Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Afghanistan : Les talibans revendiquent l’attentat contre le domicile d’un (...)

Afghanistan : Les talibans revendiquent l’attentat contre le domicile d’un ministre à Kaboul

mercredi 4 août 2021, par siawi3

Source : https://www.lemonde.fr/international/article/2021/08/04/les-talibans-revendiquent-l-attentat-contre-le-domicile-d-un-ministre-a-kaboul_6090505_3210.html

Afghanistan

Les talibans revendiquent l’attentat contre le domicile d’un ministre à Kaboul

Afghanistan

Le Monde avec AFP et AP
Publié aujourd’hui à 10h45, mis à jour à 11h50

Photo : A l’intérieur du bâtiment attaqué à Kaboul, le 4 août. WAKIL KOHSAR / AFP

Après avoir rencontré une faible résistance dans les campagnes, l’offensive militaire des talibans se rapproche chaque jour des grandes villes afghanes. L’attaque-suicide contre le domicile du ministre de la défense à Kaboul, revendiquée mercredi 4 août par les insurgés islamistes, et qui a eu lieu dans la soirée du 3 août, vient rappeler qu’ils sont capables d’apporter la guerre dans la capitale afghane, y compris dans ses zones les plus sécurisées.

Après l’explosion d’un véhicule conduit par un homme devant la maison d’un député, voisine de celle du ministre Bismillah Mohammadi, un commando de trois autres hommes a ouvert le feu sur l’équipe de sécurité. La bataille a duré presque cinq heures, selon le porte-parole du ministère de l’intérieur afghan, jusqu’à la mort des assaillants. Le bilan de l’attaque, officiellement de 8 morts et 20 blessés, devrait encore augmenter, selon les autorités afghanes. Le ministre de la défense est, lui, sain et sauf.

C’est le premier attentat à Kaboul d’une telle ampleur revendiqué par les talibans depuis des mois. L’accord signé en février 2020 à Doha avec les Etats-Unis, prévoyant le retrait de tous les soldats étrangers d’ici le 31 août, les empêchait, au moins officiellement, de mener des attaques dans les grandes villes.

Survenue tout près de la zone verte, enceinte ultra-fortifiée où se trouvent le palais présidentiel et des ambassades, elle met surtout en évidence les difficultés auxquelles est confronté le gouvernement afghan, qui vacille face à l’offensive militaire et aux attaques-suicides des talibans dans tout le pays.

Photo : La destruction après l’attaque près de la zone verte, à Kaboul, le 4 août. WAKIL KOHSAR / AFP

Lire notre enquête : En Afghanistan, les talibans aux portes du pouvoir

Les habitants fuient la ville de Lashkar Gah

A Kandahar, dans le Sud, et à Herat, dans l’Ouest, deuxième et troisième villes d’Afghanistan, les combats entre l’armée et les talibans durent depuis des semaines. Les capitales provinciales restent sous le contrôle de l’armée, même si les insurgés en dominent parfois les faubourgs. A Herat, les autorités locales assurent que l’armée a repris des zones périphériques tombées sous le contrôle des talibans ces derniers jours.

A Lashkar Gah, capitale de la province du Helmand, la situation est plus critique. Les habitants tentaient, mercredi, de fuir la ville de 200 000 habitants, conformément aux consignes de l’armée, qui les a prévenus d’une opération militaire imminente. L’objectif est d’obliger les talibans, qui étaient parvenus à entrer dans la ville dimanche, de battre en retrait.

Selon la Mission d’assistance des Nations unies en Afghanistan (Manua), au moins 40 civils ont été tués, et 118 blessés depuis lundi à Lashkar Gah. « L’offensive au sol des talibans et les bombardements aériens de l’armée afghane font le plus de mal » aux civils, s’alarme la Manua, qui se dit « profondément inquiète des tirs aveugles, de l’occupation des établissements de santé et des domiciles privés et des dégâts qu’ils subissent ».