Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Pakistan : deux infirmières chrétiennes agressées et emprisonnées pour (...)

Pakistan : deux infirmières chrétiennes agressées et emprisonnées pour blasphème

mardi 13 avril 2021, par siawi3

Source : https://www.valeursactuelles.com/monde/pakistan-deux-infirmieres-chretiennes-agressees-et-emprisonnees-pour-blaspheme/

Pakistan : deux infirmières chrétiennes agressées et emprisonnées pour blasphème

Elles sont accusées d’outrage au Coran après avoir voulu enlever un autocollant de leur casier faisant référence au prophète Mahomet.

Par valeursactuelles.com

Pakistan : deux infirmières chrétiennes agressées et emprisonnées pour blasphème
Publié le 12 avril 2021 à 17h47

Les minorités chrétiennes prises pour cible au Pakistan.

Photo © Muhammad Sajjad/AP/SIPA

Leur crime ? Avoir retiré un autocollant de leur armoire à leur travail. Sauf que cet autocollant contenait une citation du Coran qui faisait référence au prophète Mahomet. Comme le rapporte Vatican News, depuis cet épisode, deux infirmières chrétiennes pakistanaises risquent la prison à vie. L’affaire remonte au 8 avril dernier : une étudiante en soins infirmiers arrache donc le fameux autocollant de son casier, le tout sous le regard qualifié de « complice » de d’une de ses amies, une autre infirmière.

Sauf que dans le pays, s’en prendre au prophète Mahomet, peu importe la manière, est considéré comme un blasphème. Prises sur le fait selon nos confrères, les deux jeunes femmes ont reçu un petit comité d’accueil le lendemain quand elles sont retournées au travail ; elles ont alors été agressées physiquement. Si la police est arrivée à temps pour les sauver, cela n’a pas empêché les hommes de la dénoncer pour « blasphème ».

Les minorités religieuses visées

Car selon Vatican News, plusieurs articles de la loi sur le blasphème (code pénal pakistanais) prévoient en effet de la prison à vie ou une peine de mort pour quiconque insulte le prophète. Cela est aussi valable en ce qui concerne l’Islam ou le Coran. Depuis, les deux jeunes femmes chrétiennes sont donc emprisonnées, et une délégation de la Commission nationale pour la justice et la paix tente de défendre leur cas. D’après nos confrères, une autre association qui défend les minorités religieuses dans le pays s’est également rendue sur place afin « d’exiger une enquête » avant que la plainte ne soit enregistrée.

Une affaire qui rappelle celle de Tabitha Nazir Gill, une autre infirmière, frappée par ses collègues en janvier dernier, parce qu’elle aurait été coupable aussi de « blasphème ». Dans des vidéos circulant sur le web, l’on voyait l’infirmière frappée à de nombreuses reprises par ses propres collègues femmes et poursuivie par des hommes. Elle est depuis en fuite. A 96% musulman, le Pakistan n’a que très peu de minorités religieuses, mais ce sont les chrétiennes, hindoue et ahmadi, qui sont très souvent victimes de la loi sur le blasphème. Elles représentent 50% des cas, rappelait France 24 en janvier.

A LIRE AUSSI : Pakistan : des centaines de musulmans incendient un temple hindou