Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > impact on women / resistance > Afghanistan : Une dizaine de femmes manifestent à Kaboul contre la burqa, (...)

Afghanistan : Une dizaine de femmes manifestent à Kaboul contre la burqa, imposée par les talibans

jeudi 12 mai 2022, par siawi3

Source : https://www.20minutes.fr/monde/3288655-20220512-afghanistan-dizaine-femmes-manifestent-kaboul-contre-burqa-imposee-talibans

Afghanistan : Une dizaine de femmes manifestent à Kaboul contre la burqa, imposée par les talibans

DROITS DES FEMMES La manifestation a été rapidement dispersée par des combattants talibans

2O Minutes avec agences

Publié le 12/05/22 à 12h10 — Mis à jour le 12/05/22 à 12h10

Une dizaine de femmes ont manifesté ce mardi, la plupart le visage découvert, dans les rues de Kaboul (Afghanistan) contre le voile intégral. Elles protestaient contre la décision des talibans de rendre ce vêtement obligatoire en public pour les femmes.

Ce samedi, le gouvernement a publié un décret ordonnant en effet aux femmes de couvrir intégralement corps et visage dans l’espace public. Le groupe de manifestantes a réussi à marcher sur près de 200 m dans le centre de la capitale avant d’être arrêté dans le calme par des combattants talibans. Ces derniers ont également intimé à la presse de quitter les lieux.

Porter la burqa et rester chez soi

A la suite du décret, les talibans ont précisé que leur préférence allait à la burqa, ce voile grillagé au niveau des yeux, au nom de la « tradition ». Ils ont cependant précisé que d’autres types de voile laissant apparaître les yeux seraient tolérés. Ils ont également estimé qu’à moins que les femmes n’aient de raison pressante de sortir, il était « mieux pour elles de rester à la maison ».

« Nous voulons vivre comme des êtres humains, pas comme des animaux retenus captifs dans le recoin d’une maison », a déclaré publiquement l’une des manifestantes. A Kaboul, le décret n’a pas été immédiatement suivi d’effets, nombre de femmes continuant à marcher dans les rues le visage découvert, ou alors le cachant à l’aide d’un masque.

Des manifestations sévèrement réprimées

Ces nouvelles restrictions, dénoncées notamment par l’ONU, confirment la radicalisation des talibans malgré une prétendue ouverture annoncée lors de leur prise de pouvoir. Ils ont rapidement renié leurs engagements, excluant largement les femmes des emplois publics, leur interdisant l’accès à l’école secondaire et restreignant leur droit à se déplacer seules.

Depuis vingt ans, les Afghanes avaient acquis de nouvelles libertés, retournant à l’école, postulant à des emplois dans tous les secteurs d’activité malgré un pays resté conservateur. Après le retour au pouvoir des talibans en août, les femmes ont d’abord essayé de faire valoir leurs droits en manifestant. Le mouvement a été férocement réprimé, nombre de militantes étant arrêtées et certaines détenues.

Voir aussi :
Afghanistan : A Kaboul, une femme meurt dans un attentat contre un bus revendiqué par l’Etat islamique
Cinéma
« Ma famille afghane » : Quelle place pour l’héroïne de Michaela Pavlátová au pays des Talibans ?