Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > impact on women / resistance > Femmes Afghanes au Parlement Européen : Discours de Hodda Khamosh

Femmes Afghanes au Parlement Européen : Discours de Hodda Khamosh

samedi 5 février 2022, par siawi3

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Source:Hoda Khamosh- EU Parliament SpeechFR01-02-2022.

01/02/2022

Discours de Hodda Khamosh au Parlement Européen

Mesdames et Messieurs,

Avant de commencer mon discours, veuillez-vous joindre à moi pour prendre vingt secondes de pause et honorer les sacrifices des femmes d’Afghanistan et toutes les atrocités qu’elles ont subies dans leur résistance à la répression des Talibans.

Mesdames et Messieurs,

Je suis ici pour représenter le mouvement de protestation des femmes en Afghanistan. Au moment où nous parlons, mon pays, l’Afghanistan, traverse la phase la plus grave de son effondrement économique, entraînant le pays dans un désastre humanitaire et, pire encore, dans une forme extrême
de violation des droits de l’homme. Ces jours-ci, la liberté n’a plus aucune valeur et les droits de l’homme sont des mots vides de sens.

Cela fait six mois que le monde nous a abandonnés aux mains d’un groupe qu’il qualifiait autrefois de terroriste. Les atrocités que les gens ont subies depuis lors sont innombrables. J’essaie de vous donner quelques exemples et je vous demande de réfléchir et de les comparer à la déclaration universelle des
droits de l’homme :
1. Les Talibans ont supprimé toute forme de liberté et ont divisé les citoyens en deux groupes, Nous contre Eux. Les personnes qui ne sont pas considérées par les Talibans comme étant de leurs groupes ethniques sont victimes d’une discrimination systématique. Leurs terres sont confisquées et ils sont
expulsés.
2. Les gens, en particulier les femmes et les enfants, sont victimes de harcèlement, d’humiliations et de toutes sortes de tortures physiques et psychologiques. Les familles sont obligées de fournir de la nourriture aux soldats talibans alors qu’elles n’ont pas assez de nourriture pour elles-mêmes et n’ont aucun accès aux services sociaux et de santé essentiels.
3. Les gens sont systématiquement réduits au silence et censurés. Les talibans tuent ou emprisonnent toute personne qui critique leurs méfaits. Forouzan et ses compagnons à Mazar-e-Sharif, Alieh Azizi, et des dizaines d’autres femmes à Herat, Parvaneh Ebrahimkhel, Tamana Zaryab Pariani avec ses sœurs et des centaines d’autres femmes à Kaboul, des exemples de cette répression sont multiples.
4. Les femmes sont systématiquement discriminées, des millions de filles n’a plus accès à l’école, des centaines et des milliers de femmes qui travaillaient dans la fonction publique ont perdu leur emploi et ne sont pas autorisées à travailler.
5. Même le droit à l’émigration, qui est le droit de tout être humain, a été retiré à notre peuple ; l’arrestation de 40 hommes et femmes accusés de fuir le pays à Mazar-e-Sharif en est un exemple.

Cette liste pourrait s’allonger encore et encore, mais je m’arrêterai ici pour respecter le temps qui m’est imparti.

Si vous n’êtes toujours pas convaincus par l’ampleur de la tragédie dans mon pays, laissez-moi vous dire ceci : les parents vendent leurs filles pour éviter que leurs autres enfants ne meurent de faim, et les petites filles sont devenues une monnaie d’échange pour la nourriture.

À propos, quand l’époque de l’esclavage a-t-elle pris fin ?

Les mariages forcés et les mariages de mineures, la violence domestique, l’enfermement des femmes dans les murs de leur maison, les coups et l’humiliation des femmes dans les rues, la répression de leurs manifestations pacifiques par des balles, des gaz lacrymogènes, du gaz poivré et des tasers font partie des malheurs des femmes afghanes.

Vous pourriez dire que nous avons essayé pendant 20 ans, et que cela n’a pas marché. Vous pourriez dire que votre problème est interne et ne peut être résolu. Oui, le problème d’Afghanistan relève de questions qui lui sont propres, mais c’est l’intervention étrangère qui a contribué à perpétuer l’injustice, l’inégalité, la discrimination et le sectarisme en Afghanistan

Le monde est resté silencieux, lorsque nos contestations en faveur de la justice et des réformes ont été réprimées. Lorsque nous criions que l’argent de votre aide profitait au terrorisme en Afghanistan, et payait des pots de vin aux seigneurs de guerre, le monde ne nous a pas écoutés. Lorsque nous avons
dit que 80% de la population était oubliée, et ne bénéficiait pas de cette manne financière, le monde n’a pas prêté attention. Lorsque nous nous sommes élevés contre un dirigeant corrompu et tricheur, le monde nous l’a imposé. Le monde a gardé le silence sur les fraudes d’un président fugitif, qui a non seulement ruiné la confiance des gens dans les processus nationaux démocratiques tels que les élections, mais le monde a également ignoré nos appels à la justice. En fin de compte, le monde nous a laissés au milieu du désastre où nous avons dû nous accrocher aux ailes d’un avion pour sauver nos vies.

Maintenant, dites-moi, à qui revient la responsabilité de toute cette tragédie ?

Vous avez une certaine responsabilité envers chaque femme battue dans la rue ou chaque fille tuée sous la torture puisque vous n’avez pas surveillé l’envoi de l’argent de vos impôts en Afghanistan et que vous n’avez pas pris position contre les mauvaises politiques. Je ne parle pas dans un langage diplomatique et plein de tact ; je demande explicitement au monde d’ouvrir les yeux et d’observer ce qui se passe en Afghanistan. Comprenez par vos yeux et pas seulement par vos oreilles parce que nos dirigeants vous ont menti pendant très longtemps.

Nos demandes urgentes sont les suivantes :
1. Le peuple afghan a besoin d’une aide humanitaire urgente, mais celle-ci ne doit pas être envoyée au peuple par l’intermédiaire des talibans. Les organisations internationales chargées de fournir de l’aide devraient la faire parvenir directement aux humanitaires femmes afin qu’elles la distribuent aux femmes et à leurs familles.
2. Faites pression sur les talibans pour qu’ils libèrent immédiatement les femmes et les filles qu’ils ont enlevées.
3. La section des droits de l’homme du Parlement Européen devrait fournir au peuple afghan une adresse électronique et d’autres adresses spécifiques pour documenter et tenir un registre des événements en Afghanistan afin que les gens puissent signaler quotidiennement les cas de violation des droits de l’homme.
4. L’oppression, la répression, la discrimination systématique fondée sur le sexe, l’ethnie, la religion et le sectarisme doivent cesser immédiatement.
5. Les combattants talibans n’adhèrent à aucune règle. Ils ont commis les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité les plus graves dans les zones contestées de différentes régions d’Afghanistan. La Cour Pénale Internationale doit prendre ces affaires au sérieux.
6. Une conférence internationale dirigée par les Nations Unies est nécessaire de toute urgence pour rendre le pouvoir au peuple et pour trouver une solution politique à la situation actuelle.