Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > impact on women / resistance > Plus de 300 dignitaires religieux appellent à interdire les « thérapies de (...)

Plus de 300 dignitaires religieux appellent à interdire les « thérapies de conversion »

samedi 19 décembre 2020, par siawi3

Source : https://www.lefigaro.fr/flash-actu/plus-de-300-dignitaires-religieux-appellent-a-interdire-les-therapies-de-conversion-20201216

Plus de 300 dignitaires religieux appellent à interdire les « thérapies de conversion »

Par Le Figaro avec AFP

Publié il y a 8 heures, Mis à jour il y a 7 heures

Plus de 300 dignitaires religieux de 35 pays ont appelé mercredi 16 décembre à interdire les « thérapies de conversion » qui prétendent transformer l’orientation sexuelle ou l’identité de genre d’une personne, souvent pratiquées au nom de la foi.

À lire aussi :« Tu deviendras hétéro, mon fils », un doc édifiant sur les thérapies de conversion sexuelle

Une déclaration commune a été publiée par la fondation britannique Ozanne à l’occasion d’une conférence organisée à Londres. Parmi ses signataires initiaux figurent des représentants anglicans, musulmans, juifs, bouddhistes et sikhs notamment, dont l’ancien archevêque sud-africain Desmond Tutu, prix Nobel de la paix et compagnon de lutte de Nelson Mandela.

« Nous demandons à ce que tout le possible soit fait pour mettre fin aux pratiques appelées communément ’thérapie de conversion’ et qui visent à changer, supprimer ou effacer l’orientation sexuelle d’une personne, de son identité de genre ou de son expression de genre, et nous demandons que ces pratiques néfastes soient interdites », déclarent-ils.

Une pratique qui existe « presque partout dans le monde »

La thérapie de conversion, parfois appelée thérapie réparatrice, est largement considérée comme pseudo-scientifique, inefficace et dangereuse par les experts.

Si la pratique a été documentée aux Etats-Unis, où elle aurait concerné des centaines de milliers de personnes, elle existe « presque partout dans le monde », selon un rapport publié l’année dernière par OutRight Action International, une organisation de défense des personnes LGBTI (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexe) basée à New York.

« La religion est la raison la plus fréquemment citée », relève ce rapport, qui précise qu’à la mi-2019, seuls quatre pays avait interdit ces thérapies : Brésil, Equateur, Malte et Taïwan. Elles sont cependant bannies à l’échelle régionale dans certains pays et des projets existent dans d’autres, comme la France ou l’Allemagne, pour les pénaliser.

À VOIR AUSSI - « C’est une évolution majeure » : Franck Riester salue les propos du pape en faveur de l’union civile pour les homosexuels (23/10/2020)
« C’est une évolution majeure » : Franck Riester salue les propos du pape en faveur de l’union civile pour les homosexuels
Franck Riester a salué la déclaration du Pape François en faveur de « l’union civile » des couples homosexuels, vendredi 23 octobre sur CNEWS. Le ministre délégué chargé du Commerce extérieur et de l’Attractivité a souligné « une évolution majeure ».
Video ici 0:26

°

La rédaction vous conseille

Une élue LREM propose une loi pour interdire les « thérapies de conversion »
Exorcisme, hypnose, retraite religieuse... les « thérapies de conversion » dans le viseur
Sexualité, genre : les thérapies de conversion bientôt interdites en France ?