t-il ajouté, à la veille de l’ouverture du procès de l’attentat qui avait décimé la rédaction du journal satirique.

Videoici

°°°