Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > impact on women / resistance > Méditerranée : Féminisme : Nous serons « la voix des sans-voix »

Méditerranée : Féminisme : Nous serons « la voix des sans-voix »

« Notre mer, nos voix »

mercredi 7 juillet 2021, par siawi3

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Source : medfeminiswiya

COMMUNIQUE DE PRESSE : LANCEMENT DU PREMIER MEDIA FEMINISTE SUR LA MEDITERRANEE
La plateforme www.Medfeminiswiya.net

01/07/2021

« Medfeminiswiya » est un média féministe et trilingue (français, anglais, arabe) créé par une équipe d’une vingtaine de femmes journalistes issues de pays de la Méditerranée (France, Italie, Croatie, Turquie, Liban, Palestine, Egypte, Maroc, Algérie …). La co-rédaction en chef est assurée par une journaliste française, basée à Rome, et une journaliste libanaise, à Beyrouth.
Tous les articles sont traduits en français, en anglais et en arabe par une équipe de traductrices : une configuration inédite pour un média, né du désir de faire résonner les voix des femmes dans toute la Méditerranée à travers des articles d’actualité sur les droits des femmes, des reportages de terrain et des investigations croisées sur plusieurs pays.

Pourquoi ce nom, Medfeminiswiya ?
C’est un mot composé de Med pour Méditerranée et Médias, puis de « feminiswiya » qui contracte le mot « féministe » en français et anglais avec « niswiya », mot arabe qui signifie « féministe ». Il se prononce « Médféminisouiya » !

A l’origine du projet  : .
Partant du constat de la sous-représentassions des sujets par et sur les femmes dans tous les pays de la Méditerranée, et de la difficulté de s’informer sur l’actualité des droits et des luttes, elles ont fondé le premier réseau de journalistes méditerranéennes. Après de longs mois de discussions et de rencontres, une association éponyme basée à Lyon (France) a été créée en 2021, et le nouveau média MedFeminiswiya est prêt au lancement le 1er Septembre 2021.

°

REVUE DE PRESSE
https://www.babelmed.net/article/73006-naissance-de-medfeminisswiya-reseau-mediterraneen-pour-linformation-feministe

https://lapresse.tn/18773/medias-feminisme-nous-serons-la-voix-des-sans-voix/

Premiers articles publiés en juin 2021

°

01/07/2021

1 Medfem donne de l’écho aux voix des femmes de la Méditerranée
2 Medfem fait raisonner Les voix des femmes de la Méditerranée

Nous avons la joie de vous annoncer que notre réseau, intitulé MEDfeminiswiya – Med pour la Méditerranée et Médias- feminiswiya qui contracte le mot féministe en français et anglais avec niswiya : féministe en arabe.), a commencé à produire ses propres contenus, sur la plateforme en ligne MEDfeminiswiya.net.

Notre réseau, résolument féministe, rassemble des femmes travaillant dans le domaine des médias et de la production de l’information et couvrant l’ensemble de la région méditerranéenne.

Il nous semble essentiel de faire entendre nos voix et nos analyses, et de donner à voir, d’exposer et de présenter les créations et les élans qui se manifestent sur les rives de la Méditerranée. Nous n’oublierons pas les situations d’urgence et les menaces qui pèsent sur les femmes de part et d’autre de la Méditerranée : violences, féminicides, harcèlement sexuel, pauvreté, précarité, discriminations devant la loi, guerres…

MEDfeminiswiya s’adresse en priorité ? aux femmes, celles qui vivent en zone urbaine comme en zone rurale, et à toutes celles et tous ceux qui sont sensibles aux questions de genre. MEDfeminiswiya s’adresse bien sûr a ? ses consœurs et confrères des médias féministes et généralistes, mais aussi aux de ?fenseur.es des droits humains, enseignant.es, chercheuses, ONG, acteurs et actrices locales, nationales et internationales. MEDfeminiswiya n’oublie pas non plus que beaucoup de femmes et jeunes filles sont déscolarisées ou analphabètes. C’est pourquoi les contenus seront disponibles sur mobiles et feront la part belle aux images, aux sons et aux vidéos.

MEDfeminiswiya propose l’information féministe à la source, et offre un espace de publication ouvert à des articles, podcasts et blogs qui embrassent à la fois la diversité des cultures et la solidarité dans la région méditerranéenne.

MEDfeminiswiya tiendra les citoyen.ne.s de la Méditerranée informées des événements qui les concernent par le biais de discussions de groupes, de rencontres et de conférences féministes. Notre désir est de couvrir toutes les actions et activités pacifiques des mouvements féministes dans les sociétés du pourtour méditerranéen et de mettre en lumière les histoires, les défis et les réalisations accomplies par les femmes et les filles de la Méditerranée.

Dans la mesure de nos moyens, MEDfeminiswiya s’exprimera dans les nombreuses langues parlées sur les rives de la Méditerranée, a ? commencer par l’anglais, l’arabe et le français. Dans le contexte actuel de crise pandémique et de bouleversement climatique, notre plateforme répond à l’immense besoin d’accéder à une information sur le genre crédible, équilibrée, exempte de misogynie, de fake news et de discours de haine.

La visibilité des mouvements féministes reste très en-deçà de leur dynamisme et de leur courage. C’est ce constat qui a poussé le Fonds pour les Femmes en Méditerranée à aider des journalistes féministes à se rassembler pour créer le réseau Medfeminiswyia et sa plate-forme d’information.

°

REVUE DE PRESSE

Sur la construction de la plate-forme, voir l’article de Nathalie Galesne et Anaïs Delmas :
https://www.babelmed.net/article/73006-naissance-de-medfeminisswiya-reseau-mediterraneen-pour-linformation-feministe
Et celui de OlfaBelhacine :
https://lapresse.tn/18773/medias-feminisme-nous-serons-la-voix-des-sans-voix/

Pour plus d’information
Samia Allalou : Project manager and co-president
Number : 0033618486816
Mail : samia.allalou medfeminiswiya.net

Liens des réseaux sociaux :
Instagram :@medfeminiswiya
Twitter :@medfeminiswiya
Facebook : www.facebook.com/MedFeminiswiya

°°°

Source : https://lapresse.tn/18773/medias-feminisme-nous-serons-la-voix-des-sans-voix/


Féminisme : Nous serons « la voix des sans-voix »

Par Olfa BELHASSINE

Publié le 03/08/2019

Pendant trois jours, dix femmes journalistes féministes de la Méditerranée se sont réunies à Rabat du 25 au 27 juillet. Leur mission : consolider un réseau méditerranéen pour l’information féministe né il y a un an.

Harcèlement sexuel, féminicide, violences, pauvreté, précarité, discrimination devant la loi, séquences de guerre…les situations d’urgence et les menaces qui pèsent sur les femmes de part et d’autre de la Méditerranée les unissent également. Mais d’autres luttes caractérisent des territoires spécifiques : la bataille pour l’égalité successorale en Tunisie et la lutte des femmes algériennes pour la liberté et l’égalité totale dans un contexte de hirak (mouvement révolutionnaire). Or, cette histoire des femmes en mouvement et ces actualités, luttes et récits de femmes, y compris lorsqu’elles accèdent au rang de success stories, ne sont pas toujours mises en évidence dans les médiasmainstream. Ici et ailleurs, leur visibilité et leurs mouvements féministes restent en deça de leur dynamique et de leur courage. Voilà ce qui a inspiré au Fonds pour les femmes en Méditerranée (FFMed), une ONG française créée il y a dix ans pour soutenir financièrement les associations féministes, l’idée de mettre en place une plateforme de journalistes féministes des deux rives de mare nostrum. Une plateforme qui répond à un besoin d’accéder à une information sur le genre crédible, équilibrée et exempte de misogynie, de fake news et de discours de haine.

Un nom déjà : Med FemiNiswiya

L’idée a commencé à prendre forme l’été dernier en Italie, lorsqu’une vingtaine de femmes journalistes et activistes féministes de dix-huit pays différents se sont rencontrées à Caranzano, dans la région piémontaise, pour esquisser les premiers traits de ce réseau. Là un nom a été trouvé : « Med FemiNiswiya » et un slogan est né : « Notre mer, nos voix ». Bien que sérieusement rêvés, des projets aussi ambitieux se perdent souvent en cours de route. Or celui-là semble appelé à grandir au fil des mois et des années. Le 8 mars dernier, une collecte des articles sur les célébrations du 8 Mars dans les divers pays a donné lieu à un premier essai de la plateforme. A Rabat (Maroc), où le groupe de femmes journalistes de Med Femi Niswiya vient de se réunir du 25 au 27 juillet, des amitiés naissantes se sont consolidées et le projet a pris forme. Il s’est structuré autour d’une équipe multigénérationnelle et composée de dix journalistes faisant partie des diverses sous régions de la Méditerranée : le Maghreb, le Moyen-Orient, l’Europe et les Balkans. Celles-ci ont décidé de doter ce réseau des valeurs de l’inclusion, de la rigueur, de la laïcité, de l’éthique journalistique, de la créativité, de l’empathie et de la distance. Ce sera « la voix des sans-voix », ont-elles décrété. Celles qui n’ont pas droit au chapitre : les petites paysannes sans terre, les précaires, les discriminées pour cause d’une sexualité non conventionnelle…

Un contenu crédible et attractif

Le public, cible de la plateforme, est plutôt large. Il ne se limite aucunement aux féministes ou aux journalistes. Mais veut s’adresser aux jeunes, aux utilisateurs des réseaux sociaux, aux chercheurs, aux étudiants, aux ONG, aux décideurs politiques, ainsi qu’aux femmes éloignées de l’information féministe et vivant dans les zones rurales. C’est autour d’une matière très diversifié que les discussions ont eu lieu à Rabat. Un contenu attractif alliant la qualité à l’originalité. A côté des investigations, dossiers, analyses, portraits et reportages, des vidéos et des séquences radiophoniques sont prévues.
L’audiovisuel allié à l’écrit reflète parfaitement bien le profil des femmes journalistes présentes la semaine passée à Rabat : des spécialistes de la presse écrite et des expertes dans la vidéo et la radio. De retour chez elles, elles continueront probablement à imaginer une suite à ce projet. Une initiative tellement utile aujourd’hui dans un monde où règnent les discours conservateurs dont le principal dessein est la négation des libertés d’un pan entier de la société : les femmes.