Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > L’intégration maghrébine favorisera la sécurité au Sahel-Sahara

L’intégration maghrébine favorisera la sécurité au Sahel-Sahara

mercredi 8 janvier 2014, par siawi3

Par Hassan Benmehdi à Casablanca pour Magharebia – 19/12/2013

Source : http://magharebia.com/fr/articles/awi/features/2013/12/19/feature-02

Face aux enjeux sécuritaires que connaît la région du Sahel, une coopération plus étroite entre les pays limitrophes de cette région en péril devient une priorité.

Dans le communiqué final publié à l’issue du onzième conseil d’association UE-Maroc, qui a eu lieu les 16 et 17 décembre à Bruxelles, l’Union européenne a souligné l’importance d’une collaboration étroite entre les pays du Maghreb pour garantir la sécurité dans la région sahélo-saharienne.

’’Cette démarche date de 2011, année durant laquelle tous les membres de l’UE ont été unanimes quant à l’importance de la coopération régionale et de l’intégration maghrébine pour faire face à la menace terroriste d’AQMI", a rappelé Abderrahmane Moubtakir, journaliste spécialiste des relations entre le Maroc et l’UE, à Magharebia.

[AFP/John Thys] Le ministre marocain des Affaires étrangères Salaheddine Mezouar avant une réunion du conseil UE-Maroc à Bruxelles, le 16 décembre.

[AFP/John Thys] Le ministre marocain des Affaires étrangères Salaheddine Mezouar avant une réunion du conseil UE-Maroc à Bruxelles, le 16 décembre.

Articles liés

: : L’UE soutient la Mauritanie sur la sécurité au Sahel
: : L’UE renforce sa coopération avec le Maroc
: : L’UE appelle à l’intégration économique des pays du Maghreb

Dans une déclaration à la presse en marge de ses entretiens avec l’UE, le chef de la diplomatie marocaine Salaheddine Mezouar a rappelé que son pays était favorable aux stratégies onusiennes et européennes destinées à assurer la stabilité au Sahel, « notamment dans le cadre d’une approche triangulaire regroupant l’UE, le Maroc et les pays du Sahel ».

Il a également réaffirmé que le Maroc s’inquiète de la dégradation de la situation sécuritaire dans la région, qui nécessite selon lui une coopération régionale plus étroite impliquant l’ensemble des pays de la région.

Bruxelles a exprimé à plusieurs reprises son engagement à définir, avec ses partenaires du Maghreb, des méthodes de coopération pour aider la région sahélo-saharienne, impliquant l’UE et les pays du Maghreb et du Sahel.

Pour Mohamed Asserghini, professeur de droit international à Casablanca, le contexte actuel caractérisé par un « non-Maghreb » est le maillon faible dès lors qu’il s’agit de lutter efficacement contre AQMI et ses visées terroristes.

’’Aujourd’hui, il est clair que le renforcement du dialogue entre les pays du Maghreb est indispensable, mais il reste impératif de soutenir le rapprochement entre le Maroc et l’Algérie, qui sont deux grands pays stratégiques pour la sécurité et le développement économique de la région", a-t-il souligné.

L’UE s’est dite prête à apporter son total soutien à cette réconciliation et souhaite que « le Maroc et l’Algérie puissent contribuer au renforcement de la coopération régionale ».

Lors d’un déplacement à Marrakech en novembre, le premier secrétaire national du Front des forces socialistes (FFS-Algérie) Ahmed Betatache avait déclaré que l’intégration du Maghreb permettrait de « réduire les risques de déstabilisation dans cette région ».

Plus les pays du Maghreb coopéreront, plus ils pourront contribuer au développement de la région, avait-il ajouté.

’’Les deux pays sont appelés à dépasser leurs différends, car la non-intégration régionale favorise les activités criminelles transfrontalières, la contrebande, le trafic de drogue, et permet à AQMI de mener confortablement ses manœuvres terroristes", estime Mounir Belmoula, membre de la jeunesse de l’Union socialiste des forces populaires (USFP).

Pour Moussa El Mouritani, spécialiste des mouvements islamistes, l’UE a un rôle important à jouer pour favoriser l’intégration du Maghreb.

A l’issue de cette onzième session, l’UE s’est dite prête à encourager une coopération étroite entre les pays de la région en vue de forger une approche commune de la sécurité dans la région sahélo-saharienne.


Voir aussi :

L’Algérie renforce la sécurité dans le sud
24/12/2013
http://magharebia.com/fr/articles/awi/features/2013/12/24/feature-01

L’Algérie et l’Égypte discutent de sécurité
2013-12-27
http://magharebia.com/fr/articles/awi/newsbriefs/general/2013/12/27/newsbrief-03

L’Algérie et la Libye discutent de sécurité
2013-12-30
http://magharebia.com/fr/articles/awi/newsbriefs/general/2013/12/30/newsbrief-02