Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > Resources > Syrie : LA FASCINANTE DÉMOCRATIE DU ROJAVA : Le Contrat social de la (...)

Syrie : LA FASCINANTEMOCRATIE DU ROJAVA : Le Contrat social de la Fédération de la Syrie du Nord

Book Presentation

jeudi 17 décembre 2020, par siawi3

Source : https://editionsnoiretrouge.com/index.php?route=product/category&path=18


LA FASCINANTEMOCRATIE DU ROJAVA
Le Contrat social de la Fédération de la Syrie du Nord
Pierre Bance

Le Contrat social du Rojava repense-t-il la démocratie ?

Pour mettre en place une société se réclamant des droits de l’homme et de l’écologie sociale, fondée sur la commune autonome et le fédéralisme, les acteurs civils et politiques de la Fédération démocratique de la Syrie du Nord s’appuient sur un texte constituant, le Contrat social.
Ils tentent de concilier dans un même système politique démocratie directe et démocratie parlementaire. Si la mise en œuvre du principe d’égalité entre les sexes, les ethnies et les religions comme la protection des libertés fondamentales marquent un progrès considérable dans une société traditionaliste et patriarcale, le fonctionnement démocratique des institutions fédérales est entravé par l’environnement géopolitique.

Par un examen minutieux des textes, des déclarations officielles, des études universitaires, des témoignages de responsables politiques, de militants de terrain, de journalistes et de voyageurs,ce livre souhaite permettre à chacune et chacun, démocrate ou révolutionnaire, de tirer profit de l’expérience du Rojava pour nourrir ses réflexions sur l’avenir de la démocratie, en tentant de répondre à cette question : les autorités comme la population sont-elles en capacité de dépasser le stade d’une social-démocratie libertaire pour parvenir au confédéralisme démocratique,une société sans État ou avec si peu d’État ?

°

Table des matières

Introduction : changer le monde est possible mais difficile
Une alchimie improbable
Une conciliation fédéraliste des contraires

Chapitre I –Les bases juridiques et idéologiques du Contrat social
Un enchaînement historique inattendu
Une pensée sophistiquée
L’étrange nature du Contrat social
Les nuages noirs de l’État
Le capitalisme et la propriété privée sous couvert des droits de l’homme

Chapitre II ?Une démocratie complexe
Le fédéralisme de la démocratie directe
Le fédéralisme du contrat social : un État intérimaire
Le mouvement social et les communes
Le Parti de l’union démocratique (PYD)
La situation dans les territoires libérés
L’Administration autonome de la Syrie du Nord et de l’Est

Chapitre III ?Les droits et les libertés en Syrie du Nord et de l’Est
Le principe d’égalité des genres, des ethnies, des religions
La liberté d’aller et venir, la sûreté personnelle
La liberté d’opinion politique.
La liberté de conscience religieuse
La liberté de l’instruction et de la culture
Le droit à l’information
Les droits sociaux

Chapitre IV ?Faire vivre la nouvelle société, garantir les libertés
La justice du consensus
La sécurité intérieure militaire et civile
L’autodéfense, de la milice au militarisme
Les finances publiques

Chapitre V ?La révolution en danger
La diplomatie : de l’impuissance à la fatalité
L’avenir des Kurdes en Syrie
La lutte contre l’invasion turque
Le retour d’Assad

Conclusion du livre mais non de l’histoire :
le Contrat social malgré tout
L’œuvre constructive de la Fédération du Rojava-Syrie du Nord et de l’Est
Les hypothèses d’avenir Les enseignements de la révolution

Annexes

Annexe I –Le Contrat social de la Fédération démocratique de la Syrie du Nord
Annexe II –Kurdes et Kurdistan(s)
Annexe III –Le Rojava
Annexe IV –L’organisation administrative de la Syrie du Nord et de l’Est
Annexe V –Accord du 16 juin 2020 entre le PYD et le CNK sur l’unité kurde
Annexe VI–Bibliographie sélective de livres et documents disponibles en français
Annexe VII–Quelques sites sur la toile
Annexe VIII–Index des noms de personnes
Annexe IX–Index thématique
Annexe X –Sigles
Annexe XI–Cartes de la Syrie et du Rojava-Syrie du Nord et de l’Est

°

Prière d’insérer

LA FASCINANTEMOCRATIE DU ROJAVA

Le Contrat social de la Fédération de la Syrie du Nord

Pierre Bance

Le Rojava n’est pas seulement une épopée militaire des Kurdes de Syrie contre l’État islamique, un havre d’émancipation pour les femmes, un imbroglio diplomatique digne de l’histoire moyen-orientale, un destin que l’on craint tragique, c’est aussi et d’abord, une expérience politique et sociale fascinante.

C’est au nom des droits de l’homme, de la démocratie et de l’écologie que fut proclamée l’autonomie des cantons du Kurdistan de Syrie au travers d’un écrit emblématique, la Charte du Rojava du 29 janvier 2014, actualisée le 29 décembre 2016 parle Contrat social de la Fédération démocratique de la Syrie du Nord.

Le Contrat social fait référence à l’ensemble des textes internationaux relatifs aux droits de l’homme. La chose paraît banale, elle l’est moins au cœur d’un Proche-Orient pétri de dictatures, de démocraties chaotiques, d’États-nations aux visées hégémoniques, au sein d’une société aux coutumes patriarcales et aux pratiques religieuses conservatrices. Elle l’est moins encore quand elle ne se contente pas de proclamer des principes mais les met en œuvre. L’égalité entre les hommes et les femmes,mesure la plus symbolique, ne saurait minimiser la généralisation du principe d’égalité entre les ethnies et les religions, comme l’affirmation de toutes les libertés physiques et de l’esprit, les droits à l’information, à la culture et aux droits sociaux.

Droits et libertés garantis par une justice consensuelle plutôt que punitive, un ordre public fondé sur l’autodéfense plutôt que sur la répression.

Pour s’ancrer dans la société, ces droits et libertés se fondent sur un système politique fédéral original, paradoxal, où une démocratie parlementaire prend appui sur la commune autonome proclamée « organisation fondamentale de la démocratie directe ». Les institutions civiles et politiques se fédèrent au niveau local, régional et fédéral au travers d’assemblées représentatives des divers segments de la société. L’exécutif fédéral, qui ne veut pas être un « gouvernement », mais le mandataire des communes, dirige néanmoins un État « intérimaire », prélude à la société sans État. Ce livre ne fait pas l’apologie du système.

Il en analyse les réalisations et les insuffisances au regard d’un projet politique : le confédéralisme démocratique. Sans parti pris, mais avec sympathie. Tout ne fonctionne pas à merveille au nord de la Syrie. Comment pourrait-il en aller autrement avec la guerre impérialiste ottomane d’Erdo ?an, la pression des obscurantistes du djihad, les menaces d’Assad de réinvestir le territoire, les trahisons des alliés russes et occidentaux, une opposition politique et une société traditionnelle rétives au changement. Malgré cela, les avancées en matière de droits et libertés comme les expériences institutionnelles menées au Rojava et dans les régions libérées du joug de l’État islamique se poursuivent avec obstination et dignité.

Elles intéresseront tous les démocrates qui cherchent à refonder des modes de représentation déconsidérés. Comme toutes celles et ceux qui, de par le monde, aspirent à une société libérée de toute domination, autogérée et auto-administrée, car cette révolution soulève la question de fond : comment se passer de l’État et comment dépasser le capitalisme ?

Pierre Bance, docteur d’État en droit, ancien directeur des Éditions Droit et Société, est l’auteur d’Un autre futur pour le Kurdistan ? Municipalisme libertaire et confédéralisme démocratique(Éditions Noir et Rouge,2017, 400 pages).

Ses travaux sont publiés sur le site Autre futur.net(http://www.autrefutur.net/).Noir et Rouge –75, avenue de Flandre, 75019 Paris–T. 06.48.91.08.47

https://editionsnoiretrouge.com/-ed.noiretrouge@gmail.comDécembre2020–608pages –25€ –ISBN 979-10-93784-17-5