Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > Uncategorised > L’État islamique revendique l’attaque de Hadera, en Israël

L’État islamique revendique l’attaque de Hadera, en Israël

Israël : quatre morts dans une attaque au couteau et à la voiture bélier

lundi 28 mars 2022, par siawi3

Source : https://www.lefigaro.fr/flash-actu/l-etat-islamique-revendique-l-attaque-de-hadera-en-israel-20220328

L’État islamique revendique l’attaque de Hadera, en Israël

Par Le Figaro avec AFP

Publié le 28 mars 22, il y a 6 heures, Mis à jour il y a 5 heures

L’État islamique (EI) a revendiqué lundi 28 mars l’attaque à l’arme automatique qui a coûté la vie à deux policiers à Hadera, dans le nord d’Israël, selon un communiqué diffusé par le site de propagande Amaq.

« Deux membres des forces de police juives ont été tués et plusieurs ont été blessés dans une attaque d’un commando infiltré », a affirmé l’EI dans ce communiqué.

Dudu Boani, haut responsable de la police dans cette région, a indiqué que les deux morts étaient deux policiers et que des forces spéciales avaient tué les assaillants, deux Arabes israéliens identifiés par le renseignement israélien comme des agents locaux de l’EI. Les images des caméras de surveillance de Hadera, ville située entre Tel-Aviv et Haïfa, montrent deux hommes ouvrant le feu à l’arme automatique dans une rue où circulent des voitures, avant de se diriger vers le trottoir.

Ayman Odeh, chef de file de la « Liste unie », un regroupement de partis politiques arabes israéliens concentrant ses appuis dans le nord du pays, a condamné l’attaque, estimant qu’elle « n’avait rien à voir avec la lutte politique que le public arabe mène pour ses droits ».

Dans des communiqués différents, les mouvements islamistes armés palestiniens du Hamas et du Djihad islamique ont salué « l’opération héroïque de Hadera », le Hamas disant quelle avait été « menée en réponse au sommet de normalisation sur (leur) terre ».

°°°

Source : https://www.rfi.fr/fr/moyen-orient/20220327-isra%C3%ABl-fusillade-meurtri%C3%A8re-%C3%A0-hadera-le-jour-de-la-visite-de-responsables-arabes-et-am%C3%A9ricains

Israël : fusillade meurtrière à Hadera le jour de la visite de responsables arabes et américains

Publié le : 28/03/2022 - 00:14

Photo : Les forces de sécurité israéliennes sur le site de l’attaque de Hadera, dans le nord du pays, dans laquelle deux membres des forces de police ont trouvé la mort le 27 mars 2022. AFP - GIL COHEN-MAGEN

Alors qu’Israël organise dans le Néguev une rencontre entre les chefs de la diplomatie israélienne, américaine et de plusieurs pays arabes ayant normalisé leurs relations avec l’État hébreu, une fusillade meurtrière a eu lieu ce soir dans la ville de Hadera, à une cinquantaine de kilomètres au nord de Tel Aviv.

Avec notre correspondante à Jérusalem,
Alice Froussard

Selon les dernières informations du Magen David Adom, l’équivalent israélien de la Croix-Rouge, au moins deux policiers, un homme et une femme, sont morts et au moins six personnes ont été blessées dans l’attaque. Dudu Boani, haut responsable de la police dans cette région, a indiqué que les assaillants, deux Arabes israéliens, avaient été identifiés par le renseignement israélien comme des agents locaux de l’organisation État islamique (EI).

Les images des caméras de surveillance diffusée par une chaîne de télévision israélienne montrent deux hommes, arme automatique en main, sur une route, avant de se diriger vers le trottoir, ouvrant le feu sur des policiers dans la ville d’Hadera, située entre Haïfa et Tel Aviv.

Le porte-parole de la police, Eli Levy, précise que « deux membres des unités de contreterrorisme de la police des frontières qui étaient dans un restaurant tout près du lieu de l’attaque sont sortis et ont neutralisé les assaillants », des Palestiniens d’Israël, venant d’Umm al Fahm, estime un autre communiqué de la police.

De nombreux renforts sont sur les lieux et le quartier est bouclé. Peu après, les forces de l’ordre quadrillaient des pans d’Umm al Fahm, ville arabe à une vingtaine de kilomètres de Hadera, ont indiqué des témoins.

Condamnations des acteurs politiques

Ayman Odeh, chef de file de la « Liste unie », un regroupement de partis politiques arabes israéliens concentrant ses appuis dans le nord du pays, a condamné l’attaque, estimant qu’elle « n’avait rien à voir avec la lutte politique que le public arabe mène pour ses droits ».

Le ministre israélien de la Défense Benny Gantz a tenu en soirée des consultations avec le chef de la police et de l’armée, tandis que le Premier ministre Naftali Bennett, qui s’était entretenu plus tôt en journée à Jérusalem avec le secrétaire d’État américain Antony Blinken, s’est rendu sur les lieux de l’attaque à Hadera. Il s’y est entretenu avec des responsables locaux, a indiqué son bureau.

Le chef de la diplomatie israélienne, Yaïr Lapid, a indiqué avoir « informé » les participants au sommet du Néguev. « Tous les ministres des Affaires étrangères ont condamné l’attaque et transmis leurs condoléances aux familles des victimes », a-t-il affirmé.

Dans des communiqués différents, les mouvements islamistes armés palestiniens du Hamas et du Jihad islamique ont salué « l’opération héroïque de Hadera » sans toutefois en revendiquer la paternité, le Hamas disant quelle avait été « menée en réponse au sommet de normalisation sur notre terre ».

À lire aussi : Israël : sommet « historique » avec les nouveaux alliés du Moyen-Orient et les États-Unis

Montée des tensions à l’approche du ramadan

Mardi dernier, deux hommes et deux femmes ont été tués dans une attaque au couteau et à la voiture bélier à Beersheva, principale ville du désert du Néguev. Des agressions au couteau contre les forces de l’ordre israéliennes ont lieu sporadiquement à Jérusalem et sont souvent le fait de Palestiniens sans lien avec l’EI.

Mais l’assaillant de Beersheva a été identifié par les autorités comme étant Mohammed Abou al-Kiyan, un enseignant de la ville bédouine de Hura dans le Néguev, condamné en 2016 à quatre ans de prison pour avoir planifié de se rendre en Syrie afin de combattre au sein du groupe EI et pour des prêches faisant son apologie.

Une chose est sûre, en Israël et dans les Territoires palestiniens, les tensions sont vives à l’approche du ramadan, le mois sacré pour les musulmans. Une période où, l’an dernier, les nombreux affrontements à Jérusalem avaient mené à onze jours de guerre.

°°°

Source : https://www.rfi.fr/fr/moyen-orient/20220322-isra%C3%ABl-quatre-morts-dans-une-attaque-au-couteau-et-%C3%A0-la-voiture-b%C3%A9lier

Israël : quatre morts dans une attaque au couteau et à la voiture bélier

Publié le : 22/03/2022 - 23:37

Photo : La police israélienne boucle la scène d’une attaque au couteau devant un centre commercial de la ville de Beersheba, dans le sud du pays, le 22 mars 2022. AFP - AHMAD GHARABLI

L’assaillant, qui a fait quatre victimes dans la principale ville du désert du Néguev, a été neutralisé par un passant.

Huit minutes en tout auront suffi à Ghaleb Abu al-Qian, un bédouin de 34 ans de nationalité israélienne, pour tuer 4 personnes et en blesser cinq autres à Beer sheva, la capitale du Negev, dans ce qui est un des assauts les plus meurtriers ces dernières années dans le pays.

Selon la police israélienne, le suspect, qui n’a pas été identifié, a poignardé une femme à une station essence, puis renversé avec sa voiture un cycliste avant de continuer sa course vers un centre commercial à proximité. Il est alors descendu de son véhicule pour poignarder un homme et une femme. C’est finalement un chauffeur d’autobus qui l’a confronté et l’a abattu avec son arme personnelle.

Tout au long de cette course effrénée, la police n’est pas intervenue, rapporte notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul. Ancien enseignant, l’assaillant avait fait de la prison pour avoir formé une cellule ayant planifié de se rendre en Syrie afin de combattre au sein de l’organisation État islamique, et pour des prêches faisant l’apologie du groupe jihadiste.

Dans un communiqué, le clan bédouin al-Kiyan a « fermement » condamné l’attaque, un acte « individuel » selon lui, « qui ne représente pas les membres du clan respectueux des lois qui ont toujours préconisé le vivre ensemble ».


Acte « terroriste »

Le premier ministre israélien Naftali Bennett a présenté ses condoléances aux familles des victimes de cet acte « terroriste » et salué le « courage » des civils ayant ouvert le feu sur l’assaillant pour « éviter encore plus de victimes », tout en promettant une réponse forte au terrorisme. Les forces de sécurité israéliennes ont notamment été placée en « état de haute alerte ».

Les partis d’extrême droite déplorent ce qu’ils qualifient de laxisme de l’actuel gouvernement. De leur côté, les députés arabes sont partagés. Certains condamnent l’attentat. D’autres pensent qu’il sera le prétexte d’actes racistes à l’égard de la communauté bédouine en Israël.

Dans un communiqué, le parti islamiste modéré Raam, qui concentre ses appuis chez les bédouins du Néguev et soutient l’actuel gouvernement de coalition du Premier ministre Bennett, a condamné « fermement » l’attaque « criminelle ». « Raam appelle tous les citoyens à maintenir la coexistence, à agir de manière responsable et à promouvoir un discours de tolérance et de sagesse (...) », a déclaré le parti.

En soirée, sur le parking du centre commercial où a eu lieu l’attaque, une dizaine de juifs ultranationalistes se sont rassemblés avec des drapeaux israéliens en chantant « morts aux Arabes », a constaté une journaliste de l’AFP.

À lire aussi : Israël : tensions avec les Bédouins dans le Néguev

À partir d’octobre 2015 et pendant des mois, Jérusalem, la Cisjordanie occupée et Israël ont été le théâtre d’attaques au couteau anti-israéliennes commises le plus souvent par de jeunes Palestiniens isolés.

Si ces attaques ont depuis diminué, elles continuent de se produire de manière sporadique, particulièrement ces dernières semaines, généralement en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, deux territoires palestiniens occupés par Israël.

« Je suis de plus en plus préoccupé par la violence quotidienne dans les Territoires palestiniens occupés et en Israël. Il s’agit de la septième attaque au couteau contre des Israéliens ce mois-ci », a commenté l’émissaire de l’ONU pour le Proche-Orient, Tor Wennesland.

Beaucoup craignent un regain de tension à l’approche du mois du Ramadan. Le roi Abdallah de Jordanie, qui se veut le gardien de l’esplanade des mosquées à Jérusalem, pourrait se rendre à Ramallah dans les jours prochains pour apaiser la situation.

(Avec AFP)