Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > impact on women / resistance > L’Egypte, le Hamas et le terrorisme

L’Egypte, le Hamas et le terrorisme

Communiqué du MPCT

mercredi 4 février 2015, par siawi3

Communiqué du MPCT (Mouvement pour la Paix et contre le Terrorisme) : l’AFP sur l’Egypte, le Hamas et le terrorisme

lundi 2 février 2015, par MPCT

Le contenu de la dépêche AFP du 31 janvier 2015 qui traite du classement par la justice égyptienne de la « branche militaire  » du Hamas ( Brigades Ezzedine al-Qassam) comme organisation terroriste appelle plusieurs remarques :

1 La nature et les activités terroristes des Frères Musulmans en Egypte sont ignorées par la dépêche qui se contente de mentionner la répression que subit la confrérie.

2 Sont nommés « combattants palestiniens  », les membres du Hamas ou d’autres organisations terroristes islamistes/ djihadistes basées àGaza et dans le Sinaï. Ils ne sont pourtant pas plus des « combattants  » que les frères Kouachi et et Amedy Coulibaly ne l’ont été par leurs crimes des 7, 8 et 9 janvier. Comme eux, ce sont des terroristes.

3 La destruction des tunnels clandestins entre l’Égypte et Gaza est commentée ainsi : ils sont utilisés « pour faire entrer notamment du carburant et des matériaux de construction dans l’enclave palestinienne soumise àun blocus israélien.  » Il n’est fait référence ni au trafic d’armes (le Hamas avait accumulé l’arsenal qui a conduit cet été àune nouvelle guerre entre Gaza et Israë l) ni àl’utilisation des matériaux pour construire tunnels d’invasion et rampes de lancement.

4 On a pu lire dans cette dépêche que « le Hamas est considéré comme « organisation terroriste  » par Israë l et les États-Unis.  »
Or le Hamas a été inscrit par l’union Européenne en 2001 sur sa liste des organisations terroristes.
Après l’annulation de cette inscription, pour vice de procédure, le 17 décembre dernier par le Tribunal de l’Union la chef de la diplomatie européenne avait réagi en ces termes :
« Cette décision était clairement fondée sur des bases procédurales et n’impliquait pas une évaluation par le Tribunal de la pertinence de désigner le Hamas comme organisation terroriste.  »
Le 19 janvier, lors de sa réunion sur le renforcement de la lutte contre le terrorisme, l’Union Européenne a eu la cohérence de décider de faire appel de la décision de la justice européenne.
Le gel des avoirs du Hamas en Europe a été maintenu.

Limiter àIsraë l et aux Etats-Unis la qualification du Hamas comme organisation terroriste est une grave inexactitude, sinon un mensonge par omission.
De plus, quand bien même toutes les chancelleries du monde décideraient de s’accommoder du Hamas au nom d’une conception de la real politik, cela ne dispenserait pas l’AFP de son devoir d’information.

L’examen objectif de la charte du Hamas, qui ne dissimule pas ses visées génocidaires, et des faits, àsavoir les innombrables attentats visant des civils commis, revendiqués et célébrés par le Hamas, rendent impossible de soutenir que cette organisation ne serait pas terroriste.
En conséquence, le Mouvement Pour la Paix et Contre le Terrorisme a chargé sa Secrétaire générale d’interpeller l’AFP pour lui demander de rectifier sa dépêche erronée du 31 janvier.