Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > Uncategorised > Le Pakistan bloque temporairement les réseaux sociaux à cause des (...)

Le Pakistan bloque temporairement les réseaux sociaux à cause des manifestations contre la France

lundi 19 avril 2021, par siawi3

Source : https://www.lemonde.fr/international/article/2021/04/16/manifestations-contre-la-france-le-gouvernement-pakistanais-bloque-temporairement-les-reseaux-sociaux_6076994_3210.html


Le Pakistan bloque temporairement les réseaux sociaux à cause des manifestations contre la France

Le pays est secoué depuis plusieurs jours par une mobilisation contre la France, liée au droit à la caricature. Paris a appelé ses ressortissants, jeudi, à quitter le Pakistan.

Le Monde avec AFP

Publié le 16 avril 2021 à 10h05 - Mis à jour le 16 avril 2021 à 12h06

Photo : Des supporteurs du parti islamiste radical et antifrançais TLP réunis à Lahore, au Pakistan, le 15 avril. K.M. CHAUDARY / AP

Le gouvernement pakistanais a ordonné, vendredi 16 avril, à l’autorité de régulation des communications de bloquer pour quelques heures les réseaux sociaux et les applications de messagerie instantanée dans le pays, après plusieurs jours de violentes manifestations contre la France.

Dans une notification envoyée à l’Autorité des télécommunications pakistanaises (PTA), le ministère de l’intérieur réclame qu’elle impose un « blocage complet » de Twitter, Facebook, WhatsApp, YouTube et Telegram jusqu’à 15 heures locales (13 heures à Paris), vendredi.

Lire aussi : Le Pakistan annonce la dissolution du parti antifrançais Tehrik-e-Labbaik

Le ministère n’a donné aucune raison à cette interdiction. Mais depuis plusieurs jours, de violentes manifestations contre la France soulèvent le pays, notamment à l’initiative du parti radical Tehrik-e-Labbaik Pakistan (TLP). Les partis politiques utilisent fréquemment les réseaux sociaux pour mobiliser leurs militants. Les autorités pouvaient craindre que le TLP n’utilise la prière du vendredi, qui attire de larges foules dans les mosquées, pour attiser le mécontentement de ses partisans.

Le sentiment antifrançais est exacerbé au Pakistan depuis que le président, Emmanuel Macron, a défendu le droit à la caricature, au nom de la liberté d’expression, lors de l’hommage rendu à Samuel Paty, un enseignant tué le 16 octobre après avoir montré des dessins satiriques à sa classe, dans la foulée de la republication de représentations du prophète Mahomet par l’hebdomadaire Charlie Hebdo.

Les ressortissants français appelés à quitter le pays

Sur Twitter, le hashtag #frenchleavepakistan (« Français, quittez le Pakistan ») a été utilisé dans 42 000 tweets jeudi. La position du président français avait également été dénoncée par le TLP, qui, depuis sa création en 2015, souhaite l’instauration d’une loi punissant le blasphème.

Le TLP avait partiellement bloqué, en début de semaine, les deux plus grandes villes du pays, Lahore et Karachi, ainsi que la capitale, Islamabad, pour réclamer l’expulsion de l’ambassadeur de France. Ses partisans ont réagi avec colère à l’arrestation, lundi à Lahore, de leur chef, Saad Rizvi. Les manifestations ont été violemment réprimées par la police et ont fait au moins deux morts du côté des forces de l’ordre. Le ministre de l’intérieur de la république islamique, Rashid Ahmed, a fait interdire le parti vendredi et entend maintenant obtenir sa dissolution auprès de la Cour suprême.

Paris a appelé ses ressortissants, jeudi, à quitter le pays « en raison des menaces sérieuses qui pèsent sur les intérêts français au Pakistan ».


Lire aussi
Séparatisme, caricatures de Mahomet : Emmanuel Macron sur la défensive à l’international

°°°

Source : https://www.lefigaro.fr/flash-actu/au-moins-sept-policiers-pakistanais-pris-en-otage-par-des-manifestants-anti-france-20210418

Au moins sept policiers pakistanais pris en otage par des manifestants anti-France

Ils protestent depuis lundi contre la mise en prison de leur chef, qui a été arrêté pour avoir demandé l’expulsion de l’ambassadeur de France.

Par Le Figaro avec AFP

Publié le 18 avril 21 à 16:49, Mis à jour hier à 17:45

Photo : Des partisans du parti politique islamiste interdit Tehrik-e-Labaik Pakistan (TLP) bloquent une route pendant une manifestation à Lahore, au Pakistan, le 18 avril 2021. STRINGER / REUTERS

Au moins sept policiers pakistanais ont été pris en otage dimanche à Lahore par des manifestants anti-France appartenant à un parti islamiste radical, a indiqué un porte-parole de la police. « Des membres du TLP », le parti Tehreek-e-Labbaik Pakistan, « retiennent en otage cinq policiers et deux membres du corps des Rangers », a déclaré Rana Arif, porte-parole de la police à Lahore.

À voir aussi - Pakistan : les ressortissants français conseillés de quitter le pays
Pakistan : les ressortissants français conseillés de quitter le pays

À lire aussi :Pakistan : pour le premier ministre, insulter Mahomet doit être puni comme nier la Shoah

Dans un tweet, Firdous Ashiq Awan, porte-parole du gouvernement de la province du Punjab, a indiqué que jusqu’à douze policiers pourraient avoir été enlevés et emmenés dans la mosquée du TLP à Lahore, où sont rassemblés des centaines de manifestants anti-France.

Photo : Un officier de police réagit en dispersant des partisans du parti politique islamiste interdit Tehrik-e-Labaik Pakistan (TLP) lors d’une manifestation à Lahore, au Pakistan, le 18 avril 2021. STRINGER / REUTERS

Ils protestent depuis lundi contre la mise en prison de leur chef, qui a été arrêté pour avoir demandé l’expulsion de l’ambassadeur de France. Des manifestations anti-France ont eu lieu dans plusieurs villes du pays, entraînant la mort de six policiers et conduisant l’ambassade de France à appeler ses ressortissants à quitter provisoirement le pays.

Photo : Des policiers quittent une ambulance après un affrontement avec les partisans du parti Tehreek-e-Labbaik Pakistan (TLP) lors d’une manifestation après l’arrestation du leader de leur parti suite à ses appels à l’expulsion de l’ambassadeur français, à Lahore le 18 avril 2021. ARIF ALI / AFP

Selon Firdous Ashiq Awan, « des groupes violents armés de cocktails Molotov et de bouteilles d’acide ont envahi le commissariat de Nawankot ce matin ».

Des chefs du TLP, parti officiellement interdit, ont indiqué que plusieurs membres de leur mouvement ont été tués dimanche. « Nous ne les enterrerons pas tant que l’ambassadeur de France n’est pas expulsé », a déclaré dans une vidéo mise en ligne Allama Muhammad Shafiq Amini, un chef du TLP à Lahore.

Le TLP a entrepris une campagne anti-française depuis que le président Emmanuel Macron a défendu le droit de Charlie Hebdo de publier les caricatures de Mahomet, un acte qu’ils jugent blasphématoire.

La rédaction vous conseille :
Pakistan : le gouvernement ordonne le blocage temporaire des réseaux sociaux
Paris appelle les Français à quitter le Pakistan
Pakistan : violents affrontements entre des manifestants anti-France et la police

°°°

Source : https://www.francetvinfo.fr/societe/religion/pakistan-liberation-des-policiers-pris-en-otage-par-des-manifestants-anti-france_4377979.html

Pakistan : libération de onze policiers pris en otage par des manifestants anti-France

Ces policiers pakistanais avaient été enlevés dimanche par des militants du parti islamiste radical Tehreek-e-Labbaik (TLP) à Lahore, au cours de violentes manifestations.

Article rédigé par franceinfo avec AFP France Télévisions

Publié le 19/04/2021 07:27 Mis à jour le 19/04/2021 07:28

Photo : Des officiers de police devant le consulat de France à Karachi, au Pakistan, le 15 avril 2021. (SABIR MAZHAR / ANADOLU AGENCY)

Onze policiers pakistanais pris en otage par des manifestants anti-France d’un parti islamiste radical ont été libérés à l’issue de négociations a annoncé, lundi 19 avril, le ministère de l’Intérieur, Sheikh Rashid Ahmed. Les policiers avaient été enlevés et conduits dimanche dans la mosquée du Tehreek-e-Labbaik (TLP) à Lahore, au cours de violentes manifestations.

>> Pakistan : on vous explique pourquoi les manifestations anti-France se sont intensifiées ces derniers jours

Le ministre de l’Intérieur a déclaré que les policiers avaient été libérés tôt lundi à l’issue de « négociations » avec le parti Tehreek-e-Labbaik (TLP), officiellement interdit depuis la semaine dernière par le gouvernement qui l’a classifié comme organisation terroriste. Les officiers étaient retenus dans une mosquée appartenant au TLP, dans laquelle se sont regroupés des partisans de ce mouvement. Elle était encerclée par la police.

Des manifestations anti-France ont eu lieu dans plusieurs villes du pays, entraînant la mort de six policiers et conduisant l’ambassade de France à appeler ses ressortissants à quitter provisoirement le pays. Le parti islamiste radical reproche notamment à Emmanuel Macron d’avoir soutenu le droit à la caricature lors d’un hommage au professeur Samuel Paty, assassiné le 16 octobre par un terroriste après avoir montré des dessins satiriques représentant le prophète de l’islam à sa classe.

Voir les commentaires