Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Syrie-Liban : les raisons d’une guerre

Syrie-Liban : les raisons d’une guerre

samedi 29 septembre 2012, par siawi3

Une réaction àl’article : Syrie : pilonnages et combats meurtriers sur plusieurs fronts
http://actu.orange.fr/une/syrie-pilonnages-et-combats-meurtriers-sur-plusieurs-fronts-afp_1102098.html

La France mon pays.

Source : http://actu.orange.fr/reaction/R_5315834.html
De Sturmovik : Orange Actu - Le 29/09/2012 à15h53

Pourquoi la France, le pays dont je suis citoyen et contribuable, soutient une opposition armée qui agresse le gouvernement Baasiste de la Syrie ? La France dans ce dossier allié des USA.
Passons rapidement sur l argument fallacieux de la défense du peuple syrien qui serait brutalement réprimé, quand on connaît très bien toutes les nombreuses manipulations de la CIA depuis 1946, pour maquiller leurs actions clandestines de déstabilisations en manifestations populaires spontanées, visant àfaire tomber ou tenter de faire tomber les gouvernements qui vont àl encontre des intérêts américains.
Passons aussi rapidement sur l autre argument fallacieux, associé au premier, de l instauration de la démocratie et des droits de l homme, lorsque l on sait que dans l alliance qui soutient l opposition armée, figurent en bonne places l Arabie Saoudite et le Qatar, deux théocraties dictatoriales qui feraient passer les mollahs iraniens pour de dangereux anarcho-gauchistes athées !
Alors ! Quelle est la véritable motivation, celle qui est cachée sous le tapis, celle qui avance masquée derrière le beau discours de façade bien propre sur lui ? Celle que l on cache comme une maladie honteuse ??? Non, non ! Ce n est pas le pétrole et le gaz, comme ce fut le cas en Libye. La véritable motivation de mon pays, la France, dans ce qu il faut bien appeler une guerre contre la Syrie, et bien c est le Liban, plus exactement empêcher le gouvernement Baasiste de la Syrie d augmenter son influence sur le Liban, ce territoire que la Syrie considère comme historiquement et légitimement sien et que les français en 1920 lui ont amputé. En somme du pur néocolonialisme maquillé. Un peu d histoire :
Peu après la Première Guerre mondiale en 1920, la France obtient de la Société des Nations un mandat sur les régions syriennes. Mais progressivement, un mouvement nationaliste arabe mobilise des intellectuels qui aspirent àl’indépendance de la Syrie. En 1920, le gouverneur français Henri Gouraud défait les nationalistes syriens, proclame l’État du Grand Liban et fixe ses frontières. Depuis le contentieux demeure.
Malgré la volonté de se distancer de tout ce qui pourrait rappeler Nicolas Sarkozy, la France de François Hollande fait preuve d un activisme tout aussi belliqueux envers la Syrie que lors du conflit libyen l année dernière.
La particularité de la politique extérieure française consiste àaffirmer symboliquement le leadership de Paris àun endroit précis, indépendamment du président et de ses opinions. Cependant, la Syrie n est pas la Libye et une opération syrienne entraînerait des pertes militaires et des frais bien plus importants que les raids triomphants de 2011.
A l heure actuelle, la situation syrienne semble sans issue.