Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > UK : Des prêcheurs islamistes « en tournée » dans les universités (...)

UK : Des prêcheurs islamistes « en tournée » dans les universités anglaises

mercredi 22 mai 2013, par siawi3

Par Lucile Quillet

Source : http://etudiant.lefigaro.fr/les-news/actu/detail/article/des-precheurs-islamistes-en-tournee-dans-les-universites-anglaises-1882/
Publié le 15/05/2013 à18:54

Depuis un an, des prédicateurs ont tenu près de 180 conférences dans les facultés britanniques, imposant la ségrégation des filles et des garçons dans les amphithéâtres s’inquiète l’organisation Students Rights.

Lors des conférences organisées par l’association étudiante Islamic Society de l’université d’Aston , « Les dames sont au fond, les hommes devant ». Loin d’être un fait isolé, cet exemple fait partie de la liste détaillée des dérives sexistes et des propos extremistes et intolérants récemment révélée par l’organisation Students Rights. En tout, 180 conférences de ce type auraient eu lieu dans les facultés britanniques entre mars 2012 et mars 2013. Et un quart d’entre elles auraient forcé àséparer filles et garçons sur les bancs de 21 université, dont celles de Birmingham, Greenwich, Sussex ou l’University College of London (UCL).

Si le rapport de Students Rights ne le dit pas de but en blanc, la déduction est implicite : toutes les conférences citées sont tenues par des organisations islamistes .Certaines ne sont ouvertes qu’aux femmes, d’autres forcent àla séparation des filles et des garçons sur les bancs de l’université durant la conférence. D’autres fournissent même des numéros d’information et de réservation différents selon le sexe.

L’université reste impuissante

Lorsque les étudiants achètent leurs places pour la conférence « Islam vs Athéisme », on leur précise que les places seront attribuées « en fonction de la date d’achat et du genre ». Le jour J, les étudiants font face àdeux entrées différentes pour prendre place dans l’amphithéâtre : celle des filles et celle des garçons. Un petit espace a aussi été réservé aux couples, qui entrent par la porte des hommes. Ceux s’étant assis àcôté des filles ont été expulsés de la conférence. Lorsqu’un étudiant demande s’il y a ségrégation, on évacue sa question.

Le « speaker » de cette conférence est Hamza Tzortzis, un jeune et charismatique philosophe-essayiste qui fait son « Islamic Awareness Tour 2013 ». Mis en cause par le rapport de Students Rights et le Times ,le Telegraph ,The Sun et la BBC qui l’ont relayé, Hamza Tzortzis renchérit sur son blog ,où il accuse notamment la France de ne pas honorer et protéger les femmes en interdisant la burqa. « Beaucoup de journalistes distordent les faits pour booster leurs ventes ».

Pour Students Rights, c’est un scandale révélateur de l’échec des universités àfaire respecter l’égalité des genres malgré leur signature du 2010 Equality Act . L’Université de Leicester et l’UCL ont été chargées d’enquêter sur ces phénomènes de plus en plus commun. Students Rights demande également aux facultés de faire signer aux associations étudiantes une attestation de respect de la politique de lutte contre les discriminations et la ségragation de l’université.