Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > France : « Un islam de guerre se développe »

France : « Un islam de guerre se développe »

lundi 8 octobre 2012, par siawi3

Source : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/10/07/01016-20121007ARTFIG00151-prasquier-un-islam-de-guerre-se-developpe.php
Prasquier : « Un islam de guerre se développe »

Par Stéphane Kovacs

INTERVIEW- Richard Prasquier, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), appelle l’ensemble de la communauté nationale àse défendre contre la radicalisation.

LE FIGARO. - Vous venez de rencontrer François Hollande. Que vous a-t-il dit ?

Richard PRASQUIER. - Le président nous a annoncé qu’il allait sécuriser tous les lieux de culte, en particulier en cette période de fêtes de Souccot. Il a également dit son inquiétude, car il existe peut-être en France d’autres cellules comme celle qui vient d’être démantelée. Les membres de cette cellule sont tous français, ils se sont radicalisés en France même, et assez vite. Ce sont des éléments qui laissent penser qu’il est facile de se radicaliser en France, notamment en prison. Nous avons exprimé notre conviction que, derrière les juifs, au premier rang, c’était l’ensemble de la communauté nationale qui était ciblé. C’est donc l’ensemble de la communauté nationale qui doit se défendre contre des valeurs qui ne sont pas du tout celles de la République. Il faut des signaux forts, qui proviennent également de la communauté musulmane, confirmant que ses responsables se démarquent complètement de ces actes.

L’attentat dans une épicerie àSarcelles s’est déroulé six mois jour pour jour après l’affaire Merah. Y voyez-vous un lien ?

Je n’en sais rien. C’est en tout cas la même mouvance. La communauté juive est très inquiète car elle voit que, loin de servir de repoussoir, en particulier auprès des jeunes, Mohamed Merah fait des émules. Il faut faire tout un travail, notamment dans l’Éducation nationale, pour fixer les limites àne pas dépasser. Depuis plusieurs années se poursuit, dans certains pays musulmans, la banalisation d’un antisémitisme bestial : les juifs sont considérés comme des « fils de singes », les chrétiens comme des « fils de porcs », d’ailleurs… Pour certains jeunes de nos cités, cela signifie la possibilité de tuer, puisque lorsque l’on est dans la voie de Dieu, on a la vérité avec soi…

Vous établissez un parallèle entre islam radical et nazisme. Qu’est-ce qui vous permet d’affirmer cela ?

Je regarde tous les jours ce qui se passe dans les journaux et les télévisions du monde musulman. En Égypte, àGaza, au Yémen ou ailleurs. Les caricatures, les commentaires sont d’une violence qui n’a d’égale que celle des nazis. D’ailleurs, il suffit de lire la charte du Hamas ou d’écouter les prêches de certains imams respectés, comme le mufti de Jérusalem. La plupart des gens refusent d’en parler. On a préféré ne pas trop insister sur cet aspect-là, de peur de stigmatiser l’islam, sachant que les musulmans dans nos pays sont souvent victimes de discriminations, et que nous avons une certaine culpabilité vis-à-vis d’eux. Mais la réalité, c’est qu’il se développe un islam de haine, de guerre et de meurtres. C’est en luttant contre cet islam-làqu’on lutte aussi contre toute forme d’amalgames. Ne pas vouloir le voir, c’est se préparer des lendemains terribles. La complaisance, même l’indifférence, doit être interdite, comme avec le nazisme.

LIRE AUSSI :
 » Les actes antisémites en hausse depuis l’affaire Merah
 » Valls appelle l’Islam de France às’organiser
Par Stéphane Kovacs