Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > France : Elections Départementales à Montpellier : LREM se déchire autour de la (...)

France : Elections Départementales à Montpellier : LREM se déchire autour de la présence d’une femme voilée sur une liste

mercredi 12 mai 2021, par siawi3

Source : https://www.valeursactuelles.com/politique/departementales-a-montpellier-lrem-se-dechire-autour-de-la-presence-dune-femme-voilee-sur-une-liste/

Politique
Départementales à Montpellier : LREM se déchire autour de la présence d’une femme voilée sur une liste

Le délégué général de LREM Stanislas Guerini et le porte-parole Gabriel Attal ont menacé de retirer l’investiture du parti à la liste si elle ne changeait pas la photo de campagne où apparaît la candidate voilée.

Par valeursactuelles.com

Publié le 11 mai 2021 à 10h01

L’affiche de campagne LREM à Montpellier. Capture d’écran © Twitter

[Vidéo] “Quand on a 20 ans et qu’on porte le voile, ça dit quelque chose” : l’ex-présentateur Philippe Ballard s’interroge sur “l’amour de la France” des jeunes filles voilées

« Différents mais unis pour vous ! » Un simple slogan accompagnée d’une photo, et le débat sur la laïcité est relancé chez LREM. Lundi 10 mai, l’affiche de campagne du parti macroniste pour le canton de Montpellier 1 a déclenché une vive polémique chez les adversaires de la formation présidentielle, mais aussi en interne. En cause, la présence d’une candidate remplaçante voilée, Sara Zemmahi, sur la photo. Il n’en fallait pas plus pour que le vice-président du RN Jordan Bardella s’empare de l’affaire, immédiatement approuvé par… le délégué général de LREM Stanislas Guerini.

LREM retirera son soutien si la photo n’est pas changée

« C’est cela la lutte contre le séparatisme ? », s’est étonné l’eurodéputé RN sur Twitter, en partageant l’affiche de campagne et en interpellant Marlène Schiappa. Un message relayé par Stanislas Guerini, qui a lancé un avertissement à la liste montpelliéraine : « Les valeurs portées par LREM ne sont pas compatibles avec le port ostentatoire de signes religieux sur un document de campagne électorale. Soit ces candidats changent leur photo, soit LREM leur retirera leur soutien ».

Les valeurs portées par LREM ne sont pas compatibles avec le port ostentatoire de signes religieux sur un document de campagne électorale. Soit ces candidats changent leur photo, soit LREM leur retirera leur soutien. https://t.co/7jBY4sGH2j

— Stanislas Guerini (@StanGuerini) May 10, 2021

La ministre déléguée à la Citoyenneté Marlène Schiappa et le député LREM de l’Hérault Nicolas Démoulin ont également appuyé leur collègue. « Trop éloigné de l’idée que je me fais de la laïcité. Ce sera sans moi », a tranché ce dernier. Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a lui aussi mis son veto à la présence d’une femme voilée sur une liste LREM. « Juridiquement, rien n’empêche une personne de se présenter à une élection avec un signe religieux », mais « on ne souhaite pas présenter un candidat qui s’affiche sur des documents officiels de campagne avec un signe ostensible religieux », a-t-il confirmé ce mardi sur RTL, plaidant un « choix politique ».

Refus d’une candidate voilée sur une liste #LREM à #Montpellier #Régionales – @GabrielAttal : « On ne souhaite pas présenter un.e candidat.e avec un signe ostensible religieux, c’est une question de choix politique » #le79inter pic.twitter.com/DSdxY4vW3b

— France Inter (@franceinter) May 11, 2021

Le camp macroniste divisé

Mais, comme souvent sur le sujet, le camp macroniste semble divisé. « L’extrême droite ne doit pas dicter notre agenda politique, et encore moins les règles électorales. Aucun texte de loi n’interdit le port de signes religieux dans une campagne électorale ou lors d’un mandat ! », a rappelé la députée du Val-d’Oise Cécile Rilhac. Même son de cloche chez sa collègue Stella Dupont : « L’extrême droite ne doit pas dicter notre agenda politique, ni nos règles électorales. La loi, rien que la loi ! Le port du voile n’est pas interdit aux candidats aux élections françaises. C’est le choix de chacun : candidats et électeurs ».

L’extrême-droite ne doit pas dicter notre agenda politique et encore mois les règles électorales.

Aucun texte de loi n’interdit le port de signes religieux dans une campagne électorale ou lors d’un mandat !

Le foulard de cette femme n’est pas contraire à la loi républicaine https://t.co/0czNsUR6zJ

— Cécile RILHAC (@Cecile_Rilhac) May 10, 2021

La députée Aurore Bergé a, elle, choisi de rappeler qu’en 2010, certains à gauche s’étaient insurgés de la présence d’une femme voilée sur une liste du NPA. Parmi eux, la maire de Lille Martine Aubry, qui « n’aurait pas accepté que sur les listes socialistes, il puisse y avoir une femme voilée », et un certain Jean-Luc Mélenchon qui estimait alors auprès de Marianne qu’« on ne [pouvait] pas se dire féministe en affichant un signe de soumission patriarcale »…

En 2010, le NPA voulait présenter une candidate portant le voile.

Voici ce qu’en disaient… Martine Aubry et Jean Luc Mélenchon.

Et 10 ans après certains nous accuseraient de tous les maux pour être au clair sur nos valeurs universalistes et laïques ? https://t.co/LhIW6J3ABq pic.twitter.com/wzi15zE4Lw

— Aurore Bergé (@auroreberge) May 10, 2021