Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > Uncategorised > France : Les droits des enfants placés en foyer et en familles (...)

France : Les droits des enfants placés en foyer et en familles d’accueil

samedi 20 novembre 2021, par siawi3

Source : https://www.huffingtonpost.fr/entry/avec-lenfant-de-personne-lyes-louffok-interpelle-le-gouvernement_fr_61922c08e4b0a96e5190499e?utm_source=Sailthru&utm_medium=email&utm_campaign=FR%20NL%20soir%2015%20novembre&utm_term=fr-daily-brief

Avec « L’enfant de personne », Lyes Louffok interpelle le gouvernement

« Le ministre Taquet refuse de venir sur le plateau lundi soir, et ça, ça me met hors de moi », a déclaré le porte-parole des enfants placés.

Par
Annabel Benhaiem

15/11/2021 13:59 CET

Sur le plateau de Laurent Ruquier, Lyes Louffok, ancien enfant placé, s’en est pris directement au ministre Adrien Taquet
France Televisions

ENFANCE - Ce lundi 15 novembre est diffusé sur France 2 un téléfilm qui fait déjà beaucoup parler de lui. Intitulé L’enfant de personne, il narre l’enfer vécu par les enfants placés en foyer ou en famille d’accueil, avec les actrices Isabelle Carré, Andréa Bescond et Nawell Madani.

Le film est tiré de l’histoire vraie de Lyes Louffok, enfant placé, qui a raconté son parcours via le livre Dans l’enfer des foyers, publié chez Flammarion.

L’absence du ministre Adrien Taquet critiquée

Invité sur le plateau de Ruquier et Salamé samedi, le jeune homme, très engagé pour une refonte de la politique en faveur des enfants placés, s’en est d’ailleurs pris au secrétaire d’Etat Adrien Taquet, chargé de l’enfance et des familles. Il déplore son absence du débat qui suivra la diffusion du film, sur le plateau de France 2.

“Le ministre Taquet refuse de venir sur le plateau lundi soir, et ça, ça me met hors de moi. Parce que c’est aussi dire aux Français à la veille de l’élection présidentielle qu’il n’y a pas de bilan à leur présenter sur le sujet”, déclare-t-il.

“J’espère que d’ici lundi, il changera d’avis, et qu’il viendra débattre avec nous, parce que sa présence est nécessaire”, lance ensuite Lyes Louffok à Gabriel Attal.

VIDEO ici

Le porte-parole du gouvernement tente de justifier l’absence d’Adrien Taquet au débat qui suivra lundi soir : “Il travaille sur un plan sur la prostitution des mineurs, il n’a pas de problème à débattre”, selon Gabriel Attal.

Mais l’actrice Isabelle Carré, présente dans l’émission de Ruquier, le coupe et enfonce le clou : “C’est quand même un problème que, lors d’un débat sur France télévisions sur un sujet aussi important que celui-là, il n’y ait aucun représentant du gouvernement.”

Depuis ces échanges peu amènes et même s’il ne fait pas allusion à la polémique, Adrien Taquet a rappelé son action en faveur des enfants placés sur Twitter :

Mais le gouvernement, visiblement gêné aux entournures, a fini par dépêcher en urgence une autre secrétaire d’Etat pour le représenter lors du débat de ce lundi soir, comme l’a annoncé Lyes Louffok :

Il va en effet falloir du courage à Nathalie Elimas pour affronter le bilan sévère que dresse Lyes Louffok au sujet de l’inaction du gouvernement en faveur des enfants placés. “En matière de protection de l’enfance, le bilan d’Emmanuel Macron est raté. Tous les enfants placés de plus de 18 ans doivent avoir la possibilité d’être protégés !”, a-t-il dit lors de la même émission.

VIDEO ici

Qui est Lyes Louffok ?

Comment ce jeune homme, Lyes Louffok, est-il arrivé à dresser ce bilan ? Placé en famille d’accueil dès ses premiers jours à cause des troubles psychiatriques de sa mère biologique, il est ensuite arraché à cette famille parce qu’elle veut déménager dans le sud. Elle a demandé l’adoption du petit Lyes, mais l’Aide sociale à l’enfance refuse cette requête, afin qu’il reste proche de sa mère biologique. La sœur de sa mère d’accueil reste en contact avec Lyes et se bat pour avoir un droit de visite.

Suivra un tunnel de maltraitances vis-à-vis de Lyes, de la part des familles d’accueil, des adultes dans les foyers d’Aide à l’enfance, des enfants plus âgés de ces mêmes foyers, maltraitances toutes plus atroces les une que les autres, entre violences sexuelles, violences psychiques et ballottage de familles en foyers, de foyers en familles, avant de trouver la sérénité chez une femme que l’histoire prénomme Yasmina. Lyes a alors 14 ans.

“L’État n’a pas été un bon parent”

Une fois adulte, Lyes s’engage férocement en faveur d’une réforme de la protection de l’enfance. Il travaille comme éducateur social, il fonde l’association Repairs ! qui s’adresse aux jeunes sortant de foyers. Et il écrit un livre en 2014, Dans l’enfer des foyers, qui va avoir l’effet d’une bombe. Il multiplie les interviews et finit par avoir l’oreille du gouvernement.

Pour Lyes Louffok, cité dans Le Parisien en octobre, “l’Etat n’a pas été un bon parent”. Selon lui, les enfants doivent pouvoir bénéficier d’une protection dans les établissements d’accueil, afin de vérifier les agissements des adultes, et des enfants les plus âgés envers les plus jeunes. Cette protection doit être réalisée via des contrôles menés par des instances indépendantes.

Protéger les enfants après leur majorité

Lyes Louffok demande également que les enfants soient représentés par un avocat, et ce quel que soit leur âge, dès qu’ils se retrouvent concernés par une procédure judiciaire. “C’est la base d’un Etat de droit”, a-t-il clamé dans l’émission “On est en direct”. “Des enfants de 3 ans se retrouvent confrontés à de longues procédures et ils sont seuls face au juge.”

Lyes Louffok insiste aussi sur une mesure qu’il dit avoir espérée de ce quinquennat : “que tous les enfants placés aient la possibilité d’être protégés au-delà de leur majorité, a minima jusqu’à 21 ans. La réalité, c’est qu’à 18 ans, on nous jette à la rue. La réalité, c’est qu’un SDF sur 4 de moins de 25 ans est un ancien enfant qui sort tout droit des foyers et des familles d’accueil.”

Ce lundi soir, on peut s’attendre à un film poignant suivi d’un débat houleux sur France 2.

LIRE AUSSI : « Quand ma mère buvait, c’est moi qui gérais »