Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Au Maghreb, les procès se multiplient pour remettre la jeunesse « au pas   (...)

Au Maghreb, les procès se multiplient pour remettre la jeunesse « au pas  »

samedi 14 décembre 2013, par siawi3

Source : http://www.lemonde.fr/tunisie/article/2013/12/07/au-maghreb-les-proces-se-multiplient-pour-remettre-la-jeunesse-au-pas_3527306_1466522.html

LE MONDE | 07.12.2013 à10h26 | Par Isabelle Mandraud

Un baiser, un blâme. Poursuivis pour « outrage public  », « attentat àla pudeur consommé  » et « racolage en vue de provoquer àla débauche  », Raja et Mouhssine, deux adolescents marocains de 14 ans, montrés en train de s’embrasser devant un lycée de Nador – une ville de l’Est marocain – sur une photo diffusée sur les réseaux sociaux, ont été acquittés vendredi 6 décembre. Leur ami Oussama, 15 ans, auteur du cliché, également. Les trois jeunes se sont cependant vus infliger un « blâme  » àdimension morale par le tribunal de Nador. « En vingt ans de carrière, c’est la première fois que je vois ça  », s’étonnait àla sortie de l’audience leur avocat, Monaïm Fettahi, joint par téléphone.

La veille, jeudi, le jeune rappeur tunisien Aladine Yacoubi, alias Weld El 15, 25 ans, auteur d’un clip provocateur Boulicia Kleb (« les policiers sont des chiens  ») a été condamné en appel àquatre mois de prison ferme lors d’un énième procès par le tribunal d’Hammamet, àune soixantaine de kilomètres au sud de Tunis. « Rien qu’en 2013, il y en a eu au moins une quinzaine contre des rappeurs en Tunisie  », soupire son avocat Ghazi Mrabet. Au point que certains d’entre eux ont décidé en octobre de se constituer en syndicat pour défendre leur droit àla contestation et dénoncer l’archarnement policier dont ils s’estiment victimes. Dans tout le Maghreb, les procès contre des jeunes, qui brisent les codes de sociétés conservatrices, se multiplient.

Eloignés des partis politiques dans lesquels ils ne s’identifient...

lire la suite sur Le Monde