Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Israel : Les ultra-orthodoxes font « honte » aux juifs allemands

Israel : Les ultra-orthodoxes font « honte » aux juifs allemands

lundi 20 février 2012, par siawi3

- Source : Le Figaro, 03/01/2012
- http://www.lefigaro.fr/international/2012/01/03/01003-20120103ARTFIG00324-les-ultra-orthodoxes-font-honte-aux-juifs-allemands.php

Certains enfants portaient samedi le symbole de l’oppression des Juifs par les Nazis pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le président du conseil central des juifs d’Allemagne s’est déclaré choqué par les images des ultra-orthodoxes qui ont manifesté samedi àJérusalem en portant l’étoile jaune.

Les juifs allemands ont « honte ». Le président du conseil central des juifs d’Allemagne n’a pas trouvé d’autre mot pour décrire sa réaction face àl’attitude des juifs ultra-orthodoxes qui ont manifesté le 31 décembre àJérusalem, en portant l’étoile jaune. « Ces images m’ont choqué. Et j’ai même honte que, précisément, des juifs fassent une telle chose et caricaturent l’Holocauste », a déclaré Dieter Graumann dans un entretien àparaître mardi dans le le quotidien Kölner Stadt-Anzeiger.

Plusieurs centaines de juifs ultra-orthodoxes ont défilé samedi dans leur bastion de Mea Shearim àJérusalem contre « l’oppression du public laïc et des médias ». Certains, et notamment des enfants, portaient le symbole de l’oppression des Juifs par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale, et d’autres étaient habillés des pyjamas àrayures portés par les déportés des camps d’extermination.

« C’est un déni de l’Histoire et « de très mauvais goà»t », a jugé Dieter Graumann. « Nous, les juifs d’Allemagne, nous disons constamment que l’on n’a pas le droit d’abuser du souvenir de l’Holocauste. Si des juifs le font, ce n’en est que d’autant plus dommageable », a-t-il poursuivi.
« Une partie infime de la société israélienne »

Ces juifs extrémistes ont lancé une campagne contre la présence des femmes dans les lieux publics. Des télévisions israéliennes ont diffusé récemment des images de la ville de Beit Shemesh montrant un ultra-orthodoxe cracher sur une femme et d’autres insulter une écolière de 8 ans.

Mais le président de la principale instance représentative des juifs allemands a souligné qu’il s’agit « d’une partie infime de la société israélienne, qui est fanatique et produit ce genre d’image ». Il s’est également montré confiant sur le fait que le pays n’est pas menacé par cette frange radicale.

De fait, le premier ministre Benyamin Nétanyahou s’est engagé àfaire cesser les actes de ségrégation et la violence des ultra-orthodoxes àl’égard des femmes, soulignant qu’Israë l est un Etat « démocratique, occidental, libéral ». Dimanche, des dizaines de militants contre la ségrégation hommes-femmes sont montés àbord d’autobus desservant des quartiers ultra-orthodoxes de Jérusalem pour dénoncer la règle tacite qui contraint les femmes às’asseoir àl’arrière sur ces lignes.

« Il y a effectivement une grande tension entre les Israéliens laïcs et religieux, explique Dieter Graumann. Mais la diversité de la société israélienne laisse àpenser que ce genre de tensions se résorbera de façon démocratique : par des votes et des décisions àla majorité. Cette fois-ci ne sera pas différente des autres ».