Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Home > impact on women / resistance > Tunisia: Habib Kazdaghli acquitted

Tunisia: Habib Kazdaghli acquitted

Wednesday 22 May 2013, by siawi3

3 May 2013
Habib Kazdaghli acquitted: “the rule of law wins in Tunisia†says the EHF

Source: http://humanistfederation.eu/tunisia-habib-kazdaghli-acquitted-2/

Accused by a student wearing a niqab to have slapped her while she was vandalizing his office, in March 2012, Habib Kazdaghli, the dean of the Manouba University of Tunis, was charged with “acts of violence committed by an official in the exercise of its functions.†Although he has always vehemently denied the charges, Habib Kazdaghli was facing a sentence of five years in prison. Pierre Galand, President of the European Humanist Federation, visited Tunis on several occasions to show solidarity with the dean. “
Even if it’s just a fair decision, the acquittal of Habib Kazdaghli is a great relief for all democrats who supported him in Tunisia and abroad throughout the trial,†commented Pierre Galand just after the court reached its verdict. Victim of assault, threats and violent occupation of the Manouba University by Salafist militants, Habib Kazdaghli has always opposed the full veil (niqab) in the classrooms. †I am delighted with the role played by judges who took the side of justice, said Habib Kazdaghli soon after the court’s decision. This means that the struggle for the rule of law is still possible in Tunisia. “

FR
Habib Kazdaghli acquitté : la Fédération Humaniste Européenne (FHE) salue la victoire de l’Etat de droit en Tunisie
Habib Kazdaghli, le doyen de Faculté des Lettres de l’Université de la Manouba, àTunis, est sorti gagnant, hier, du procès qui l’opposait plusieurs mois àdeux étudiantes proches de la mouvance salafiste. Accusé par l’une des deux jeunes femmes de l’avoir giflée alors qu’elle mettait son bureau àsac, vêtue de niqab, en mars 2012, le doyen était poursuivi pour « actes de violence commis par un fonctionnaire dans l’exercice de ses fonctions ». Bien qu’il ait toujours farouchement nié les accusations dont il faisait l’objet, Habib Kazdaghli encourait une peine de cinq années de prison.
Pierre Galand, le président de la Fédération Humaniste Européenne, s’est rendu àTunis àplusieurs reprises afin de marquer sa solidarité avec le doyen. Le 25 octobre 2012, il était présent aux côtés de Habib Kazdaghli lors de sa comparution devant le tribunal et le 28 mars 2013, il participait àla conférence de presse de soutien au professeur incriminé organisée àl’occasion du Forum Social Mondial de Tunis.
« Même si ce n’est que justice, la décision d’acquitter Habib Kazdaghli est un grand soulagement pour les nombreux démocrates qui l’ont soutenu, en Tunisie comme àl’étranger, tout au long de son procès », a commenté Pierre Galand, àla lecture du verdict.
Ce procès s’est inscrit dans un contexte continu d’intimidations que le professeur Kazdaghli a subies depuis octobre 2011. Victime d’agressions et de menaces, jusqu’àl’occupation violente de la Faculté de la Manouba par des militants salafistes, le doyen s’est toujours opposé au port du voile intégral sur les bancs de son université, considérée comme l’un des foyers de résistance àla poussée fondamentaliste en Tunisie. Les deux étudiantes ont été respectivement condamnées àquatre et deux mois de prison avec sursis pour «atteinte aux biens d’autrui » et «préjudice àun fonctionnaire dans l’exercice de ses fonctions ».
« Je suis ravi du rôle joué par les magistrats qui ont pris le parti de la justice, a déclaré Habib Kazdaghli àla sortie du tribunal. Cela veut dire que la lutte pour l’Etat de droit est encore possible en Tunisie. »