Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > Resources > France : POUR UN FEMINISME UNIVERSEL

France : POUR UN FEMINISME UNIVERSEL

dimanche 27 septembre 2020, par siawi3

Source : http://www.martine-storti.fr/

En librairie le jeudi 1er octobre le livre de Martine Storti :
POUR UN FEMINISME UNIVERSEL
(Ed LE SEUIL)

Une courte présentation et table des matières ci-dessous

par Martine Storti

27.09.20

Ce n’est pas parce que la ligne de crête est un chemin présentant quelques dangers qu’il ne faut pas l’emprunter

Ce livre répond à une triple nécessité :

*Interpeller ce qui se donne actuellement, pour de la radicalité féministe avec ses figures obligées (conjugaison sexe, race, classe, qui se dit aussi : antisexisme, antiracisme, anticapitalisme ;

ou encore : Intersectionnalité, décolonialité, afroféminisme…)

Il est impératif de déconstruire les amalgames, les manipulations, la réécriture de l’histoire trop souvent à l’œuvre, tant au plan académique que militant.

Opération de survie et de transmission !

*Ne pas abandonner la critique de ces dérives à une mouvance de droite et d’extrême droite qui instrumentalise le féminisme dans une perspective identitaire, nationaliste, raciste (racisme anti-noir, anti-arabe, anti-musulman, anti-immigrés…) pour vilipender l’instant d’après un « néo-féminisme » (terme qui est un outil de disqualification plurielle) là aussi construit par amalgames et homogénéisation.

*Pour tenir à distance les confusions et les intimidations des deux bords et refuser une double occidentalisation (celle qui fait de l’égalité femmes/hommes une donnée de l’Occident, lui ôtant du même coup son historicité, et celle qui la rend synonyme de l’Occident colonial et « civilisationnel ») il faut restaurer l’universel.

L’universel est mensonger quand il est en surplomb, il ne l’est pas quand il est un processus, quand il se construit dans des luttes, dans des alliances et des convergences, dans un « en commun » des femmes, tant du côté de l’oppression que de l’émancipation. Universel n’est pas synonyme d’uniforme, il inclut des différences, devenant ainsi encore plus universel.

°°°

Introduction : Sur la ligne de crête

Le voile de l’Iran à la France
Contre la double occidentalisation

Chapitre 1 Des pseudo-figures de radicalité

Un must universitaire

L’intersectionnalité : du concept au slogan

La fabrique du « féminisme blanc »

L’histoire unique.

Le tableau unique

La Coordination des femmes noires.

L’ennemi principal : le féminisme

Le simplisme de la cause unique

Chapitre 2 Les effets régressifs des prétendues radicalités

Le retour à la contradiction secondaire

« La nuit, toutes les vaches sont grises »

L’injonction du retour au social

La reconduction de la culpabilité des femmes

La culpabilisation des femmes « non blanches »

Chapitre 3 Un nationalo-féminisme à la manœuvre

L’identité par les femmes

Une autre histoire unique

La fabrique du « néo-féminisme »

« Victimaire »

Paradoxales connivences

Chapitre 4 Le chantier du féminisme universel

L’irréductibilité de la lutte

Le refus de rabattre le féminisme sur une identité

L’universel subversif

Les mots de l’universel

« En tant que femme, je n’ai pas de pays »

#MeToo, un exemple d’universel en acte

Un monde commun

La possibilité de la sororité

Conclusion Je garde le mot « féminisme »