Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > France : La justice sur les traces d’un site listant des personnalités (...)

France : La justice sur les traces d’un site listant des personnalités présentées comme juives

jeudi 12 août 2021, par siawi3

Source : https://www.marianne.net/societe/police-et-justice/la-justice-sur-les-traces-dun-site-listant-des-personnalites-presentees-comme-juives?utm_source=nl_quotidienne&utm_medium=email&utm_campaign=20210811&xtor=EPR-1&_ope=eyJndWlkIjoiZWU1YTU1MWQyNmQzMmYxMmE0MzMyZDY4NmJjYmFiMmUifQ%3D%3D

La justice sur les traces d’un site listant des personnalités présentées comme juives
Antisémitisme 3.0

Par Jean-Loup Adenor et Théo Moy

Publié le 10/08/2021 à 19:36

Un site et des comptes sur les réseaux sociaux listent depuis le printemps 2020 des personnalités présentées comme juives. Derrière ces pratiques, un homme proche de l’extrême droite dont Marianne a remonté la trace. Selon nos informations, une enquête a été ouverte.

Le ministre de l’Intérieur s’est indigné, mardi 10 août sur Twitter, de l’existence d’un site « profondément scandaleux et nauséabond » listant un grand nombre de personnalités de confession juive ou supposées telles dans une infographie assortie d’éléments biographiques. « Je signale ces faits, susceptibles de recevoir une qualification pénale, au procureur pour que des poursuites soient engagées contre ses auteurs et le faire fermer au plus vite », a écrit le ministre sur Twitter.

Le pôle haine en ligne du parquet de Paris a de son côté été saisi ce matin par un signalement à la plateforme Pharos, a détaillé le parquet à Marianne. Une enquête du chef de provocation à la haine, à la discrimination, à la violence à raison de la religion et de diffamation publique à raison de la religion, a été ouverte et confiée à la brigade de répression de la délinquance à la personne.

Des références antisémites

Si le site ne précise jamais lister ces personnes en raison de leur appartenance supposée à la communauté juive, son nom se rapporte sans ambiguïté à un journal antisémite des années 30. Sur la page d’accueil, une phrase se borne à présenter ce site comme un « recensement dûment vérifié de personnalités françaises et internationales ».

Le site est associé à plusieurs liens vers des comptes sur les réseaux sociaux, notamment le Facebook russe « VKontakte » (VK), le réseau social américain - ultraconservateur et conspirationniste - Gab, le « Google russe » Yandex, ou encore sur la messagerie instantanée Telegram. Sur « VK », le titre du compte « Ils sont partout » est accompagné d’un sous-titre « Qui ? », une référence antisémite née sur internet.

Depuis le printemps 2020, ces canaux sont utilisés pour diffuser des photographies et noms de personnalités présentées comme juives. Sur Telegram, est ainsi diffusée la liste des adjoints à la maire de Paris Anne Hidalgo. Les noms des adjoints qui sont considérés comme juifs par l’animateur du compte sont mis en exergue. Plus récemment, toujours via ce canal, il diffuse une capture d’écran de l’arbre généalogique d’une essayiste française, visant à prouver ses origines juives.

Des cartographies de personnalités supposées juives

Quant au site en lui-même, ce sont de véritables cartographies de personnalités présentées comme juives qui sont établies, dans des rubriques consacrées à la politique, aux médias, à la culture et à l’économie. Côté politique par exemple, ces personnalités sont réunies par parti ou encore par leur proximité avec le gouvernement, y compris de simples membres de cabinets ministériels.

Face à cet écosystème bien huilé et prolifique, Gérald Darmanin a considéré que « les hébergeurs et les responsables des réseaux sociaux » devraient « prendre leurs responsabilités ». L’Union des étudiants juifs de France (UEJF) a de son côté annoncé à Marianne son intention de « saisir la justice ». Selon sa présidente, Noémie Madar, « ce site, dont nous avons connaissance depuis bien longtemps et pour lequel nous avions informé les autorités, est tenu par une personnalité liée aux réseaux d’extrême droite. Il n’est qu’un arbre qui cache une forêt bien plus large ». Effectivement, Marianne a pu vérifier l’identité du propriétaire du site, un Français vivant entre Paris et Moscou et proche de milieux d’extrême droite. Il n’a pas répondu à nos sollicitations.

Un second blog et des citations de Hitler

Son site personnel renvoie également vers un autre blog, associé à un compte sur le réseau social russe VK, au nom de ce même individu. Ce blog contient des listes de citations de nombreuses personnalités, la plupart d’extrême droite. Sur les réseaux sociaux, ce sont les auteurs les moins polémiques qui sont relayés auprès de milliers d’abonnés.

Parmi ces références, le polémiste français Éric Zemmour, condamné pour « incitation à la haine », le poète américain Ezra Pound, connu pour ses affinités fascistes, Jean Raspail, auteur phare de l’extrême droite nationaliste française, ou encore Charles Maurras, figure de proue de l’Action Française. Mieux dissimulées, on peut aussi trouver en quelques clics une liste de plus d’une cinquantaine de citations d’Adolf Hitler, dont de nombreuses à caractère antisémite.

À LIRE AUSSI  : Pancarte antisémite lors d’une manifestations anti-passe sanitaire : une enseignante interpellée