Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > Uncategorised > France : Guerre en Ukraine : la France poursuit une « mission défensive » en (...)

France : Guerre en Ukraine : la France poursuit une « mission défensive » en Roumanie assure Florence Parly

lundi 7 mars 2022, par siawi3

Source : https://actu.orange.fr/france/guerre-en-ukraine-la-france-poursuit-une-mission-defensive-en-roumanie-assure-florence-parly-magic-CNT000001Kofnh.html

Guerre en Ukraine : la France poursuit une « mission défensive » en Roumanie assure Florence Parly

Photo : Florence Parly passe en revue les troupes françaises déployées en Roumanie, le 6 mars 2022.
©DANIEL MIHAILESCU / AFP


A lire aussi
Guerre en Ukraine : la France va accélérer le déploiement de soldats en Roumanie
France
Guerre en Ukraine : la France va accélérer le déploiement de soldats en Roumanie
Monde
Ukraine : renforts militaires américains en Europe de l’Est pour rassurer les alliés

Orange avec Media Services,

publié le dimanche 06 mars 2022 à 19h30

La ministre des Armées était en déplacement en Roumanie auprès des troupes françaises déployées depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

« L’Alliance ne menace pas la Russie » : en déplacement auprès des troupes françaises déployées en Roumanie, Florence Parly a insisté fortement sur le caractère défensif de l’engagement, alors que la Russie accuse l’Otan de tendre la situation.

Troupes françaises en Roumanie : Florence Parly assure qu’il s’agit « d’une mission défensive »par BFMTV

L’engagement des alliés « n’est pas offensif, il est défensif. L’Alliance ne menace pas la Russie. L’Europe ne menace pas la Russie. Personne ne menace la Russie », a insisté la ministre devant un millier de militaires de sept nations de l’Otan, sur la base de Mihail Kogalniceanu près de Constanta (sud-est).
« En revanche, il nous appartient de montrer à la Russie que notre unité est sans faille quand il s’agit de défendre nos alliés », a poursuivi la ministre.

« Vous êtes le bouclier qui protège les valeurs euro-atlantiques », a répondu le président roumain Klaus Iohannis présent à ses côtés, lors de la cérémonie sur le tarmac de la base, battue par un vent glacial, et où ont été installés pour l’occasion différents véhicules blindés et hélicoptères de combat.

La France a déployé en urgence près de 500 militaires français depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février, accompagnés de près de 300 soldats belges. Sur la base, stationnaient déjà près d’un millier de militaires américains, envoyés en renfort en février.

« Je suis très fière de voir des militaires français déployés aujourd’hui aux côtés de militaires roumains, américains, belges, néerlandais, italiens et allemands sur cette base et sous la bannière de l’Alliance atlantique », a souligné la ministre française.

Montrer « la capacité de projection »

« Avec ce premier déploiement du premier échelon de la force de réaction rapide de l’Otan, nous montrons la capacité des forces françaises et alliées à se projeter sous très court préavis », a-t-elle ajouté, alors que les rotations des avions de transport se sont poursuivies samedi pour continuer d’acheminer le matériel nécessaire sur cette base située à moins de 200 kilomètres de la frontière de l’Ukraine.

Le président roumain, qui était accompagné de son Premier ministre et ministre de la Défense, a salué une réponse « unitaire et rapide » des pays de l’Otan à l’attaque russe. Le déploiement des éléments français « est aussi la manifestation concrète de la volonté de la France de se déployer en Roumanie comme nation-cadre d’une force de l’Otan, comme le président de la République en avait fait part, dès le mois de janvier », a déclaré la ministre aux militaires.

Ce déploiement franco-belge se fait dans le cadre de la « Force de réaction de l’Otan ». Mais en janvier, le président français Emmanuel Macron avait annoncé être disposé à déployer de manière pérenne des militaires français en Roumanie, dans le cadre d’un déploiement dit « eFP » (présence avancée renforcée), sur le modèle de ce que fait l’Alliance dans les pays Baltes et en Pologne, marquant une claire volonté de vouloir oeuvrer au renforcement du flanc sud est de l’Alliance.