Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Israel : À Jérusalem, la présence de juifs déguisés en musulmans inquiète la (...)

Israel : À Jérusalem, la présence de juifs déguisés en musulmans inquiète la police israélienne

jeudi 30 décembre 2021, par siawi3

Source : https://www.ouest-france.fr/monde/israel/a-jerusalem-la-presence-de-juifs-deguises-en-musulmans-inquiete-la-police-israelienne-cdcc4256-5f93-11ec-99da-8918ced5486b

À Jérusalem, la présence de juifs déguisés en musulmans inquiète la police israélienne

La police israélienne craint que la ruse de groupes messianiques pour pénétrer sur l’esplanade des Mosquées, à Jérusalem, ne mette le feu aux poudres.

Photo : L’esplanade des Mosquées, à Jérusalem, est le lieu d’une tension permanente entre Israël et Palestiniens. | EMMANUEL DUNAND, AFP

Ouest-France De notre correspondant à Tel-Aviv, Nicolas ROUGER. Publié le 27/12/2021 à 06h45

La police de Jérusalem est sur les dents : des juifs messianiques du groupe Hozrim LaHar (Retour au Mont) entraînent leurs coreligionnaires à se déguiser en musulmans pour pénétrer et prier subrepticement sur l’esplanade des Mosquées. Deux de ses membres ont été arrêtés, mi-décembre, après la diffusion à la télévision d’un reportage où ils se vantaient : « On adopte leurs vêtements, leur langage corporel, leur langue. »

Ce recours à la ruse fait peur. Car l’immense esplanade du Vieux Jérusalem est un point de fixation du conflit israélo-palestinien. Elle est l’objet d’un compromis délicat avec les autorités religieuses : seuls les musulmans ont le droit d’y prier, les autres y accèdent par une unique entrée, selon des horaires limités. Les forces de sécurité israéliennes contrôlent le respect de ce statu quo.

Le troisième lieu saint de l’islam

Le site, troisième lieu saint de l’islam, est organisé autour du rocher sur lequel Abraham aurait failli sacrifier son fils. Les juifs l’appellent Mont du Temple : c’est pour eux le lieu de grands complexes religieux dont ils pleurent la disparition au pied du mur occidental, le mur des Lamentations.

L’establishment religieux juif juge d’ailleurs que ses fidèles sont trop « impurs » pour aller sur le Mont.

Mais la donne change. Depuis le démantèlement des colonies juives de Gaza, en 2005, « certaines énergies messianiques et nationalistes se sont détournées de l’entreprise coloniale pour se focaliser sur le Mont du Temple », ​observe Tomer Persico, de l’institut Shalom Hartman d’études du judaïsme.

Le nombre de juifs à y « monter » explose : plus de 6 000 en septembre – autant que sur l’année 2010. Les autorités israéliennes ne veulent pas froisser cette communauté influente. Pourtant, la rupture du statu quo est une ligne rouge pour beaucoup de Palestiniens. En septembre 2000, l’irruption du député boutefeu et futur Premier ministre Ariel Sharon sur l’esplanade des Mosquées avait été l’étincelle d’une énorme révolte, la seconde intifada.