Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Tunisie : Pour mieux combattre la vague brun-vert, il faut identifier tous (...)

Tunisie : Pour mieux combattre la vague brun-vert, il faut identifier tous les brun-vert !

samedi 11 janvier 2014, par siawi3

08 janvier 2014, par salah horchani

Source : http://horchani.blog.lemonde.fr/2014/01/08/tunisie-pour-mieux-combattre-la-vague-brun-vert-il-faut-identifier-tous-les-brun-vert/

Comme tout un chacun le sait, l’Assemblée Nationale Constituante tunisienne (ANC) a rejeté deux amendements, l’un proposant l’islam et l’autre le Coran et la sunna comme « source principale de la législation », malgré la vive opposition de certains constituants du groupe « Wafa » (« Fidélité »[à la révolution]) et du « Courant de l’amour » de Mohamed Hachemi Al Hamedi.

L’Article 38 sur l’éducation a été voté, hier mardi 7 janvier 2014 par l’ANC, avec un amendement spécifiant que l’État « agit pour l’enracinement de son identité arabo-musulmane », par le biais de l’enseignement, et ce à tout âge ; son texte définitif est :

« L’Etat garantit le droit à un enseignement public et gratuit dans tous ses cycles et veille à fournir les moyens nécessaires pour réaliser la qualité de l’enseignement, de l’éducation et de la formation, agit pour l’enracinement de son identité arabo-musulmane ainsi que l’ancrage et le soutien de la langue arabe et la généralisation de son utilisation ».

Ledit amendement a été proposé, d’après Amira Yahyaoui, Présidente de l’association Al Bawsala, par :

Abdelatif ABID (Ettakatol), Mouna BEN NASR (ex-Moubadara), Mondher BERRAHAL (Ettakatol), Tarek LABIDI (Ettakatol), Hichem BEN JAMAA (CPR), Ikbel MSADAA (CPR), Faycel JADLAOUI (Ettakatol), Mohamed ALOUCH (Indépendant), Wissem YASSINE (Indépendant), Anouar MARZOUKI (ex-Aridha), Samir BEN AMOR (CPR), Amor CHETOUI (CPR), Mabrouk HRIZI (Wafa), Azed BADI (Wafa), Rafik TLILI (Wafa,) Lazhar CHEMLI (CPR) et Mohamed KARRAY JERBI (Wafa).

D’après le Doyen Yadh Ben Achour, juriste publiciste, spécialiste de l’Islam politique et membre du Comité des Droits de l’Homme des Nations Unies, s’exprimant au soir du même jour sur la chaîne Nessma TV, cet Article 38 est « obscurantiste et conservateur », « un danger pour l’éducation, la culture et la scolarité pour les générations futures », il ignore « les principes du modernisme », n’a aucune connexion « avec la technologie, la science, les langues étrangères,… » et « repousse toute ouverture sur autrui et sur le monde ».