Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > Uncategorised > Israel : Mordechai Vanunu toujours dans l’impossibilité de quitter (...)

Israel : Mordechai Vanunu toujours dans l’impossibilité de quitter Israël

vendredi 10 janvier 2014, par siawi3

Source : http://www.redressonline.com/2013/1... & http://wp.me/p2HBz8-1UK

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)
CAPJPO-EuroPalestine

La Cour suprême israélienne a rejeté ce dimanche la demande de Mordechai Vanunu de quitter Israël. Un acte de pure vengeance, parfaitement gratuite.

Cet homme courageux qui a passé 18 ans en prison en Israël pour avoir révélé l’existence d’armes nucléaires dans ce pays en 1986, a été libéré en 2004, mais est assigné à résidence en Israël depuis 10 ans.

Il n’a pas le droit de voyager, de se rendre en Palestine, de s’approcher d’ambassades étrangères en israël, ni de parler à des étrangers. Il n’a pas le droit non plus de communiquer via internet.

Dimanche 29 décembre, la Cour suprême israélienne a donc décidé que Mordechai Vanunu devrait rester emprisonné dans l’Etat d’apartheid israélien, où il est en outre souvent harcelé quand il sort de chez lui.

La « sécurité de l’Etat » a été prétextée pour lui refuser de quitter Israël, alors que comme il le déclare : « Tous les secrets que j’ai révélés au Sunday Times en 1986, ont été publiés en 1989 dans un livre du physicien nucléaire Frank Barnaby, intitulé »La bombe invisible : la course aux armements nucléaire au Moyen-Orient".

Barnaby, qui avait d’ailleurs témoigné pour Vanunu lors de son procès, a souligné les motivations de ce dernier en soulignant : « il était convaincu que l’opinion publique israélienne et mondiale avaient le droit de savoir la vérité sur les armes nucléaires en possession d’Israël. Les mensonges israéliens dans ce domaine lui semblaient inacceptables dans une démocratie. Il aurait dû recevoir le prix Nobel pour son action ».

« Vanunu a quitté la centrale nucléaire de Dimona en octobre 1985 et ses informations ne sont plus d’aucune utilité à qui que ce soit, fait remarquer Barnaby. Le retenir prisonniers en israël, privé des droits les plus élémentaires n’est donc pas une question de sécurité, mais bien de pure vengeance ».

Vanunu a comparé son attitude à celle de l’Américain Edward Snowden : "Comme lui, j’ai fait connaître au monde des violations des droits de l’Homme et des lois en vigueur.