Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > impact on women / resistance > Tunisie : des manifestants pro-Saied réunis à Tunis

Tunisie : des manifestants pro-Saied réunis à Tunis

lundi 9 mai 2022, par siawi3

Source : https://fr.africanews.com/2022/05/08/tunisie-des-manifestants-pro-saied-reunis-a-tunis/

Tunisie : des manifestants pro-Saied réunis à Tunis

Video ici : Tunisie 01:31
FETHI BELAID/AFP or licensors

By Rédaction Africanews

Dernière MAJ : Il y a 1 heure

Des centaines de Tunisiens ont manifesté leur soutien au président Kais Saied dimanche à Tunis la capitale.

Si les adversaires du chef de l’état tunisien critiquent ses mesures qu’ils considèrent comme une dérive autoritaire, les manifestants qui ont répondu à l’appel du collectif pro-Saied ont déployé des calicots avec l’inscription « Nous sommes tous Kais Saied » et scandé des slogans appelant au jugement des politiciens « corrompus ».

Les partisans du président ont également hué Rached Ghannouchi, chef du parti islamo-conservateur Ennahdha et président du Parlement dissous par M. Saied.

« Jusqu’à aujourd’hui, nous n’avons pas vu grand-chose. Pas de grande ligne politique mais on espère qu’il (Kais Saied) va diriger la Tunisie et la ramener à la bonne gouvernance. Mais la bonne gouvernance, c’est juger les voyous, les voleurs, les trafiquants, ceux qui ont affamé le peuple tunisien, ceux qui ont pillé les richesses de la Tunisie... » a déclaréLotfi Hamdi, professeur d’université franco-tunisien.

« Nous voulons que tous ceux qui ont trahi la Tunisie soient poursuivis. Que ce soit aux yeux de la loi ou devant Dieu, nous ne voulons pas que cela se fasse dans un esprit de vengeance ou d’exclusion. Nous voulons qu’ils soient poursuivis à la hauteur des infractions qu’ils ont commises. Enfin, cela doit se faire dans le cadre d’une justice indépendante, avec des juges indépendants, équitables et patriotes. » a expliquéHasna Jiballah, militante de la société civile tunisienne.

Le président Kais Saied, s’est arrogé les pleins pouvoirs en juillet 2021 en limogeant le Premier ministre et en suspendant le Parlement avant de le dissoudre en mars dernier.

Plusieurs partis d’opposition ont annoncé fin avril la création d’un « Front de salut national » avec l’objectif d’unir toutes les forces politiques pour « sauver » la Tunisie de sa profonde crise.