Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > Uncategorised > France : Le racisme anti musulman relève la tête

France : Le racisme anti musulman relève la tête

dimanche 1er novembre 2020, par siawi3

Source : https://www.20minutes.fr/faits_divers/2897959-20201031-rouen-plaintes-mosquees-apres-menaces

Rouen : Plaintes de mosquées après des menaces

TENSIONS Dans les lettres de menaces figuraient, entre autres, une image de cochon

G. N. avec AFP

Publié le 31/10/20 à 19h21 — Mis à jour le 31/10/20 à 19h21

Quatre mosquées de l’agglomération de Rouen (Seine maritime) ont reçu jeudi et vendredi une lettre de menaces et au moins deux d’entre elles ont déposé plainte, a-t-on appris samedi de source policière.

Dans ce courrier figuraient notamment l’image d’un cochon, une des caricatures du prophète publiée dans Charlie Hebdo ainsi qu’une photo de talibans armés, a-t-on indiqué de même source.

Au moins deux des mosquées concernées, celle de Canteleu et celle de Grand Couronne, ont déposé plainte et une enquête a été ouverte, confiée à la sûreté départementale.

°°°

Source : https://www.20minutes.fr/societe/2897887-20201031-attentat-conflans-deux-personnes-interpellees-train-taguer-mosquee-pantin

Attentat à Conflans : Deux personnes interpellées en train de taguer la mosquée de Pantin

Publié le 31/10/20 à 16h34 — Mis à jour le 31/10/20 à 16h34

Un homme et une femme âgés de 21 ans ont été interpellés en train de taguer la mosquée de Pantin (Seine-Saint-Denis) dans la nuit de vendredi à samedi, selon le parquet de Bobigny. Les mots « Mosquée de tueurs de profs », « Justice pour Samuel Paty », « Je suis Charlie », ont été inscrits à la bombe blanche sur la clôture de la mosquée, fermée administrativement pour six mois sur décision du ministère de l’Intérieur pour avoir notamment relayé une vidéo dénonçant le cours de Samuel Paty.

Les deux jeunes ont été placés en garde à vue, précise le parquet. Ils étaient sur le point de terminer le tag « islamisme = fasci.. » lorsqu’ils ont été interpellés vers 4 heures du matin, indique une source proche de l’enquête. Les tags ont été effacés samedi matin par des agents de la ville.

La mosquée fermée depuis dix jours

« Je me réjouis que les personnes aient été interpellées. C’est décevant de voir des jeunes entraînés dans un engrenage qui les dépasse. On est dans une atmosphère qui appelle à la vigilance dans les mosquées », a déclaré à l’AFP M’hammed Henniche, responsable de la mosquée et président de la Fédération musulmane de Pantin. Pour le maire PS de Pantin Bertrand Kern, « les auteurs de ces inscriptions déshonorent la mémoire de Samuel Paty et de toutes les victimes de l’islamisme en considérant que tous les musulmans sont coupables ». « Face à cet acte intolérable, nous devons rester unis, calmes et déterminés », poursuit l’édile dans un communiqué.

Notre dossier sur l’attentat à Conflans

La mosquée de Pantin est fermée depuis dix jours. Une fermeture ordonnée par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin et validée mardi par le tribunal administratif de Montreuil. Les autorités reprochent à la mosquée d’avoir partagé, le 9 octobre sur sa page Facebook, une vidéo montrant le père d’une élève d’un collège de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) indigné à la suite d’un cours sur la liberté d’expression dispensé par Samuel Paty. Le 16 octobre, le professeur d’histoire-géographie a été décapité par un réfugié d’origine russe tchétchène âgé de 18 ans, qui lui reprochait d’avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves.

Dans le sud de la Drôme, c’est une salle de prière de la communauté musulmane à Donzère (5.500 habitants) qui a été taguée « de quelques croix » chrétiennes, a-t-on appris auprès de la préfecture. Les responsables de la salle ont constaté les inscriptions vendredi, ont prévenu les gendarmes et une plainte pour « dégradation » a été déposée. Une enquête est en cours. « Les patrouilles autour de l’ensemble des édifices cultuels sont renforcées, particulièrement depuis l’attentat de Nice », a-t-on ajouté de même source.

°°°

Source : https://www.ladepeche.fr/2020/10/30/a-nimes-le-gerant-dun-supermarche-interdit-aux-femmes-voilees-dacceder-a-son-magasin-9173185.php

À Nîmes, le gérant d’un supermarché interdit aux femmes voilées d’accéder à son magasin

Robin Serradeil

Photo : Le centre-ville de Nîmes (Gard) AFP

Publié le 30/10/2020 à 15:10 , mis à jour à 15:26

Le gérant d’une supérette Vival à Nîmes (Gard) a interdit à toute femme voilée d’accéder à son commerce. Le groupe Casino, propriétaire de la marque Vival, a condamné ce geste. Le magasin a été caillassé dans la nuit et le gérant de l’établissement a reçu de nombreuses menaces sur les réseaux sociaux.

C’est une annonce qui n’est pas passée inaperçue. Sur une vitrine d’une supérette Vival, dans le centre-ville de Nîmes (Gard), un gérant a posé une affiche interdisant à toute femme voilée d’accéder à son commerce : « À compter de ce jour, toute personne voilée ne sera pas autorisée à rentrer dans le magasin », précise l’affiche, apposée sur la vitrine du magasin.

De quoi mettre de l’huile sur le feu, au lendemain de l’attaque terroriste qui a fait trois morts à Nice (Alpes-Maritimes). Sur les réseaux sociaux, plusieurs personnes ont expliqué qu’elles allaient porter plainte et manifester devant l’enseigne. Contacté par le journal local Midi Libre, le directeur du magasin nîmois lui, reste injoignable. Cependant, le groupe Casino, qui détient la marque Vival a indiqué ce jeudi sur Twitter qu’il ne cautionnait en rien l’affichage de ce texte : « Nous venons de prendre connaissance de cette affiche, nous la condamnons avec la plus grande fermeté. Il s’agit d’une initiative personnelle qui va à l’encontre des valeurs de l’enseigne. Nous avons fait le nécessaire pour tout faire retirer. »

Dans la nuit de jeudi à vendredi, le magasin a été vandalisé. Le parquet de Nîmes a indiqué qu’une enquête avait été ouverte en ce qui concerne les menaces reçues par le gérant du commerce. La Sureté départementale est en charge de l’enquête.

°°°