Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Les Tunisiens terrorisés par les attentats suicides

Les Tunisiens terrorisés par les attentats suicides

mercredi 8 janvier 2014, par siawi3

Par Yasmin Najjar àTunis pour Magharebia – 31/10/2013

Source : http://magharebia.com/fr/articles/awi/features/2013/10/31/feature-01

Au moins cinq terroristes d’Ansar al-Sharia ont été placés en détention en liaison avec deux attentats suicides avortés, mercredi 30 octobre, a indiqué le porte-parole du ministère tunisien de l’Intérieur, Mohamed Ali Aroui.

Lors de la première attaque suicide àfrapper la Tunisie depuis plus de dix ans, Mohamed Jlili al-Ayadi Ben Romdhan, un jeune de 21 ans originaire de Zahrooni, s’est fait exploser près de l’hôtel Riadh Annakhil sur la plage de Sousse. Il a été a seule victime de cette explosion, qui est survenue à9h30.

Selon des informations, il aurait eu l’intention de faire exploser sa bombe dans cet hôtel de tourisme, mais aurait été repéré et pris en chasse sur la plage.

[AFP/ STR] Les forces de sécurité tunisiennes ratissent la plage après un attentat suicide contre un complexe touristique àSousse, mercredi 31 octobre 2013.

[AFP/ STR] Les forces de sécurité tunisiennes ratissent la plage après un attentat suicide contre un complexe touristique àSousse, mercredi 31 octobre 2013.

Articles liés

: : Changement de tactique d’al-Qaida
: : L’Algérie durcit ses lois anti-terroristes
: : Arrestation de salafistes en Mauritanie
: : AQMI rompt son silence au Mali

Au même moment àMonastir, les forces de sécurité ont fait échouer la tentative d’un jeune de 18 ans de faire exploser une valise remplie d’explosifs sur la tombe du leader de l’indépendance de la Tunisie, Habib Bourguiba.

« Ces deux opérations constituent une nouvelle phase dans les activités terroristes. Ils visent maintenant directement les citoyens », a souligné l’analyste militaire Mokhtar Ben Nas.

« Le but est de distraire l’appareil sécuritaire et de relâcher la pression des opérations militaires contre Sidi Ali Ben Aoun », a-t-il ajouté.

Ennahda a publié un communiqué saluant « les forces militaires et de sécurité pour avoir réussi àfaire échouer ces attentats ».

« Ces opérations et autres tentatives terroristes ne parviendront pas àtroubler le chemin de la transition démocratique », a déclaré le parti au pouvoir. « Le dialogue national est la réponse appropriée àtous ceux qui veulent faire échouer cette transition et porter atteinte aux objectifs de notre sécurité nationale. »

Ettakatol a appelé l’ensemble des partis politiques, des associations àbut social et la société civile à« s’unir et se préparer àrépondre aux diverses menaces qui pèsent sur la Tunisie et sur ses intérêts vitaux ».

Pour sa part, la militante des droits de l’Homme Raja Ben Slama a lancé un appel àl’appareil judiciaire. « Le terrorisme n’est pas un point de vue, et pas seulement une forme de déviance qui conduit au vol ou aux délits mineurs. C’est un crime contre l’État et le peuple. Nous espérons que la lutte contre lui prendra une nouvelle dimension àla mesure de sa recrudescence et de son intensité », a-t-elle déclaré.

« Le terrorisme aujourd’hui vise l’ensemble de la nation. L’opération de Sousse était destinée àfrapper l’économie. Quant àla tentative contre la tombe de Bourguiba, c’est un message adressé aux forces démocratiques qui défendent l’État civil », a déclaré Chokri Dhouibi, professeur àl’université de 44 ans.

« Les objectifs n’ont pas été choisis au hasard. Les terroristes ont atteint leur but dans la mesure où les chaines du monde entier parlent maintenant d’hôtels pris pour cible. Nous ne devrons pas nous attendre àune très bonne saison touristique cette année », a-t-il ajouté.

Marwa Maizi, 33 ans, a exprimé ses craintes pour la jeune génération. « Les organisations terroristes exploitent les jeunes dès leur plus jeune âge, en les poussant àcroire que de telles actions sont un devoir et qu’elles leur ouvriront les portes du paradis. »

« Ce qu’elles font est très loin des principes de l’Islam, de nos ancêtres honorables et du Prophète Mahomet, qui tous appellent àla tolérance », a-t-elle conclu.