Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > France : Antisémitisme : Une stèle en l’honneur de Simone Veil recouverte de (...)

France : Antisémitisme : Une stèle en l’honneur de Simone Veil recouverte de croix gammées en Bretagne

mercredi 11 août 2021, par siawi3

Source : https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/08/11/une-stele-en-l-honneur-de-simone-veil-recouverte-de-croix-gammees-en-bretagne_6091174_3224.html

Antisémitisme

Une stèle en l’honneur de Simone Veil recouverte de croix gammées en Bretagne

D’après les informations du quotidien « Ouest-France », le monument avait déjà été souillé, lundi, avec de la moutarde et des excréments.

Le Monde avec AFP

Publié aujourd’hui 11 août 21, à 14h59, mis à jour à 16h27

C’est une troisième dégradation en un peu plus d’une semaine. Une stèle érigée en l’honneur de Simone Veil (1927-2017) a été couverte de croix gammées à Perros-Guirec, dans les Côtes-d’Armor, a fait savoir la gendarmerie, mercredi 11 août.

« Ce matin, nous avons découvert que la stèle de Mme Simone Veil avait été recouverte de tags avec des croix gammées », a annoncé la gendarmerie des Côtes-d’Armor, confirmant une information des médias locaux. « Nous avons procédé aux constatations et aux investigations d’usage », a ajouté la même source. Une enquête a été confiée à la brigade de recherches de Lannion.

A la mi-journée, « la stèle a été bâchée et complètement nettoyée », a affirmé la mairie de Perros-Guirec. « Elle est toute propre », a précisé la commune.

Lire aussi :

Simone Veil : « Un peuple, pour vivre, doit toujours pouvoir connaître son passé, le juger, l’assumer »

Acte « inadmissible »

Selon le quotidien Ouest-France, la stèle avait déjà été vandalisée deux fois en quelques jours. Lundi, le monument de granit avait été trouvé « souillé de moutarde et d’excréments », détaille le journal régional.

Installée sur le parvis de l’hôtel de ville, renommé « parvis Simone-Veil », la pierre a été inaugurée en novembre 2017. Cité par Ouest-France, le maire de Perros-Guirec, Erven Léon, a regretté un acte « inadmissible » et « incompréhensible ».

« #SimoneVeil est une figure française et mondiale des droits des femmes, de l’Europe et de la lutte contre l’antisémitisme. Dégrader sa stèle, c’est dégrader la France ! Ces actes abjects ne doivent pas rester impunis », a réagi la ministre déléguée auprès du ministère de l’intérieur, Marlène Schiappa, sur Twitter.

La Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) a aussi exprimé « son dégoût profond pour ces faits lâches et abjects ». « Tout doit être fait pour que leurs auteurs soient identifiés, jugés et condamnés », a tweeté l’association.

Simone Veil, qui fut déportée à Auschwitz à l’âge de 16 ans, a notamment laissé, en 1975, son nom à la loi légalisant l’interruption volontaire de grossesse (IVG). De 1979 à 1982, elle a été présidente du Parlement européen. Elue à l’Académie française en 2008, elle a également été présidente de la Fondation pour la mémoire de la Shoah de 2001 à 2007. Elle a fait son entrée au Panthéon en 2018.