Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > Resources > Erri de Luca, la littérature en quête de vérité

Erri de Luca, la littérature en quête de vérité

mercredi 16 septembre 2020, par siawi3

Source : https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-culture/erri-de-luca-la-litterature-en-quete-de-verite

Le 15/09/2020

Erri de Luca, la littérature en quête de vérité

La Grande table culture par Olivia Gesbert

Un homme face à son juge, les Dolomites pour scène de crime... l’écrivain Erri de Luca est notre invité à l’occasion de la parution de son dernier roman : « Impossible » (Gallimard).

Photo : Erri de Luca - février 2017• Crédits : Simona Granati - Corbis / Contributeur - Getty

Militant, ouvrier, alpiniste, écrivain, traducteur... Erri de Luca a fait de sa vie une expérience totale. Son dernier roman, « Impossible », embrasse nombre de ses thèmes de prédilection, de la réflexion politique sur l’engagement politique au sentiment intime d’une loyauté à son passé. En toile de fond, la figure silencieuse des Dolomites surplombe le récit, l’enveloppe dans des sommets qu’a longtemps tutoyés Erri De Luca.

Image : Face nord de la montagne Cadini di Misurina, Dolomites, Tyroles italiennes • Crédits : Arterra / Contributeur - Getty

La forme philosophique du dialogue s’y déploie sans s’y résoudre : le duel ne peut être l’occasion d’un échange, d’une maïeutique : ses protagonistes, un accusé et son juge, ne sont pas égaux. Leurs verbes s’affûtent au contact l’un de l’autre sans qu’émerge d’autre vérité que celle du langage. Dans ce combat singulier, le faible n’est pas celui qu’on croit et l’issue importe moins que la joute elle-même.

Je raconte une histoire. J’ignore où se placera le lecteur. Je ne lui assigne pas de place, je souhaite tenir compagnie. Cette histoire a la forme d’abord d’un dialogue. C’est une forme ancienne qui reprend une forme philosophique. (...) Le dialogue permet de se placer sur les deux côtés des barricades, avec un sentiment d’égalité, d’habiter les deux parties sans choisir de position privilégiée. J’ai aimé rendre égale une condition humaine déséquilibrée : un citoyen face à l’Etat en personne. Le dialogue permet de réaliser une parité d’arguments. (Erri de Luca)

En contrepoint au dialogue, Erri De Luca emprunte la voie de l’échange épistolaire, s’ancrant dans Littérature de prison : l’accusé y trouve d’autres chemins d’expression, sa vérité échappe à la justice de l’Etat.

Je suis un homme du 20e siècle. Ce siècle est celui qui a le plus incarcéré de vies humaines, dans des camps de concentration et de réclusion. Le format littéraire de ce siècle est la lettre. (...) Je continue aujourd’hui d’écrire des lettres à certains prisonniers car c’est le seul moyen de communiquer. La lettre est leur seule possibilité de franchir les murs, les barreaux.
(Erri de Luca)

Sous le coup d’une accusation pour incitation au sabotage parce qu’il appelait à une résistance civile, la prison a été un temps l’horizon d’Erri De Luca. Son récit interroge la liberté « qui ne peut être réduite au silence » tant elle est par essence intérieure.

La liberté de chacun n’est pas à disposition de l’Etat. Il ne peut l’atteindre par l’incarcération. La liberté, c’est tenir ensemble ce que je dis et ce que je fais. Une incarcération comme celle que j’ai côtoyée lors de mon procès pour la Val de Susa aurait plutôt souligné ma liberté plutôt que de la réduire.
(Erri de Luca)

Ecouter ici 27minutes

°

À RÉÉCOUTER
32 min
La Grande table idées
Rudy Ricciotti : Doit-on faire le procès du béton ?

Extraits sonores :

Lecture du Livre Audio « Impossible » édité par Gallimard : Denis Podalydès et Laurent Natrella
Kamelemba d’Oumou Sangaré
Asli Erdogan France Inter, 26 Mars 2018