Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > France : En 2005 on disait déjà à Charlie Hebdo : « Sur la laïcité, on a échoué  (...)

France : En 2005 on disait déjà à Charlie Hebdo : « Sur la laïcité, on a échoué »

mercredi 25 novembre 2020, par siawi3

Source : https://www.lepoint.fr/medias/charlie-hebdo-sur-la-laicite-on-a-echoue-24-11-2020-2402493_260.php


« Charlie Hebdo » : « Sur la laïcité, on a échoué »

CULTE. En 2005, dans « 93, Faubourg Saint-Honoré », la troupe de « Charlie Hebdo » parlait laïcité. Un débat toujours d’actualité. En partenariat avec l’INA.

Par Florent Barraco

Publié le 24/11/2020 à 18:00 | Le Point.fr

Photo : Dîner chez Thierry Ardisson. © Capture ArdiTube

Ce lundi, Charlie Hebdo fêtait ses cinquante ans. Successeur de Hara-Kiri, le journal satirique, qui s’était offert, à l’occasion de la mort du général de Gaulle, une belle polémique (et une interdiction) avec son « Bal tragique à Colombey, 1 mort », a en partie été décimé par les attentats de janvier 2015. Depuis, Riss a repris le flambeau de la défense de la liberté d’expression.

Le 8 novembre 2005, dans 93, Faubourg Saint-Honoré (disponible sur INA ArdiTube), Thierry Ardisson réunissait la troupe de Charlie pour discuter, déjà, de laïcité. « Les religions sont une des cibles principales de Charlie, et c’est le point sur lequel il y a le moins de désaccords entre nous », explique Charb. L’occasion pour Thierry Ardisson de rappeler une scène « terrible » qui s’est déroulée sur le plateau de Tout le monde en parle. « On avait Salman Rushdie dans l’émission. J’avais invité Samy Naceri pour parler d’un combat de boxe en banlieue. [...] Il s’en prend à Rushdie. Je ne l’aurais jamais cru ! Si j’avais voulu tendre un piège à Rushdie, j’aurais invité Tariq Ramadan, pas Samy Naceri. Du coup, il lui casse les c… Un moment, je lui dis : “Tu t’arrêtes.” Il me répond : “Je ne supporte pas qu’on touche au Coran, aux Évangiles, à la Bible.” Et je lui dis : “Et moi, je suis catholique, j’accepte qu’on se moque du pape. C’est ça, la laïcité.” » Puis vient la scène choc, coupée au montage. « Je raconte un moment la vie de Rushdie et rappelle qu’il y avait 2,8 millions de dollars de récompense à qui l’abattrait. Naceri a dit : “Moi, pour 50 balles, je te fume.” »

S’ensuit une longue discussion sur la laïcité, la place de l’islam, les caricatures. Le mot de la fin revient à Cavanna, un historique du journal disparu en 2014, un an avant les attentats. « Nous sommes en plein combat de laïcité [en 2005, donc, NDLR]. Nous avons donc reculé sur la laïcité depuis le combat du père Combes [promoteur de la loi de 1905, NDLR]. On a échoué. »

Un extrait à découvrir ici