Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Algérie : Nauseabond : l’antisémitisme en Algérie

Algérie : Nauseabond : l’antisémitisme en Algérie

dimanche 25 mai 2014, par siawi3

Source : http://www.lematindz.net/news/14387-nauseabond.html

Nouria Benghabrit, critiquée et vilipendée parce que d’origine juive ! Inadmissible.

La ministre de l’Education a été ignoblement attaquée pour ses origines juives.

Par Hassane Zerrouky

C’est àchaud que j’écris ce papier. Cela se passe chez nous. Je ne connais pas Nouria Benghabrit, la nouvelle ministre de l’Education nationale. Mais cette campagne antisémite primaire l’accusant d’être juive me révulse. Voilàoù on en est dans ce pays qui s’appelle l’Algérie, qui a vu des militants communistes comme Maurice Laban (issu de la communauté juive de l’est algérien) qui, sans attendre la décision du Parti communiste algérien, avait rejoint l’ALN dans les Aurès pour combattre le colonialisme. Un homme àqui Mustapha Ben Boulaid, un des membres fondateurs du FLN, qui le connaissait personnellement, lui avait demandé de mettre son expérience - Laban était un ancien des brigades internationales en Espagne - au profit des jeunes combattants de l’ALN.

D’autres Algériens issus de la communauté juive algérienne installée en Algérie avant l’arrivée de Okba ibn Nafaa - William Sportisse, Daniel Timsit et j’en passe - et ce, sans compter Henri Alleg venu d’Angleterre très jeune pour combattre le colonialisme français et qui était resté jusqu’àla fin de sa vie habité par l’Algérie.., ont sacrifié leur jeunesse pour certains et leur vie pour les autres pour ce pays qui s’appelle l’Algérie. Et oui, même s’ils n’étaient pas nombreux, il y avait parmi le million de chahid des juifs, des chrétiens, des communistes, des athées...

Ainsi, plus de 50 ans après la fin de la guerre d’indépendance, on continue encore de colporter un discours raciste, oubliant le sacrifice de ceux issus de la communauté juive qui sont aussi Algériens que ceux qui se revendiquent de l’arabe-salafisme ou de ceux - pour moi ils sont Algériens - d’origine européenne, morts pour l’indépendance de l’Algérie. Faut-il rappeler que dans le « staff » de l’émir Abdelkader il y avait deux juifs ?

Si des ignares, et ils le sont, nourris au salafisme, se permettent de telles insanités racistes, c’est parce que le pouvoir politique depuis la politique dite de réconciliation nationale leur permet d’occuper des espaces que par ailleurs il a interdit àla pensée rationaliste. Quant au nouveau ministre de la Communication qui a affirmé qu’il traquerait la diffamation, il a làl’occasion de joindre l’acte àla parole : traduire en justice ceux qui appellent àla haine.