Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > France : Face au terrorisme

France : Face au terrorisme

Intervention d’Amar Bellal au CN du PCF le 7 novembre

mardi 8 décembre 2020, par siawi3

Source : http://fdgpierrebe.over-blog.com/2020/11/intervention-d-amar-bellal-au-cn-du-pcf-le-7-novembre.html

Face au terrorisme

Intervention d’Amar Bellal au CN du PCF le 7 novembre

Par Amar Bellal

Publié le 22 novembre 2020 par le Front de Gauche Pierre Bénite

Cet acte de Barbarie, cet attentat [la décapitation de Samuel Paty], est un tournant pour la gauche. Une gauche qui a longtemps sous-estimé le problème que représente l’islamisme sur notre territoire. La raison est qu’elle ne voulait pas être amalgamée aux réactions de l’extrême droite. Il aura fallu ce choc pour comprendre qu’elle n’avait plus d’autre choix que de se pencher sérieusement sur ce problème et nommer les choses.

Pour comprendre qu’on puisse jeter en pâture un enseignant de cette manière, il faut imaginer le sentiment d’impunité qui anime certaines personnes qui se permettent d’intimider toute une communauté éducative, et se sentent suffisamment forts et légitimes au point de remettre en question les principes même qui fondent notre société. Un contexte où l’État et ses services publics, déjà très affaiblis par des politiques d’austérité budgétaire des derniers gouvernements, sont en plus régulièrement dénigrés et pointés du doigt par tout un milieu associatif et politique, comme vecteurs de racisme, oppresseurs d’une religion en particulier, la laïcité quant à elle régulièrement vilipendée et présentée comme une anomalie dans le monde où nombre de pays n’ont pas la même approche.

Ce qui a déclenché et permis cet acte c’est toute cette ambiance, tout un écosystème idéologique, celui que construit l’islamisme, pas à pas, infusant à petites doses et avec des ballons d’essai réguliers une idéologie aux multiples ramifications et relais.

Idéologie qui peut se targuer en France d’avoir fait reculer les valeurs de la République, de laïcité, d’émancipation par l’éducation, de liberté d’expression, et d’avoir gagné des batailles culturelles parmi toute une partie de la population qu’elle fourvoie. En effet cette idéologie avance en France sous couvert du visage du progressisme en prétendant défendre une minorité, protéger les libertés individuelles, alors qu’il n’en est rien : l’agenda de ce mouvement est tout autre et son projet est profondément réactionnaire, y compris et surtout pour celles et ceux qu’elle prétend défendre.

Entendons-nous bien : il ne s’agit pas pour ces mouvements d’instaurer la Charia en France, c’est impossible. Mais leur but est de créer suffisamment de troubles pour aller vers des revendications et droits spécifiques pour une religion en particulier.

Et ils ont bien compris que la présence de 5 millions de Français descendants d’Afrique et dont la religion supposée est l’islam, est une base pour eux pour semer le trouble et provoquer des affrontements, jusqu’à un début de guerre civile.

Il y a eu de la part du gouvernement la volonté de dissoudre certaines associations jugées responsables au moins indirectement de la mort de Samuel Paty, dont une association en particulier le CCIF. Il est délicat de se prononcer sur une telle démarche de façon globale, il faut faire du cas par cas, car on peut mettre le doigt dans un engrenage néfaste pour nos libertés et la démocratie, et il faut rester prudent. Notons que le problème se pose aussi pour des mouvements comme Génération Identitaire : le gouvernement a essayé à plusieurs reprises de dissoudre cette association, mais il n’a pas pu, pour des raisons juridiques. Par exemple, il est compliqué de prouver qu’il y a un lien direct entre le CCIF et cet attentat (celui contre Samuel Paty). Le CCIF est certes proche des Frères musulmans, mais cela ne constitue pas un délit, ce n’est pas un crime au regard de la loi. Ce fait d’ailleurs est maintenant clairement établi car une journaliste qui l ‘avait affirmé, sur la base d’enquêtes et travaux sérieux, a été traînée en justice par cette même association, et cette femme a malgré tout gagné son procès. Donc c’est établi que le CCIF est proche de la mouvance islamiste, on a le droit de le dire.

Alors pour bien mesurer la confusion qu’il y a à gauche, y compris dans nos rangs, il faut savoir que le CCIF a été auditionné ici même, au siège du PCF, il y a 4 ans. Oui, vous avez bien entendu, dans ces murs, cette association a été invitée pour nous conseiller sur notre politique de lutte contre le racisme. J’avais alerté pourtant à l’époque la direction nationale du parti au plus haut niveau, avec d’autres, sur l’aspect très controversé de cette association, des valeurs douteuses qu’elle véhiculait, mais en vain. J’espère que c’est définitivement le passé et que maintenant nous avons enfin compris et tourné une page.

La gauche doit réaffirmer ses valeurs et son combat pour l’émancipation des consciences par l’éducation, ce qui heurte inévitablement et frontalement le projet des réactionnaires qui prospèrent sur le terreau de l’ignorance. Il ne peut y avoir la moindre convergence avec eux. Il faut lutter contre cette nouvelle extrême droite, pas seulement celle des Le Pen, de Génération identitaire, des Zemmour et autres, mais aussi combattre cette extrême droite islamiste, avec nos mots, nos valeurs de gauche. Et j’ajoute que la Laïcité, la République, cela ne se décrète pas, il faut la faire vivre partout dans les quartiers, en donnant des moyens au service public plus particulièrement l’École, c’est comme cela qu’on s’attaquera efficacement au terreau de l’islamisme.

C’est la meilleure façon de défendre vraiment les enfants issus de l’immigration et non pas en les encourageant au repli identitaire ou en flattant des penchants communautaristes.

Ce n’est pas parce qu’un problème est instrumentalisé par l’extrême droite, qu’il n’existe pas pour autant.