Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Centrafrique : L’armée française se déploie en urgence dans la (...)

Centrafrique : L’armée française se déploie en urgence dans la capitale

jeudi 5 décembre 2013, par siawi3

Source : http://actu.orange.fr/une/l-armee-francaise-se-deploie-en-urgence-dans-la-capitale-centrafricaine-afp-s_2707870.html

05/12/2013 à13:10
L’armée française se déploie en urgence dans la capitale centrafricaine
Le déploiement devait commencer au plus tôt jeudi soir. Cependant 250 soldats français ont déjàété envoyés dans les rues de Bangui, après des incidents dans la nuit.

Photographe : SIA KAMBOU, AFP : : Un soldat français sécurise l’aéroport de Bangui, le 1er décembre 2013. photo : SIA KAMBOU, AFP

La résolution de l’ONU n’a pas encore été adoptée, mais les évènements ont précipité le déploiement des soldats français en Centrafrique. Des accrochages entre factions opposées àBangui ont forcé l’Etat-major Français àdevancer l’obtention du mandat international.

« Environ 250 soldats français se sont déployés dans Bangui àla suite des incidents de la nuit », a annoncé jeudi le porte-parole de l’état-major des armées françaises, le colonel Gilles Jaron.

« Vers 3H00, il y a eu des accrochages entre des ex-Séléka et des éléments armés non identifiés àcette heure (...), les forces françaises ont dà» réagir » et une partie des effectifs de l’opération Bouali « s’est déployée dans Bangui », a déclaré le porte-parole lors du point de presse hebdomadaire de la Défense, en soulignant la « nette dégradation de la situation ».

Il a précisé qu’ainsi « environ 250 soldats français se sont déployés dans Bangui », avec deux missions : « sécuriser les points sensible (ambassade...) et des points de regroupement pour assurer la sécurité des ressortissants ».

Le colonel Jaron a indiqué qu’« aujourd’hui environ 650 militaires français étaient présents » dans la capitale de la Centrafrique.

L’ancienne colonie française est plongée dans le chaos depuis le renversement, le 24 mars, du président François Bozizé par Michel Djotodia, le chef d’une coalition rebelle, la Séléka, aujourd’hui dissoute, mais dont les éléments continuent àsemer la terreur dans le pays.

L’ONU devrait adopter dans la journée de jeudi àl’unanimité des 15 membres du Conseil de sécurité une résolution proposée par Paris autorisant notamment les forces françaises en République centrafricaine à« prendre toutes les mesures nécessaires pour soutenir la Misca (force de l’Union africaine en RCA) dans l’accomplissement de son mandat ».