Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > impact on women / resistance > Irak : Dix ans plus tard…

Irak : Dix ans plus tard…

dimanche 14 avril 2013, par siawi3

Réimprimé avec des commentaires de lecteurs sur : http://www.informationclearinghouse.info/article34571.htm

Source : http://riverbendblog.blogspot.com/2013_04_01_archive.html

Mardi 9 avril 2013

Le 9 avril 2013 marque les 10 ans depuis la chute de Bagdad. 10 ans depuis l’invasion. Depuis la vie de millions d’Irakiens a changé pour toujours. C’est difficile à croire. J’ai l’impression que c’était seulement hier que je partageais mes activités quotidiennes avec le monde. Je me sens obligée aujourd’hui de mettre mes réflexions sur le blog une fois de plus, probablement pour la dernière fois.

En 2003, on comptait notre vie en jours et en semaines ! Vivrons-nous encore le mois prochain ? Passerons-nous encore l’été ? Certains d’entre nous l’ont fait et beaucoup, non.

En 2003, un an semblait comme le temps de vie devant soi. Les idiots disaient, « Les choses vont s’améliorer immédiatement ». Les optimistes donnaient à nos occupants un an, ou deux…Les réalistes disaient, « Les chose ne vont pas s’améliorer avant au moins cinq ans ». Et les pessimistes ? Les pessimistes disaient, « Cela prendra 10 ans. Cela prendra 10 ans. »

En regardant les années écoulées, que nous ont donné nos occupants et leurs gouvernements irakiens en 10 ans ? Qu’est-ce que nos fantoches ont réalisé dans cette dernière décennie ? Qu’avons-nous appris ?

Nous avons appris énormément.

Nous avons appris qu’alors que la vie n’est pas équitable, que la mort l’est encore moins – elle s’empare des braves gens. Même dans la mort, on peut être malchanceux. Les chanceux meurent d’une mort normale…Une mort connue de cancer, ou d’une attaque de cœur, ou d’une attaque d’apoplexie. Les malchanceux doivent être collecté en morceaux. Leurs familles essayant d’enterrer ce qui peut être sauvé et gratté de rues qui ont vu tellement de sang, qu’il est étonnant qu’elles ne soient pas rouges.

Nous avons appris qu’on peut flotter sur une mer de pétrole, mais que votre peuple peut être dans la misère. Votre ville peut être un égout ouvert ; vos femmes et vos enfants peuvent manger de tas d’ordures et mendier de l’argent dans des pays étrangers.

Nous avons appris que la justice ne règne pas en ce jour et à cette époque. Des gens innocents sont persécutés et exécutés tous les jours. Certains dans des tribunaux, certains dans la rue et certains d’entre eux dans les chambres de torture privées.

Nous apprenons que la corruption est le moyen de fonctionner. Vous voulez un passeport ? Payez quelqu’un. Vous voulez qu’un document soit ratifié ? Payez quelqu’un. Vous voulez quelqu’un mort ? Payez quelqu’un.

Nous avons appris qu’il n’est pas si difficile de faire disparaître des milliards.

Nous avons appris que ces facilités qui pour nous allaient de soi avant 2003, vous savez – ces luxes – l’électricité, de l’eau potable des robinets, des rues où il y a moyen de marcher, des écoles sûres – sont pour des populations méritantes. Ils sont pour des gens qui ne permettent pas des occupants dans leur pays.

Nous apprenons que les plus grands fans de l’occupation (vous savez qui vous êtes, vous traîtres) partent finalement à l’étranger. Et où vont-ils ? Le plus probable aux USA, avec le RU comme second proche. Si j’étais américaine, je serais scandalisée. Après avoir dépensé tant d’argent et tant de vies, je me serais attendue à ce que les Chalabis et Malikis et Hashimis peu importants d’Irak (hommes politiques), eh bien, qu’ils restent en Irak. Qu’ils investissent dans leur pays. Je me serais rendue au contrôle des passeports et je leur demanderais, « N’étiez-vous pas heureux quand nous avons envahi votre pays ? N’étiez-vous pas heureux que nous vous libérions ? Retournez-y. Retournez dans le pays qui vous rend si heureux parce que maintenant, vous êtes libres !

Nous apprenons que les milices ne font pas de distinction entre ceux qu’elles tuent. La chose la plus facile du monde serait de dire que des milices chiites tuent des Sunnites et que des milices sunnites tuent des Chiites, mais ce n’est pas la manière dont cela fonctionne. Ça, c’est trop simple.

Nous apprenons que les dirigeants ne font pas l’histoire. Les populations ne font pas l’histoire. Les historiens n’écrivent pas l’histoire. Ce sont les réseaux d’information qui le font. Les Foxes, et les CNNs, et les BBCs, et les Jazeeras du monde font l’histoire. Ils déforment et tournent les choses pour correspondre à leurs propres programmes privés.

Nous apprenons que les masques sont tombés. Plus personne n’est honteux de l’hypocrisie. On peut être contre un pays (comme l’Iran), mais le renforcer quelque part d’autre (comme en Irak). On peut prétendre être contre l’extrémisme religieux (comme en Afghanistan), mais promouvoir l’extrémisme religieux ailleurs (comme en Irak et l’Egypte et la Syrie).

Ceux qui ne le savaient pas en 2003, apprennent (beaucoup trop tard) qu’une occupation n’est pas le portail de la liberté et de la démocratie. Les occupants n’ont pas à cœur vos meilleurs intérêts.

Nous apprenons que l’ignorance est la mort des sociétés civilisées et que tout le monde croit que sa forme particulière de fanatisme est acceptable.

Nous apprenons combien il est facile de manipuler des populations avec leurs propres préjugés et que la politique et la religion ne vont jamais ensemble, même si une superpuissance dit qu’elles devraient se mélanger.

Mais tout n’a pas été une mauvaise éducation…

Nous avons appris que parfois on reçoit de la gentillesse quand on s’y attend le moins. Nous avons appris que souvent des gens sortent de leurs stéréotypes que nous leur avons construit et nous surprennent. Nous avons appris et continuons à apprendre qu’il y a de la force chez beaucoup et que les Irakiens ne sont pas faciles à opprimer. C’est une question de temps…

Et ensuite il y a des choses que nous aimerions apprendre…

Ahmed Chalabi, Iyad Allawi, Ibrahim Jaafari, Tarek Al Hashemi et le reste des vautours, où sont-ils maintenant ? Ont-ils rampé sous leurs rochers dans des pays comme les USA, le RU, etc. ? Où sera Maliki dans un an ou deux ? Retournera-t-il en Iran ou prendra-t-il les millions qu’il a faits en tuant des Irakiens et cherchera-t-il ensuite l’asile dans quelque pays européen ? Loin de la colère des masses irakiennes…

Et quoi au sujet de George Bush, Condi, Wolfowitz, et Powell ? Seront-il un jour tenus pour responsables pour la dévastation et les morts qu’ils provoquèrent en Irak. Saddam a été jugé responsable (de la mort) de 300.000 Irakiens…Sûrement quelqu’un devrait être jugé responsable pour environ le million ?

Enfin, après que tout est dit et fait, on ne devrait pas oublier de quoi il s’agissait…rendre l’Amérique plus sûr…Et, Américains, êtes-vous plus en sécurité ? Si c’est le cas, pourquoi entendons-nous de plus en plus sur des attaques contre vos ambassades et vos diplomates ? Pourquoi êtes vous constamment mis en garde de ne pas aller dans un pays ou l’autre ? Cela va-t-il mieux maintenant, dix ans après ? Vous sentez-vous plus en sécurité, avec des centaines de milliers d’Irakiens hors du chemin (d’accord la moitié d’entre eux étaient des femmes et des enfants, mais les enfants grandissent, n’est-ce pas ?) ?

Et qu’est-il arrivé à Riverbend et ma famille ? J’ai finalement déménagé en Syrie, j’ai déménagé avant les lourds combats, avant que cela ne devienne horrible. J’ai eu cette chance. J’ai déménagé dans un autre pays proche, j’y suis restée presqu’un an, et puis j’ai déménagé dans un troisième pays arabe avec l’espoir que cette fois-ci je resterai…Jusqu’à quand ? Même les pessimistes ne sont plus certains. Quand les choses vont-elles s’améliorer ? Quand sera-t-il possible de vivre normalement ? Combien de temps cela prendra-t-il ?

Pour ceux d’entre vous qui sont désappointés, la réalité a de nouveau dressé sa vilaine tête, allez sur Fox News, je suis sûr qu’ils ont un reportage qui apaisera votre conscience.

Pour ceux d’entre vous qui ont demandé après moi et se demandaient comment j’allais, je les remercie. « Lo khuliyet, qulibet... » qui signifie “Si le monde était vide de braves gens, il se terminerait”. Je n’ai qu’à consulter mes emails pour savoir qu’il ne se terminer pas bientôt.