Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > Uncategorised > Metoo en France : Deux mois après son exclusion, Taha Bouhafs publie une «  (...)

Metoo en France : Deux mois après son exclusion, Taha Bouhafs publie une « lettre aux insoumis » Taha Bouhafs, une justice arbitraire peut-elle lutter contre une justice arbitraire ?

samedi 9 juillet 2022, par siawi3

Source : https://la-bas.org/la-bas-magazine/au-fil-de-la-bas/taha-bouhafs-une-justice-arbitraire-peut-elle-lutter-contre-une-justice

Deux mois après son exclusion, Taha Bouhafs publie une « lettre aux insoumis »
Taha Bouhafs, une justice arbitraire peut-elle lutter contre une justice arbitraire ?

Le 5 juillet 2022

« Je viens vous donner les explications que je vous dois et demander les réponses que l’on me doit. » C’est ainsi que notre ami le journaliste Taha Bouhafs présente cette « lettre aux insoumis » qu’il publie sur son compte Twitter.

Lire La lettre de Taha Bouhafs aux Insoumis ici

Accusé de violences sexuelles début mai, on se souvient comment Taha Bouhafs s’était mis en retrait des élections législatives dont il était candidat pour la France insoumise. Il a retiré sa candidature le 10 mai. Ces accusations provenaient d’une enquête interne de la France insoumise qui refusait de fournir des informations sur les accusations afin de respecter la volonté d’anonymat de la plaignante (peut-être deux plaignantes). La députée France insoumise Clémentine Autain refusait par conséquent d’organiser une confrontation entre Taha Bouhafs et les plaignantes. Et Taha fut invité à faire savoir qu’il se retirait au nom du respect de la parole des femmes victimes sur la base de signalements « susceptibles d’être caractérisés comme des accusations ».

Si la cellule de la France insoumise agit ainsi, c’est, selon Clémentine Autain, parce que la justice ne fait pas son travail et que seulement 2 % des viols aboutissent à une condamnation. Cependant, elle affirme que la France insoumise ne saurait se substituer à la justice. Mais cette carence bien réelle peut-elle justifier de ne produire aucune preuve bien réelle pour pousser quelqu’un à s’auto-éliminer et se retrouver du jour au lendemain jeté au fond d’un trou ?

Magouille ! Tambouille ! On entend les réacs et les virilistes qui se déchainent. Devant le « shitstorm » qui s’abat, la France insoumise doit rapidement répondre clairement à la demande d’explications de Taha. Une justice arbitraire n’a jamais été le moyen de lutter contre une justice arbitraire.

Daniel Mermet