Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Arabie saoudite - Djedda : une attaque à l’explosif fait plusieurs blessés (...)

Arabie saoudite - Djedda : une attaque à l’explosif fait plusieurs blessés dans un cimetière non musulman, à l’occasion d’une cérémonie du 11-Novembre

mercredi 11 novembre 2020, par siawi3

Source : https://www.lemonde.fr/international/article/2020/11/11/arabie-saoudite-une-attaque-a-l-explosif-au-cimetiere-non-musulman-de-djeddah-fait-plusieurs-blesses_6059352_3210.html

Arabie saoudite

Djedda : une attaque à l’explosif fait plusieurs blessés dans un cimetière non musulman, à l’occasion d’une cérémonie du 11-Novembre

« La France condamne fermement ce lâche attentat, que rien ne saurait justifier », a déclaré le Quai d’Orsay. L’UE appelle à une « enquête rapide et approfondie ».

Le Monde avec AFP

Publié aujourd’hui à 12h27, mis à jour à 17h37

Plusieurs personnes ont été blessées, mercredi 11 novembre, dans une attaque à l’explosif au cimetière non musulman de la ville saoudienne de Djedda, lors d’une cérémonie réunissant des diplomates occidentaux pour commémorer l’armistice de 1918. « Les services de sécurité ont lancé une enquête sur la lâche agression pendant un rassemblement de consuls étrangers », a fait savoir le gouvernorat de La Mecque, dont dépend la ville sainte située dans l’ouest du pays.

« Un employé consulaire grec et un policier saoudien ont été légèrement blessés », a précisé le gouvernorat dans un communiqué. Un Britannique aurait également été blessé, ce qui n’a pas été confirmé côté saoudien ou britannique.

Ce drame intervient deux semaines après une attaque au couteau dans la même ville, lors de laquelle un garde du consulat de France avait été blessé, sur fond de colère de musulmans en raison de la publication de caricatures du prophète Mahomet par un journal parisien.

Lire aussi Entre la France et le monde arabe, un climat lourd de rancœurs

Dans un communiqué conjoint, les consulats représentés, lors de la cérémonie mercredi, ont « condamné avec force cette lâche attaque contre des gens innocents ». Il s’agit des consulats de France, de Grèce, d’Italie, du Royaume-Uni et des Etats-Unis.

« Poursuivre les responsables de cet acte lâche »

Le ministère des affaires étrangères français a « fermement » condamné « ce lâche attentat que rien ne saurait justifier », appelant les autorités saoudiennes « à faire toute la lumière » sur cet acte et à « identifier et poursuivre les auteurs ».

De son côté, la mission de l’Union européenne (UE) dans le royaume a également souhaité « une enquête rapide et approfondie », tandis que le secrétaire britannique pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord a demandé à Riyad de « poursuivre les responsables de cet acte lâche », dans une réaction sur Twitter.

Des routes conduisant au cimetière situé dans le centre de la ville ont été fermées par la police saoudienne, a rapporté un photographe de l’Agence France-Presse présent sur les lieux.

Photo : La police saoudienne a fermé les accès menant à un cimetière non musulman de la ville de Djedda, où une attaque à l’explosif a frappé une commémoration de l’armistice de 1918, à laquelle assistaient des diplomates étrangers, le 11 novembre. - / AFP

Le cimetière qui date d’avant la naissance du royaume saoudien en 1932 contient les restes de nombreux non-musulmans, dont ceux d’un soldat français mort pendant la guerre de 1914-1918 et d’un soldat britannique mort pendant la deuxième guerre mondiale (1939-1945). Plusieurs pays, parmi lesquels la France et la Belgique, célèbrent, ce mercredi, le 102e anniversaire de l’armistice conclu entre l’Allemagne et les Alliés, qui marqua la fin de la première guerre mondiale.

Un contexte de tensions liées aux caricatures de Mahomet

Des propos du président français, Emmanuel Macron, sur le droit à la caricature au nom de la liberté d’expression ont, en effet, déclenché la colère au Moyen-Orient, et plus largement dans le monde musulman. M. Macron avait promis ne pas « renoncer aux caricatures » lors d’un hommage national au professeur Samuel Paty, décapité par un islamiste le 16 octobre pour avoir montré des caricatures du Prophète dans un cours sur la liberté d’expression.

Lire aussi Après l’attentat de Conflans, Emmanuel Macron promet que « la peur va changer de camp »

Dans certains pays à majorité musulmane, des fidèles ont réagi avec colère aux propos de M. Macron : des portraits du président français ont été brûlés lors de manifestations et une campagne a été lancée pour boycotter les produits français.

M. Macron a tenté d’apaiser les tensions en assurant comprendre, dans un entretien à la chaîne Al-Jazira, que des musulmans puissent être « choqués » par les caricatures de Mahomet, tout en dénonçant les « manipulations » et « la violence ».

La France, l’Autriche, l’Allemagne et l’UE ont tenu un minisommet par visioconférence, mardi, pour tenter de muscler la réponse européenne au terrorisme, à la suite des derniers attentats en France et à Vienne, le 2 novembre.

Lire aussi L’Union européenne veut « accélérer » les projets visant à lutter contre le terrorisme

Le royaume saoudien, critiqué pour sa promotion d’un islam rigoriste, le wahhabisme, tente pour sa part de se présenter sous un jour nouveau, avec des réformes sociales libérales entreprises ces dernières années sous l’impulsion de Mohammed Ben Salman, qui a dans le même temps accentué la répression des voix dissidentes depuis son accession au statut de prince héritier, en 2017.

Le Monde avec AFP