Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > impact on women / resistance > France : La laïcité est un joyau de la République laïque et sociale

France : La laïcité est un joyau de la République laïque et sociale

mardi 27 avril 2021, par siawi3

Source :https://www.marianne.net/agora/humeurs/henri-pena-ruiz-m-belliard-je-vous-propose-un-debat-sur-la-laicite-dans-les-plus-brefs-delais

Henri Peña-Ruiz : « David Belliard, je vous propose un débat sur la laïcité »
Défi

Par Henri Peña-Ruiz

Publié le 26/04/2021 à 14:13

Henri Peña-Ruiz, auteur du « Dictionnaire amoureux de la laïcité » (Plon, 2014) et de « Karl Marx penseur de l’écologie » (Seuil, 2018), lance une invitation à débattre à l’élu EELV David Belliard, lequel a estimé récemment que les États généraux de la laïcité ressemblaient « à une assemblée générale du Rassemblement national ».

De quel droit, David Belliard, osez-vous affirmer que le lancement des États généraux de la laïcité, le mardi 20 avril, ressemblait « à une assemblée générale du Rassemblement national (RN) » ? Quels faits vous permettent une telle invective ? La grossièreté du propos n’a d’égale que l’ignorance manifeste concernant la teneur de la belle initiative de Marlène Schiappa, qui a eu soin de faire s’exprimer des approches diverses, dont aucune ne mérite, ni de loin ni de près, le rapprochement que vous osez faire avec le RN.

Pratiquer l’amalgame en lieu et place de l’argumentation, parler le langage du préjugé avant même de s’enquérir de la réalité des choses, cela n’est pas très honorable. Si vous vous donniez la peine de prendre connaissance des interventions prononcées ce jour-là, ce que vous pouvez encore faire, vous mesureriez l’ignominie de votre propos. Au lieu de cela, vous faites un procès d’intention en affirmant que ce lancement ferait « le jeu de Marine Le Pen ». Une accusation gratuite, scandaleuse, devenue trop courante chez ceux qui désormais considèrent que la réaffirmation de la laïcité attesterait d’une dérive vers l’extrême droite.

La laïcité, joyau de la République

Homme de gauche depuis toujours, je considère que la laïcité est un joyau de la République laïque et sociale voulue par Jean Jaurès. Elle peut et doit transcender les clivages politiques. Sa définition épouse en effet le triptyque républicain.

Qu’on en juge. Pour unir des personnes de toutes origines et de toutes convictions dans le « creuset français » cher à Gérard Noiriel, la laïcité conjugue la liberté de conscience, l’égalité de traitement des convictions spirituelles, et le sens de l’intérêt général qui irrigue la fraternité. Elle ne rejette donc pas les religions, mais leur volonté d’emprise politique et les privilèges temporels qui dévoient leur spiritualité.
Conquise à rebours des oppressions traditionnelles, la laïcité a dû être acceptée hier par l’Église catholique, et elle doit l’être aujourd’hui par l’islamisme politique.

Principe d’émancipation universaliste, la laïcité fonde trois libertés majeures : choisir sa conviction spirituelle, définir sans tutelle son mode d’accomplissement et construire librement son identité personnelle, sans autre exigence que le respect de l’ordre public. Celui-ci est fondé depuis 1789 sur les droits de l’homme et non plus sur des particularismes coutumiers ou religieux. Conquise à rebours des oppressions traditionnelles, la laïcité a dû être acceptée hier par l’Église catholique, et elle doit l’être aujourd’hui par l’islamisme politique.

Mystification de la mouvance décoloniale

Pour les femmes soumises à un patriarcat que les trois monothéismes ont sacralisé, pour les personnes homosexuelles si constamment persécutées, pour la sexualité de plaisir si longtemps sacrifiée à la seule procréation, pour les humanistes athées voués à la mort au nom de Dieu, le fait d’affranchir la loi civile de la loi religieuse a été une formidable libération. Il faut être bien naïf, ou aveugle, pour ignorer que la prétendue laïcité du RN n’est qu’une imposture idéologique destinée à travestir le rejet d’une partie de la population.

Un tel rejet peut d’ailleurs se conjuguer avec une provocation antilaïque, comme l’installation d’une crèche chrétienne dans la mairie de Béziers, au mépris de la loi de séparation laïque de 1905. L’usurpation de la laïcité par le RN entend perpétuer la France supposée fille aînée de l’Église sous l’Ancien Régime, dans une logique identitaire différentialiste qui oppose le « nous » et le « eux ».
Il faut être bien naïf, ou aveugle, pour ignorer que la prétendue laïcité du RN n’est qu’une imposture idéologique destinée à travestir le rejet d’une partie de la population.

La République laïque ne peut pas plus accepter cette mystification que les calomnies proférées par la mouvance décoloniale. Celle-ci veut voir dans la laïcité un « racisme d’État », voire un « athéisme d’État », ce qui est aussi ridicule qu’insensé. Le cadre laïque n’est solidaire d’aucune des convictions spirituelles particulières, qu’elles relèvent de l’athéisme ou de la religion. Il assure bien plutôt leur coexistence par des lois communes fondées sur les droits de tout être humain.

Invitation au débat

Ainsi, la loi de 2004 n’était pas une « loi sur le voile », mais une loi sur l’ensemble des signes religieux, dépourvue de toute intention stigmatisante. Destinée à préserver les écoles des prosélytismes, elle a été bénéfique pour tous les enfants. Devenus élèves, ces enfants accèdent à une deuxième vie, qui élargit leur horizon par la maîtrise des savoirs et l’autonomie de jugement. C’est ainsi qu’ils deviennent tout ce qu’ils peuvent être. Telle est la vertu d’une instruction qui rend la raison populaire, selon le vœu de Condorcet.

Monsieur Belliard, vous comprendrez sans doute que je ne peux accepter vos accusations, ni pour moi-même ni pour les participants au lancement des États Généraux de la laïcité, dont, entre autres, mes amis Caroline Fourest et Raphaël Enthoven. Je vous propose donc un débat sur la laïcité à la télévision ou à la radio dans les plus brefs délais.

Vous aurez ainsi tout loisir d’étayer vos propos, et moi de leur répondre. Accepterez-vous ce débat ? Je compte sur vous pour saisir cette occasion de traiter sérieusement des problèmes majeurs, en un moment tragique où le fanatisme islamiste vient encore de frapper notre pays par un nouvel attentat terroriste, en assassinant Stéphanie M., fonctionnaire de police, qui laisse orphelins deux enfants.

  • À LIRE AUSSI : « Face aux oppressions, la liberté de se définir est la plus belle conquête de la laïcité »