Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > impact on women / resistance > Tunis : Forum Social Mondial : Déclaration de la dynamique femmes

Tunis : Forum Social Mondial : Déclaration de la dynamique femmes

vendredi 19 avril 2013, par siawi3

FSM Tunis – Mars 2013 –

Déclaration de la dynamique femmes àl’Assemblée des Mouvements sociaux le 30 mars 2013

Source : Le Courrier de la Marche Mondiale des Femmes contre les Violences et la Pauvreté - N° - 222 – 12 avril 2013

Nous nous félicitons de la présence très importante de femmes, d’associations de femmes et de féministes qui ont participé au forum social mondial àTunis en mars 2013, et affirmé leur solidarité aux luttes des femmes dans le monde et plus particulièrement àcelles de la région arabe.

La diversité des travaux des différentes activités de la semaine a mis en évidence une analyse commune  :

- Les politiques d’austérité et la mondialisation néolibérale touchent majoritairement les femmes et assomment de plus en plus durement les peuples ;
- Les guerres fomentées de par le monde (Palestine, Syrie, Liban, Mali, Congo...) utilisent les corps des femmes comme arme de guerre et accentuent leur exploitation sexuelle (viols, mariages précoces et forcés)
- L’emprise accrue des extrémismes et des pouvoirs religieux sur le politique qui s’inscrivent dans le cadre d’une restructuration du marché mondial, constitue une menace pour l’émancipation des femmes. Leur finalité vise àinstaurer une société post révolutionnaire basée sur un nouveau pouvoir théocratique en exerçant des atteintes aux fondements de l’état de droit et en donnant au patriarcat une empreinte de religiosité.

Le statut des femmes devient un enjeu politique majeur pour les sociétés et les institutions par l’instauration d’une violence quotidienne pour exclure les femmes de l’espace public ; ces politiques rétrogrades s’inscrivent dans les mêmes politiques économiques néolibérales qui instaurent l’austérité partout dans le monde.
Actuellement, les femmes sont les premières touchées par le recul des droits économiques et sociaux et par la précarité généralisée.

Nous femmes, femmes d’associations et féministes, nous déclarons :

- Notre attachement indéfectible àl’universalité des droits fondamentaux des femmes ;
- Notre volonté que la CEDAW ratifiée soit la base de la constitutionnalisation des droits des femmes, en particulier dans les pays arabes ;
- Notre droit àbénéficier des richesses mondiales (l’eau, la possession de la terre, les richesses minières...) ;
- Notre détermination àlutter contre toutes les formes de violence faites aux femmes (viols, harcèlements sexuels...) ;
- Notre exigence àla protection des femmes réfugiées dans les zones de conflits, victimes de la traite et de l’exploitation sexuelle. Nous femmes, nous demandons au Conseil international des FSM,
- L’inclusion de l’assemblée des femmes dans le programme officiel des FSM ;
- Le renforcement de la présence d’associations féministes dans la composition du conseil international en diversifiant leur représentation ;
- La mise en Å“uvre d’une réelle volonté et des moyens permettant d’impulser une véritable parité, tant dans la composition du conseil international que dans l’organisation transversale des débats ;
- Que l’attribution des fonds de solidarité prenne en compte la composante femmes ;
- La mise en place effective d’un réseau international de solidarité avec les femmes tunisiennes en lutte pour leurs droits fondamentaux.

Fait àTunis, le 30 mars 2013