Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > impact on women / resistance > Algérie : Levée de boucliers contre un féminicide de trop

Algérie : Levée de boucliers contre un féminicide de trop

Justice Pour Ikram

samedi 12 septembre 2020, par siawi3

Source : https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=10157134330847016&id=695292015&sfnsn=scwspmo&extid=Y5M39HJg2Z4F0Cyb

Lettre ouverte.

Ikram ou l’injustice .. Fateh ou la corruption, un petit bébé seul au monde du jour au lendemain..

"Elle n’a pas besoin d’aller à l’hôpital.. disait-elle
Ta fille est possédée ! Un médecin ne fera rien pour elle !
Elle avait bu de l’eau bénite, vous savez !"

Avez-vous déjà vu de l’eau bénite casser les dents à une personne qui en boit ?
Avez-vous déjà vu l’eau bénite casser les côtes à une personne ou lui éclater le cerveau causant une hémorragie cérébrale ?
De quelle eau bénite parles-tu espèce de vieille criminelle ?
Criminelle ? Tu penses ne pas l’être ? Même si tu n’as pas frappé de ta main, tu l’as laissé faire en regardant sans réagir ! Et ta fille qui reste là devant sa belle-soeur qui agonise sans intervenir ??!!
Et lui ? Quelle haine en lui pour la battre et la torturer ainsi ? Comment peut-on être aussi monstrueux ?

Ceux qui disent qu’elle avait un cancer mais un cancer ce ne donne pas des morts avec des bleus et des dents et côtes cassées ! Le cancer est monstrueux mais il est innocent de vos allégations !

Elle n’avait que 19 ans ! Elle était encore trop jeune. 19 ans et déjà avec un bébé et enceinte de deux mois ! Son mari hait son fils et son futur bébé aussi ? Battre son épouse devant leur fils aussi petit soit-il ne peut montrer que la barbarie de ce mari !!!
Il l’avait torturée et avant l’arrivée de sa mère et de son père, on avait tout lavé ! Mais comment avait-il et avaient-elles fait ? Être sans cœur à ce point ?

Nous avons un petit orphelin et une mère qui ne veut que la justice. La réouverture du dossier est indispensable et non négociable. Ce cas doit être le cas qui va légiférer pour les autres cas, nous aimerions voir naître la loi Ikram contre les féminicides. Sa mort n’aurait pas été vaine ainsi !
Cette affaire montre à quel point nos vies de femmes n’ont pas de valeur ! Elles ne sont rien, on nous bat, on nous torture et on nous viole et tue, on nous égorge et on nous piétine.. et souvent, les criminels s’en sortent ! Nous sommes fatiguées de compter nos mortes. Nous sommes en colère car rien n’est fait alors que nous donnons l’alerte depuis des années et depuis plus d’un an, nous faisons même le travail à votre place en comptant nous-mêmes nos mortes ! Nous voulons la justice pour Ikram mais pas que, nous voulons la justice pour toutes les autres et la protection et la tolérance zéro pour les autres en vie qui risquent le même sort sous les coups de leurs maris ! Nous voulons une Algérie qui aime ses femmes et filles et qui les protège.

Nous reprenons, ci-dessous, le témoignage en vidéo de la mère de Ikram relayé en masse sur les réseaux sociaux.
Selon le témoignage vidéo de la maman :
Le 14 juin 2019, elle avait reçu un appel de la belle-soeur de sa fille Ikram vers 4 heures et demi du matin lui disant d’aller la voir car elle était souffrante. Elle a demandé à lui parler mais elle lui répond qu’elle dormait. Au matin, très tôt, accompagné de son mari (le père de Ikram), elle se rendit chez sa fille. En arrivant, un peu avant 8 heures du matin, elle trouva sa fille allongée par terre dans le séjour de la maison, à peine consciente, sa belle-soeur sur son smartphone avec des oreillettes, la belle-mère lui répondit, quand elle demanda ce qu’avait sa fille pour être dans un état pareil, « ta fille est possédée, elle a bu de l’eau bénite et c’est ce qui l’a mise dans cet état », « vous ne l’avez pas emmenée à l’hôpital ? Aucun médecin ne l’a vue ? », la belle-mère qui répondit « les médecins ne peuvent rien pour elle. Elle est possédée » et on refusa de l’emmener alors que la famille possède deux voitures. Suite à ça, elle se lève pour habiller sa fille, elle découvre un corps meurtri et rempli de bleus, Ikram s’était même pissée dessus. Elle va dans sa chambre lui chercher des linges de rechange, la chambre presque vidée, fraîchement lavée à fond, ça sentait fort l’eau de javel, derrière la porte, un manche à balai brisé en deux. Elle prend un pantalon et un haut. Elle l’habille avec l’aide du père car les autres refusaient d’aider, au moment de lui mettre son haut, Ikram reprenait le peu de force qui lui restait « maman, c’est fini pour moi. Fateh (son mari) m’a battue, c’est lui qui m’a fait ça. Je te demande de veiller sur mon fils », la maman remarqua que sa fille a perdu une dent et ses mâchoires sont dans un sale état. La mère appelle les secours qui n’arriveront jamais. Elle attend et décide de demander à ses frères de venir l’aider pour transporter Ikram à l’hôpital. Elle rendit l’âme juste avant d’y être. L’hôpital appelle la police, mort suspecte. On demande à garder le corps pour une autopsie, chose refusée par la belle-famille dont certains membres saccagent la salle où se trouvait le corps de la défunte. L’autopsie dirait que la mort est suspecte, suite aux violences physiques, hémorragie cérébrale. On porte plainte contre le mari, la belle-mère et la belle-sœur. Pas de nouvelles malgré les allers et venues de la famille de Ikram pour en savoir plus sur le dossier.. le PV de la police n’arrivera pas au tribunal, le rapport de l’autopsie initial est changé, la médecin légiste aurait reçu un pot de vin pour le changer, elle aurait mis que la défunte était décédée suite à un cancer généralisé (leucémie) alors qu’elle n’avait jamais eu de soucis avant, venait d’accoucher et allaitait tout en étant enceinte de 8 semaines environ. Pour finir, le dossier est clos !!! Personne n’est accusé, personne n’est jugé et personne n’est condamné.

Nous ne voulons qu’une chose, rendez-lui justice. Cet appel est lancé pour le président de la république algérienne monsieur Tebboune Abdelmadjid, le premier ministre Djerad Abdleaziz, le ministre de la justice Zeghmati Belkacem, le ministre de l’intérieur Beldjoud Kamel ainsi que la ministre de la solidarité nationale, de la famille et de la condition de la femme madame Krikou Kaoutar, à tous les avocats et toutes avocates, les procureurs, magistrats et magistrats, à l’opinion publique algérienne, cette affaire doit être résolue et que ce cas fasse légiférer une loi plus stricte contre les violences familiales et conjugales que subissent les femmes en Algérie. Beaucoup de d’autres Ikram sont mortes et leurs morts restent impunies, maquillées en accidents ou la justice corrompue aide à acquitter les criminels.
Une Algérie nouvelle devrait commencer pour prendre soin de ses filles et femmes en particulier !"

Partagez au maximum svp, parlez autour de vous. Cette famille a besoin de notre soutien. Merci pour votre mobilisation à toutes et à tous.

#JusticePourIkram
# ???????_ ??????_ ?????
#AffafElissaBessa
9 septembre, 10:21 · Public