Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Home > Uncategorised > USA: États-Unis: Trump lance sa campagne de reconquête du pouvoir en (...)

USA: États-Unis: Trump lance sa campagne de reconquête du pouvoir en Arizona

Monday 17 January 2022, by siawi3

Source: https://www.lefigaro.fr/international/etats-unis-trump-lance-sa-campagne-de-reconquete-du-pouvoir-en-arizona-20220116

États-Unis: Trump lance sa campagne de reconquête du pouvoir en Arizona

Adrien Jaulmes

16/01/2022 à 11:15

Depuis un podium portant l’inscription «Sauvons l’Amérique», l’ancien président a tenu le premier rassemblement de l’année 2022, promettant une année de reconquête de «la Chambre et du Sénat», avant «de reprendre la Maison-Blanche en 2024».

Correspondant à Washington

Trump est de nouveau en campagne. L’ancien président a tenu en Arizona le premier rassemblement de l’année 2022, promettant que ce serait l’année ou «nous allons reconquérir la Chambre et le Sénat», avant «en 2024, de reprendre la Maison-Blanche».

Lire aussi: Un an après l’assaut du Capitole, Donald Trump veut croire à son retour : https://www.lefigaro.fr/international/un-an-apres-l-assaut-du-capitole-donald-trump-veut-croire-a-son-retour-20220104

Devant la foule de ses partisans rassemblés dans le désert à Florence, dans l’Arizona, Trump a dénoncé «l’incompétence de Joe Biden », mais a aussi beaucoup parlé de l’année 2020, et de l’élection qui selon lui, lui a été volée.

Depuis un podium portant l’inscription «Sauvons l’Amérique», l’ancien président a d’emblée expliqué avoir les «preuves» que l’élection de 2020 avait été «truquée». «Les fausses nouvelles et les médias classiques refusent d’en parler», a dit Trump, «ils disent que c’est sans fondement et que c’est un gros mensonge. Le gros mensonge, c’est un tas de conneries, voilà ce que c’est». «Si une élection avait lieu aujourd’hui, nous les aurions battus à plates coutures, comme nous l’avons fait le 3 novembre. Nous les avons battus. Si nous avions une presse honnête, l’élection aurait été bien différente», a lancé Trump.

Il a aussi laissé entendre que l’insurrection contre le Capitole le 6 janvier 2021 avait été une opération d’infiltration par le FBI «ou d’autres agences», et affirmé que la «véritable insurrection», avait en fait eu lieu le jour du scrutin, le 3 novembre 2020. Trump a aussi critiqué l’enquête de la commission spéciale de la Chambre des représentants sur l’émeute comme une nouvelle chasse aux sorcières, et les tentatives des démocrates pour faire passer une loi fédérale sur les élections de «projet de loi pour la fraude électorale».

Règlement de comptes

L’Arizona, qui a basculé en faveur de Joe Biden en novembre 2020, est aussi l’un des états où l’élection a été la plus disputée. Les contestations du résultat y sont allées plus loin qu’ailleurs, allant même jusqu’à recompter encore une fois les bulletins des mois plus tard, dans un audit demandé par les sénateurs républicains de l’état, mais qui a finalement confirmé la défaite de Trump.

Trump avait retrouvé l’accent de ses campagnes électorales. Il a attaqué les médias, faisant huer par la foule les équipes de télévision, il a critiqué Biden, l’accusant de transformer l’Amérique «en un nouveau Venezuela». Trump a dénoncé «les frontières ouvertes» et l’entrée «de millions d’immigrants illégaux», l’inflation galopante, l’augmentation du prix du carburant, les pénuries dans les magasins, et les taux de criminalités élevés «dans les villes démocrates».

Le rassemblement a aussi été pour lui l’occasion de régler des comptes avec les républicains qui lui ont manqué, et soutenir ses candidats aux prochaines élections de mi-mandat en novembre prochain. Il a apporté son soutien à Kari Lake, une ancienne présentatrice de télévision qui se présente pour le poste de gouverneur, et il a critiqué le gouverneur actuel, Doug Ducey, coupable selon lui d’avoir reconnu la victoire de Joe Biden aux élections de 2020.

Lire aussi: Assaut contre le Capitole: l’étau se resserre sur Donald Trump : https://www.lefigaro.fr/international/assaut-contre-le-capitole-l-etau-se-resserre-sur-donald-trump-20211216

Ce rassemblement était le premier d’une campagne qui devrait en compter environ deux par mois jusqu’au scrutin de novembre, le prochain étant prévu au Texas à la fin du mois de janvier.