Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > France : Le Mesnil-Saint-Denis : « Samuel Paty n’avait qu’à pas ouvrir sa bouche  (...)

France : Le Mesnil-Saint-Denis : « Samuel Paty n’avait qu’à pas ouvrir sa bouche »... la collégienne de 13 ans exclue pour apologie du terrorisme

vendredi 10 décembre 2021, par siawi3

Source : https://www.leparisien.fr/yvelines-78/le-mesnil-le-roi-78600/le-mesnil-saint-denis-samuel-paty-navait-qua-pas-ouvrir-sa-bouche-la-collegienne-de-13-ans-exclue-pour-apologie-du-terrorisme-09-12-2021-KSGW22MZNJH4TGRWGU6PGUG7XA.php

Le Mesnil-Saint-Denis : « Samuel Paty n’avait qu’à pas ouvrir sa bouche »... la collégienne de 13 ans exclue pour apologie du terrorisme

Une procédure pour faits d’apologie du terrorisme a été ouverte contre une adolescente qui s’en est prise en plein cours au professeur assassiné à Conflans-Saint-Honorine en octobre 2020. Exclue de son collège, elle sera présentée à un juge des enfants début janvier.

Image : Conflans, stèle en hommage à Samuel Paty inaugurée le 16 octobre.

Par Stéphane Corby

Le 9 décembre 2021 à 14h14

Une professeure en arrêt maladie, des camarades choqués... Une collégienne de 13 ans a provoqué la stupeur et l’indignation dans sa classe en s’en prenant verbalement à Samuel Paty, le professeur d’histoire assassiné par un terroriste à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) en octobre 2020.

Les faits remontent au 17 novembre dernier, dans un collège du Mesnil-Saint-Denis. Pendant un cours d’espagnol, la professeure entend prononcer le nom de Samuel Paty par l’un de ses élèves. Interrogeant la classe sur les propos, différents adolescents désignent une des leurs. L’élève en question s’explique alors, dans les termes suivants : « ce n’est pas ma faute s’il est mort, c’est parce qu’il n’avait qu’à pas ouvrir sa bouche »...

Une ado « difficile et provocatrice » selon sa mère

L’élève, originaire de La Verrière, est d’abord exclue de l’établissement à titre conservatoire, avant de passer en conseil de discipline le 29 novembre dernier qui prononce son exclusion définitive. Parallèlement, une procédure pour faits d’apologie du terrorisme a été ouverte par le groupe violences aux personnes de la Sûreté Urbaine d’Élancourt.

À lire aussi :« Vous connaissez Samuel Paty ? » : un ado en garde à vue après avoir tenté d’intimider sa professeure à Nîmes

Entendue, la professeure d’espagnol, choquée par les propos, se trouve en arrêt maladie depuis les faits. La directrice du collège a aussi été auditionnée tout comme de nombreux camarades, présents lors du cours, qui ont confirmé les propos de l’élève.

Convoquée le 7 décembre, l’intéressée a, elle, reconnu partiellement les faits, sans prendre conscience de leur ampleur. Sa mère a confirmé devant les enquêteurs le comportement difficile et provocateur de sa fille au sein de l’établissement scolaire.

Sur avis du Parquet, l’adolescente a été convoquée en Unité Éducative auprès du Tribunal (UEAT) et sera présentée à un juge des enfants le 10 janvier prochain.

Le 15 octobre dernier, toutes les écoles de France avaient commémoré le premier anniversaire de la tragique disparition de Samuel Paty. Des débordements avaient eu lieu lors de ces hommages, notamment dans la Drôme, où un enfant avait crié « Allahou akbar » pendant une minute de silence. Un mois plus tôt, un couple d’enseignants marseillais avait, lui, reçu plusieurs menaces de mort accompagnées d’une photo du corps de Samuel Paty.