Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > France : Une manifestation en soutien à Gaza pourrait être autorisée mercredi (...)

France : Une manifestation en soutien à Gaza pourrait être autorisée mercredi à Paris

lundi 21 juillet 2014, par siawi3

Source : http://lci.tf1.fr/france/societe/une-manifestation-en-soutien-a-gaza-pourrait-etre-autorisee-8455131.html

par Mélanie Longuet
le 21 juillet 2014 à 16h44 , mis à jour le 21 juillet 2014 à 18h25.

Selon une information du Monde, une manifestation en soutien à Gaza pourrait être autorisée ce mercredi à Paris. Contactée par MYTF1News, la Préfecture de Police de son côté ne confirme pas l’information.

Selon une information du journal Le Monde, une manifestation en soutien à Gaza devrait cette fois être autorisée ce mercredi à Paris. Elle devrait partir à 18h30 de Denfert-Rochereau (XIVe arrondissement) pour se diriger vers les Invalides (VIIe arrondissement). Toujours selon Le Monde, le défilé est organisé par le Collectif national pour une paix juste et durable entre Israéliens et Palestiniens et le service d’ordre assuré par la CGT.

La Préfecture de Paris quant à elle n’a pas confirmé l’information auprès de MYTF1News. Ce dimanche, Metro News affirmait déjà que la manifestation devrait être autorisée mais en partance de la Place de la République pour une arrivée à Opéra.

Evoquant les heurts des précédentes manifestations au sortir d’une réunion avec François Hollande et les représentants des cultes religieux, Dalil Boubakeur le recteur de la Mosquée de Paris, a avancé que cette nouvelle marche : « sera balisée par des conditions mais la décision n’est pas encore prise ».

Débat sur les interdictions

Cette autorisation intervient après des heurts qui ont suivi une manifestation interdite par la Préfecture de police, ce samedi dans le quartier de Barbès (XVIIIe arrondissement de Paris) ainsi que ce dimanche à Sarcelles (Val d’Oise). Après ces violences entre quelques dizaines de personnes et les forces de l’ordre, le Premier ministre a jugé que « ce qui s’est passé (samedi) encore à Paris, des débordements inacceptables, justifie d’autant plus le choix qui a été fait (...) d’interdire une manifestation ».

La classe politique a unanimement condamné les violences, mais certains ont critiqué l’interdiction. Pour Bruno Le Maire (UMP) « ils ont voulu interdire et ne se sont pas donné les moyens d’interdire ». Quant à Florian Philippot (FN) il estimait que « c’est évidemment inciter certains, les plus radicaux à y aller ».

Joël Mergui, président du Consistoire central israélite de France, interrogé sur ces interdictions a affirmé : « La manifestation dans laquelle il y a eu les plus grands débordements, c’est-à-dire il y a une semaine à la Bastille où des manifestants sont remontés jusqu’à la synagogue de la Roquette, n’était pas interdite » (voir la vidéo ci-dessous).